Politique
Plusieurs cadres du FN ont rédigé un document dans le but d'affaiblir le gouvernement. Celui-ci dénonce l'"opportunisme" de certains ministres et critique les grandes réformes à venir.
Vidéos à la une
Florian Philippot, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce vendredi, a réaffirmé qu'il quittera le Front national si jamais ce dernier revenait sur sa volonté de sortir de l'Euro. "Ça voudrait dire que le FN deviendrait fédéraliste, européiste. Vous imaginez cela? C'est inimaginable, parce que sinon ce n'est plus le Front national", a lancé le vice-président du parti d'extrême-droite. "Je n'ai pas à défendre l'inverse de mes convictions", a-t-il conclu.
Vidéos à la une
Florian Philippot, invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi sur BFMTV et RMC, a estimé que le Front national "peut travailler avec des gens qui viennent de la droite et de la gauche, à condition qu'on arrête cette tambouille politicienne". "Il y a beaucoup de patriotes un peu partout, à droite et à gauche, qui sont au-delà de la vie politique, et ils doivent s'unir à nous", a-t-il avancé.
Vidéos à la une
Édouard Philippe, député-maire Les Républicains du Havre, a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron, ce lundi. Une nomination qui n'a pas surpris Jean-Luc Mélenchon. Le représentant de la France insoumise se voit comme le seul recours d'opposition: "La droite a été annexée avec un Premier ministre issu de ses rangs. Le Parti socialiste a déjà été absorbé". Du côté du Front national, on remet en cause le renouvellement annoncé par Emmanuel Macron: "Édouard Philippe a été du côté de Michel Rocard puis d'Alain Juppé. En terme de renouvellement, on fait mieux", estime Florian Philippot.
Culture
Avec Téléstar
PHOTO - Durant l'élection présidentielle, de nombreuses rumeurs ont circulé concernant la récusation d'Anne-Claire Coudray, mise de côté par le Front National. Mercredi 10 mai, la directrice de l'information de TF1 a tenté de mettre les choses au clair.
Vidéos à la une
Zoom sur l'analyse des résultats du second tour des élections présidentielles en Vendée. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Extrait du discours de la candidate du Front National Marine Le Pen qui annonce vouloir transformer son parti en profondeur suite à sa défaite au second tour des élections présidentielles. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
"Je crois qu'elle n'avait pas envie d'un affrontement avec sa tante (...) Et la politique n'est pas entièrement sa vie" a tenté d'expliquer Robert Ménard, maire de Béziers (élu avec le soutien du Front national) interrogé sur BFMTV ce mercredi sur le départ de Marion-Maréchal Le Pen quelques jours après après la défaite de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Et de préciser que "Marion Maréchal-Le Pen incarne une ligne majoritaire au FN".
Vidéos à la une
"Ce ne sont pas des raisons politiques", a martelé ce mercredi matin Florian Philippot sur BFMTV, à propos de l'annonce du retrait de Marion Maréchal-Le Pen.
Vidéos à la une
Raisons personnelles mais aussi politiques, Marion Maréchal-Le Pen a ainsi justifié son retrait de la vie politique ce mardi. Au Front National, c'est un bouleversement. À 27 ans, la nièce de la présidente du parti était déjà devenue une figure majeure. Même si elle a souvent été en opposition avec la voix officielle.
Vidéos à la une
Interview de Jean-Patrick Fillet, secrétaire départemental du Front National dans le cadre du second tour des élections présidentielles en Vendée. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Rencontre avec des militants vendéens des mouvements d'En Marche et du Front National dans le cadre du débat présidentiel télévisé. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Extrait du débat présidentiel télévisé entre la candidate du Front National Marine Le Pen et celui du parti En Marche, Emmanuel Macron. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Dans le cadre des prochaines élections présidentielles, focus sur les impacts que peuvent engendrer une sortie de l'euro proposée par la candidate du Front National Marine Le Pen.
Vidéos à la une
Rencontre avec quelques tourangeaux sur leurs attentes du débat présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Les élections législatives auront lieu les 11 et 18 juin prochain. Après son élection à la présidence de la République dimanche dernier, Emmanuel Macron souhaite se doter d'une majorité à l'Assemblée nationale. Pour cela, la République En Marche, nouveau nom de son mouvement, a décidé de faire confiance à des personnes de la société civile. Laetitia Avia, avocate, sera par exemple candidate à Paris. Elisabeth Toutut-Picard, directrice adjointe du CHU de Toulouse, a, quant à elle, été investie dans la Haute-Garonne.
Vidéos à la une
Interview de Maud Soulat, membre du Comité En Marche de Brest sur le duel télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Interview de Christian Mouton, candidat FN aux Législatives pour la 3ème circonscription de Lorient sur le duel télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Marine Le Pen a été largement battue par Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle ce dimanche soir. Peu après l'annonce des résultats, la candidate du Front national est venue reconnaître sa défaite devant les militants et s'est tournée vers l'avenir. Elle a notamment tracé les contours d'une nouvelle formation politique: "Le Front national doit profondément se renouveler. Je proposerai donc d'engager une transformation profonde de notre mouvement afin de constituer une nouvelle force politique". Selon Florian Philippot, vice-président du parti, ce changement de structure s'accompagnera d'un changement de nom.
