Alors qu'ils sont considérés comme des papiers d'identité infalsifiables, plus de 10% des passeports biométriques actuellement en circulation seraient des faux ! La faille ? La copie d'acte de naissance nécessaire à sa délivrance est l'un des documents administratifs les moins sécurisés ! Les explications de Planet.fr.

A sa mise en place en juin 2009, on annonçait que le passeport biométrique était infalsifiable et constituait donc une preuve d'identité irrévocable ! Le doute n'est pas jeté sur la fiabilité du passeport biométrique, mais sur le document administratif nécessaire à son obtention.

Ainsi, le Parisien a pu se procurer une note commandée par Henri Guaino (conseiller spécial de Nicolas Sarkozy) auprès de Guillaume Gardillou, maire adjoint à l'état civil et à la sécurité à Boulogne-Billancourt de 2008 à avril 2011. Dans cette note, il est fait état d'une énorme faille  de sécurité au moment de la demande de passeport biométrique.

Guillaume Gardillou y explique que "le problème actuel se résume au fait que tout citoyen peut obtenir le titre d'identité et de voyage le plus sécurisé du monde à partir d'un des documents administratifs les moins sécuirsés [...] : la copie d'acte de naissance. La création d'une nouvelle identité sur la base d'un extrait d'acte falsifié avec une simple photocopieuse est enfantine".

Entre 500 000 et 1 million de faux passeports sur 7 millions en circulationLa note explique bien que le passeport biométrique en lui-même reste très sécurisé et infalsifiable pour les faussaires, mais la copie d'acte de naissance est facilement modifiable. A parti de cette constation, on estime qu'entre 500 000 et 1 million des 7 millions de passeports biométriques en circulation seraient des faux.

Le ministère de l'Intérieur refuse de confirmer ces chiffres "très alarmistes" et évoque une estimation "totalement farfelu[e], à des années-lumière de la réalité". Si le ministère "ne nie pas qu'on puisse se faire indûment remettre un passeport", il ne souhaite pas donner ses propres statistiques "pour des raisons de confidentialité".

Les passeports biométriques falsifiés seraient en général utilisés par les étrangers en situation irrégulière s'octroyant par ce moyen une identité française, ou employés pour des escroqueries aux banques et aux assurances.

Publicité
D'après le Parisien, le ministère de l'Intérieur travaillerait à une meilleure sécurité du document d'acte de naissance, en sécurisant "ces supports papiers comme le sont les billets de banque et les formules de chèque dernière génération".

© MaxPPP

Publicité