Vidéos A la une
La police colombienne a annoncé dimanche une saisie record de huit tonnes de cocaïne dans une bananeraie du nord-ouest du pays, où le clan Usuga, principal gang criminel du pays, avait dissimulé la drogue sous une chape de ciment. La drogue était empaquetée dans 359 sacs de toile et dissimulée sous une chape de ciment recouvrant une cache de 2,50 de profondeur.
Vidéos A la une
Début d'année sanglant au Salvador. Dans ce petit pays d'Amérique centrale, 29 personnes ont été abattues le premier jour de l'année 2016. Plusieurs fusillades ont éclaté dans tout le pays. Trois hommes ont été tués dans la rue à Olocuilta. A 130 kilomètres de la capitale San Salvador, dans la ville d'El Zapote, 6 personnes ont été tuées par des hommes armés et en uniformes. Les assaillants ont fait irruption dans le domicile des victimes. Deux hommes, deux femmes, et un enfant de 11 ans ont aussi été assassinés à Los Cerritos. Les gangs qui contrôlent des vastes territoires dans le pays sont généralement impliqués dans ces meurtres. Les homicides sont en constante augmentation au Salvador. Les médias locaux estiment que plus de 6 000 personnes ont été abattues en 2015.
Vidéos A la une
Des coups de feu ont été tirés dimanche matin à l'hôpital nord de Marseille à la suite d'une rixe générale dans un établissement de nuit d'Aix-en-Provence. Même s'il n'y a pas eu de blessé, le personnel s'inquiète.
Vidéos A la une
IGUALA - 6 oct 2014 - Deux membres d'un gang criminel mexicain ont avoué le meurtre de 17 des 43 étudiants. Ces derniers avaient disparu il y a 2 semaines près de la ville d'Iguala, au centre du Mexique.Ces étudiants (de l'école normale d'Atzoyinapa, proche de Chilpancingo, capitale de l'Etat de Guerrero, à 100 km d'Iguala) étaient venus récolter des fonds et manifester. Selon les personnes interrogées, leur bus avait été mitraillés. Mais depuis la fusillade, plus une trace de ces jeunes gens. Selon le procureur général de l'Etat, 28 corps ont été retrouvés calcinés dans une fosse . Les deux meurtriers ont raconté avoir fait descendre les étudiants de l'autobus, s'emparer de 17 d'entre eux pour les transférer vers les hauteurs d'une colline où ils ont creusé des fosses clandestines et où ils disent les avoir abattus ", a déclaré le procureur, dimanche. Mais les deux détenus ont assuré que l'ordre de se rendre sur les lieux où se trouvaient les étudiants avait été donné par le directeur de la sécurité publique d'Iguala. Ce dernier, ainsi que le maire d'Iguala, Jose Luis Albarca, ont pris la fuite après les fusillades. Ils sont actuellement recherchés par la justice.
Publicité