Vidéos à la une
Les députés débattent ce mardi, mais sans voter, de l'engagement militaire français en Syrie et des frappes aériennes contre le groupe Etat islamique que le président François Hollande juge nécessaires. André Chassaigne estime qu'il "faire davantage en terme diplomatiques". Le chef de file des députés Front de gauche, rassemblés sous la bannière GDR, ajoute qu'une "simple intervention militaire n'apportera pas de solution durable". Si le communiste ne se dit pas opposé à une intervention militaire, il est opposé à une "intervention unilatérale" et souhaite qu'elle soit sous l'égide de l'ONU.
Vidéos à la une
L'invité cette semaine dans #QDI est André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme et président du groupe GDR.
Vidéos à la une
Vingt-quatre. C'est le nombre de fois où le groupe Front de Gauche a demandé la reconnaissance de la Palestine depuis 2012 à l'Assemblée, selon le député François Asensi. "Un combat historique", insiste-t-il à la tribune lors du débat sur la résolution portée par les députés socialistes, vendredi 28 novembre. Pour lui, "le moment est venu de remplacer les murs par des ponts entre deux peuples, Israéliens et Palestiniens, que tout rapproche". François Asensi est convaincu que "la paix durable" ne passera que par "la reconnaissance immédiate de la Palestine comme État souverain et indépendant dans les frontières de 1967, avec Jérusalem Est pour capitale".
Vidéos à la une
Émission quotidienne présentée par Frédéric Haziza Le député du jour est Patrice Carvalho, député GDR de l’Oise. Ils débattent, ils légifèrent, ils font entendre leurs voix dans...
Publicité