La ville de Loire-Atlantique est réputée pour ses beaux et immenses paquebots qui voyagent sur les mers du monde entier. Et les projets de navires sont encore nombreux. 

©RCI / Le paquebot Oasis of the Seas

Après les célèbres Normandie (1935) et France (1962), puis le Sovereign of the Seas en 1988 et le Queen Mary 2 en 2003, les chantiers STX France de Saint-Nazaire renouent avec leur tradition d’être le berceau des plus grands paquebots du monde. Un géant hors-norme est actuellement en train de naître dans l’immense forme de construction bordant l’estuaire de la Loire. Mis sur cale en mai dernier, l’Harmony of the Seas sera mis à flot en juin et entrera en service en avril 2016.

Avec ses 362 mètres de long, 57 mètres de large et 227000 tonneaux de jauge, ce mastodonte dépassera, et de très loin, tous ses grands aînés. Il sera, ainsi, trois fois plus volumineux que l’ancien France et une fois et demi plus gros que le célèbre Queen Mary 2.

L’Harmony of the Seas sera une véritable ville flottante. Il disposera de 2700 cabines et suites et embarquera jusqu’à 8000 passagers et membres d’équipage. On trouvera à bord une trentaine de restaurants et de bars, une grande salle de spectacle capable d’accueillir quelque 1500 personnes, un casino, un vaste centre de bien-être, de nombreuses piscines, une patinoire ou encore une galerie commerciale. Il y aura même un parc naturel en plein air, avec des centaines de plantes et d’arbres.

Un défi technique de premier plan

La construction de ce paquebot représente un défi technique de premier plan pour les chantiers nazairiens, qui ont totalement modernisé leur outil industriel à l’occasion de cette commande. Un nouveau portique, capable de soulever des charges de 1400 tonnes, a ainsi été mis en service. Il permet de réduire de moitié le nombre de blocs nécessaires à la réalisation du navire. Tel un jeu de lego géant, 90 grandes sections sont assemblées les unes aux autres, de la quille à la passerelle. Des blocs pré-équipés, avec la tuyauterie, les chemins de câbles et même, pour certains, les balcons et baies vitrées des cabines. De cette manière, les délais de construction sont significativement réduits, soit seulement 13 mois pour assembler la coque.

Environ 1500 personnels de STX France et de ses sous-traitants sont actuellement mobilisés sur la construction de l’Harmony of the Seas. Des effectifs qui atteindront 2500 personnes lorsque le navire sera en achèvement. A l’issue de sa mise à flot, débutera en effet la phase d’armement, c’est-à-dire l’aménagement de l’ensemble des espaces intérieurs et extérieurs. Il faudra installer tous les équipements et le mobilier, réaliser la décoration. Maçons, peintres, menuisiers, électriciens, plombiers, mécaniciens… Des dizaines de corps de métiers vont travailler de concert pour achever cette cathédrale flottante et faire d’un rêve démesuré une réalité qui sera, sans nul doute, une nouvelle source de fierté pour le chantier français.

Publicité
Et l’aventure se poursuivra après l’Harmony of the Seas puisque le carnet de commandes de STX France compte cinq autres grands paquebots à construire, dont un jumeau du plus grand paquebot du monde. Un nouveau géant dont la fabrication a débuté en février et qui accueillera ses premiers passagers au printemps 2018.