Un nouveau décret publié discrètement pendant l'été pourrait bien changer les règles du jeu tarifaire de la SNCF. Ainsi, en période de forte affluence, les prix pourraient exploser. Le point avec Planet.fr.

La discrète publication d'un nouveau décret au Journal Officiel, cet été, va certainement changer les choses pour les voyageurs de la SNCF. En effet, la société de transport pourra désormais "adapter l'encadrement de ses tarifs à la faveur de l'ouverture progressive à la concurrence du marché ferroviaire, prévue par la réglementation européenne".

Désormais donc, le client ne pourra plus connaître plusieurs mois à l'avance le tarif de son trajet en fonction des périodes de pointes et des périodes dites "normales". Les prix pourront à présent être modifiés jusqu'au dernier moment, selon la règle de l'offre et de la demande. Cette nouvelle tarification pourrait entrer en application dès cet hiver pour les TGV et les trains à réservation obligatoire.

Favoriser le taux de remplissage des trainsL'intérêt pour la SNCF ? Pouvoir favoriser son taux de remplissage, actuellement situé aux alentours de 70%, et contrer la concurrence que représentent la voiture, le transport aérien et, bientôt, de nouveaux exploitants des lignes de trains.

Du côté des associations, on ne voit pas forcément cette règle d'un mauvais oeil. Interrogé par 20minutes.fr, le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT) Jean Sivardière explique que "tout le monde y gagne si le TGV se trouve dans une bonne situation économique. Aujourd'hui, il est mieux placé que son homologue allemand, le ICE, dont le taux de remplissage moyen par train est inférieur à 50% mais avec des prix supérieurs de 25% à ceux du TGV".

"Le TGV risque de perdre des clients"Mais il compte bien s'assurer que la SNCF n'abusera pas de sa possibilité d'augmenter les prix : "de toute façon, ils ne pourront pas grimper de plus de quelques points, sinon le TGV risque de perdre des clients". De son côté, le délégué général de l'association de consommateurs CLCV, Thierry Saniez, espère aussi que la SNCF fera un effort de clarté sur la présentation de ses prix, car pour le moment, "il y a un malaise sur la lisibilité des tarifs".

Publicité
La CLCV a d'ailleurs publié ce lundi une étude effectuée auprès de 570 usagers du train, qui estiment à 40% que l'infirmation sur les tarifs est insuffisante. Ils sont également 87,1% à juger que les prix pratiqués par la SNCF sont chers ou trop chers.

Quoi qu'il en soit, toutes les associations de consommateurs devraient être consultées avant que la SNCF ne mette en place cette nouvelle règle tarifaire.

© MaxPPP

Publicité