Vidéos A la une
CERRO DI LAVENO - 16 nov 2014 - Après le sud de la France, la Suisse et l'Italie sont touchées à leur tour par des intempéries meurtrières. Dans un village près du lac Majeur, côté italien, un impressionnant glissement de terrain a causé la mort de deux personnes : un septuagénaire et sa petite-fille de 16 ans ont été ensevelis dans leur maison par un torrent de boue. L'adolescente a pu être extraite vivante, mais elle est décédée peu de temps après à l'hôpital. A Gênes, tunnels et routes sont bloqués. Un homme est porté disparu, vraisemblablement emporté dans sa voiture. Dimanche, la protection civile italienne a émis un bulletin d'alerte pour tout le nord du pays, de la Méditerranée à la côte adriatique. Une zone meurtrie par les intempéries automnales. En un mois, elles ont causé la mort de 11 personnes.
Vidéos A la une
GÊNES - 27 juillet 2014 - Le Costa Concordia est entré dimanche dans le port de Gênes, après un périple de 4 jours depuis l'île italienne de Giglio. L'arrivée du paquebot au port est un soulagement pour toutes les équipes qui ont participé aux travaux depuis deux ans et trois mois. Pour l'occasion, le président du Conseil italien a fait le déplacement. Matteo Renzi a tenu à "exprimer sa profonde gratitude à tous ceux qui ont travaillé sans relâche depuis des mois". A Gênes, le Costa Concordia va être démantelé. En effet, entre 40 000 et 50 000 tonnes d'acier sont considérées comme réutilisables et devraient être cédées à des groupes sidérurgiques pour être refondues en de nouveaux matériaux. A 1,5 milliard d'euros, le renflouement du navire restera, comme l'opération de récupération la plus chère de toute l'histoire maritime. Le paquebot de croisière avait fait naufrage au large de l'île italienne de Giglio, le 13 janvier 2012, avec 4 200 personnes à bord. 32 d'entre elles avaient été tuées.
Vidéos A la une
GÊNES - 27 juillet 2014 - C'est la fin du voyage pour le Costa Concordia. Le paquebot est arrivé dimanche à Gênes, où il va être démantelé. Après plusieurs jours de mer entre l'île du Giglio, où il s'était échoué le 13 janvier 2012, et Gênes, c'est un soulagement pour tous les techniciens et les autorités. La France en particulier craignait notamment que l'épave ne pollue les côtes corses lors de son passage à proximité. Le Costa Concordia avait été remis à flot pour être tiré pendant quatre jours par deux puissants remorqueurs. A Gênes, le paquebot va être démantelé. En effet, entre 40 000 et 50 000 tonnes d'acier sont considérées comme réutilisables et devraient être cédées à des groupes sidérurgiques pour être refondues en de nouveaux matériaux.
Vidéos A la une
Le Concordia, échoué depuis deux ans et demi devant le port du Giglio après son naufrage qui avait fait 32 morts. Il quittera, si la météo le permet, définitivement l'île toscane mardi pour entamer son dernier voyage en mer, qui le mènera à Gênes où il sera démantelé.
Publicité