Politique
Des journalistes du "Monde" avaient pu obtenir une copie d'un document "confientiel défense" lors d'un de leurs entretiens avec François Hollande à l'Elysée.
International
Après un bombardement visant le quartier de Qaterji, dans la ville syrienne d'Alep, la communauté internationale s'est indignée devant la photo d'un enfant de 5 ans, blessé à la tête dans l'attaque. Ce cliché est depuis devenu un symbole de l'horreur du conflit syrien. 
Vidéos A la une
"C'est fait en dehors de tout cadre, d'accord de l'ONU", a dénoncé dimanche Eric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche, interrogé par BFMTV au sujet des premières frappes aériennes menées par la France en Syrie. "On condamne et je me demande si tout cela n'est pas en lien avec les échecs en politique intérieure de François Hollande", a ajouté la tête de liste du Parti de gauche aux élections régionales en Ilde-France. "On bombarde la Syrie pour mieux faire oublier que le chômage continue d'augmenter dans le pays".
Vidéos A la une
"Je regrette que François Hollande ne prenne pas d'initiative diplomatique et que la voix de la France soit si faible", a déclaré dimanche Thierry Solère le Pavillon Baltard, à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), réclamant "une grande coalition internationale" pout limiter "la prolifération de l'Etat islamique".
Vidéos A la une
Depuis le Pavillon Baltard, à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), Bruno Le Maire a réclamé dimanche "une initiative de la France, à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations unies, pour constituer une vraie coalition internationale". "Ne faisons pas croire aux Français que des frappes aériennes suffirons à nous débarrasser de la menace islamiste, cela n'est pas vrai. C'est une première étape, elle sera insuffisante", a ajouté le député (LR) de l'Eure.
Vidéos A la une
Le président du MoDem, François Bayrou, a exprimé dimanche, lors de son discours de clôture des universités de rentrée du MoDem à Guidel, dans le Morbihan, sa "solidarité" après les frappes françaises en Syrie, en estimant qu'il y aura "des décisions encore plus importantes à prendre".
International
Alors que François Hollande y était jusque-là hostile, l’aviation française se prépare a faire ses premières frappes sur le sol syrien. Un revirement qui ne serait pas étranger à l’avancée de Daech sur place…
Publicité