Vidéos A la une
Serge Smadja, secrétaire général "SOS Médecins France" était sur le plateau de BFM Story. La grève des blouses blanches entre dans sa deuxième semaine. Après les généralistes et les urgentistes, SOS Médecins rejoint ce lundi les médecins libéraux, opposés à la généralisation du tiers-payant, prévue dans la future loi santé de Marisol Touraine. Mais, toutes ses structures ont été réquisitionnées pour faire face aux risques de pénurie et à l'afflux de patients aux urgences.
Vidéos A la une
Ce lundi, les urgentistes entament une semaine de grève. Ils demandent de limiter leur temps de travail et harmoniser leur rémunération. Aujourd'hui, un médecin universitaire touche 200 euros de plus par garde qu'un praticien hospitalier. Ils devraient être rejoints par les généralistes, puis les spécialistes.
Vidéos A la une
Les médecins lancent un cri d'alarme généralisé. Les urgentistes appellent à une grève illimitée à partir du 22 décembre. Leur principale revendication: limiter leur temps de travail à 48 heures par semaine contre 60 heures actuellement. De leur côté, les médecins généralistes se mobilisent également. Ils comptent fermer les cabinets du 23 au 31 décembre. Enfin, les médecins spécialistes se joignent à la mobilisation et pourraient cesser leur activité du 24 au 31 décembre.
Publicité