Vidéos Argent/Bourse
Alors que la Cour de cassation a validé jeudi l'annulation de l'arbitrage en sa faveur, Bernard Tapie et son conseil ont bien l'intention d'épuiser tous leurs recours, estimant que l'homme d'affaires "n'a pas été traité de manière équitable et sereine", selon les mots de son avocat, Frédéric Thiriez, sur BFMTV. La Cour de cassation a en effet encore un arrêt à rendre sur le remboursement des 404 millions d'euros accordés à Bernard Tapie par l'arbitrage. Celui-ci n'exclut pas non plus de faire appel à la Cour européenne des Droits de l'Homme.
Vidéos à la une
Selon Frédéric Thiriez, l'avocat de Bernard Tapie, l'arrêt de la Cour de cassation, jeudi, qui annule l'arbitrage de 2008 en sa faveur, n'est que le dernier d'une série de décisions rendues "pour des raisons politiques". Selon l'avocat, "toutes les décisions de justice avaient été favorables à Bernard Tapie dans cette affaire", jusqu'à ce que le politique s'en empare.
Vidéos à la une
Après les incidents qui ont émaillé le match entre l'OM et l'OL au Stade Vélodrome dimanche, le patron de la Ligue de football professionnel (LFP) a appelé de manière véhémente à la raison les supporters et les dirigeants des clubs de football. A la sortie d'une réunion de crise lundi midi, il a lancé notamment aux supporters : "Faîtes la fête, pas la guerre !" Aux dirigeants, il a demandé davantage de "respect, de courtoisie, de solidarité entre clubs".
Vidéos à la une
Pour succéder à Sepp Blatter, le patron du football européen, Michel Platini, serait "le président idéal pour la Fifa", a jugé le président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez ce mercredi au micro de BFMTV. "Je serai complètement derrière lui", a-t-il ajouté. "C'est non seulement un immense joueur, mais c'est un homme qui a la passion du football chevillée au corps. Et il est grand temps qu'on parle enfin football et non plus de scandales", a déclaré le président de la LFP.
Publicité