Vidéos à la une
Marine Le Pen s'est exprimée juste après l'annonce de sa défaite à l'élection présidentielle depuis le Chalet du lac à Vincennes, dimanche soir. La candidate battue du Front national a indiqué qu'elle se "proposait d'engager une transformation de" son "mouvement pour constituer une nouvelle force politique".
Vidéos à la une
Benjamin Griveaux, invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, est revenu sur les propos de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. La candidate Front national à l'élection présidentielle et son nouveau soutien ont accusé les militants En Marche! d'avoir fait preuve de violence lors de leur visite chahutée à Reims. "Ce n'est pas dans les pratiques du mouvement d'appeler à la violence (...), c'est encore de l'instrumentalisation de la part de Madame Le Pen (...), c'est la dernière calomnie de sa campagne", a déclaré le porte-parole En Marche!.
Vidéos à la une
Le vice-président du Front national Florian Philippot, présent à Reims en compagnie de Marine Le Pen ce vendredi, a essuyé les huées de sympathisants d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon. Des jeunes militants ont scandé plusieurs slogans anti-FN.
Présidentielles
Marine Le Pen s'opposera dimanche à Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, mais connaissez-vous vraiment la candidate ? Planet.fr vous propose de découvrir les photos de sa jeunesse, de son enfance à ses débuts dans la politique au côté de sa famille.
Vidéos à la une
Steeve Briois, le maire FN de Hénin-Beaumont, a estimé ce jeudi sur BFMTV que Marine Le Pen avait réussi lors du débat de l'entre-deux-tours, à "montrer qu'Emmanuel Macron n'incarne pas du tout la nouveauté". Pour le président par intérim du Front national, l'ancien ministre de l'Économie ne "voulait surtout pas qu'on aborde qui il était". "Il a un bilan qu'il a voulu nier tout au long du débat d'hier soir", a-t-il affirmé.
Vidéos à la une
Coup de projecteur sur des mobilisations organisées à Tours afin de protester contre le vote En Marche d'Emmanuel Macron et le FN de Marine Le Pen dans le cadre du second tour des élections présidentielles.
Présidentielles
Le nom de la journaliste politique avait été évoqué pour présenter le débat de mercredi. Découvrez pourquoi la journaliste a été écartée de la présentation du duel Macron-Le Pen.
Présidentielles
Le président de Debout la France, qui a apporté son soutien à Marine Le Pen, s'est attiré les foudres de la famille du général, qui dénonce une récupération du nom de son ancêtre à des fins politiques.
Vidéos à la une
Focus sur les militants des partis En Marche et le Front National dans le cadre de leur campagne pour le second tour des élections présidentielles.
Vidéos à la une
Ce lundi 1er mai 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Hier matin, Marine Le Pen a préparé une visite surprise de l'usine d'Alteo à Gardanne. Mais les portes de cette dernière étaient fermées. La candidate a oublié d'aviser la direction de la société. De son côté, Emmanuel Macron a des amis gênants comme François Hollande qui, chaque jour, fait appel à faire barrage au Front national. Un soutien un peu encombrant comme l'a expliqué Christophe Castaner. Ou encore l'artiste Olivier de Sagazan qui a décidé d'aboyer pendant 3 heures sur le Parvis de la Défense "en resistance" au Front national. A découvrir également : Nicolas Dupont-Aignan, champion du retournage de veste ? - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Pas de "ni-ni" pour Laurent Ruquier, à 7 jours à peine du second tour. Pour lui, ce sera Emmanuel Macron. Le présentateur de l'émission "On n'est pas couché" a répondu aux critiques de certains utilisateurs de Twitter qui lui reprochaient son attitude samedi soir envers Jean-Luc Mélenchon dont il a qualifié la posture en vue du second tour de l'élection présidentielle d'"irresponsable", estimant qu'un "deuxième Vichy, ça peut être dans 8 jours". Yann Moix avait été plus loin en le traitant de "dictateur de carton-patte". "Certains estiment qu'il a insulté les militants de la France insoumise, ce dont le principal intéressé se défend. "J'ai voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour et c'est fièrement que j'irai voter Macron au 2e. Il faut savoir être responsable" , a écrit l'animateur sur son compte Twitter ce dimanche 30 avril. Laurent Ruquier précise avoir déjà voté pour Jean-Luc Mélenchon en 2012. Pour lui, il n'y a désormais plus qu'une obsession : barrer la route à Marine Le Pen et faire baisser l'abstention, en faveur d'Emmanuel Macron. "Ni Yann Moix, ni Vanessa Burggraf, ni moi, ne souhaitons voir la victoire de Marine Le Pen. Soyez-en sûrs", a-t-il annoncé à ceux qui en doutaient.

Pages

Publicité