Vidéos A la une
Françoise Rudetzki, fondatrice du fonds SOS Attentats SOS Terrorisme, a soutenu sur BFMTV ce lundi qu'il fallait "que la société française exprime sa solidarité vis-à-vis des victimes". "Le fonctionnement de ce fonds et de sa bonne administration dépend d'une réelle solidarité", a expliqué Françoise Rudetzki. Selon elle, "on a une bonne loi, et on a surtout un bon financement". "Nous avons les moyens de faire face à plus de 3.000 victimes à indemniser", a-t-elle conclu.
Publicité