Plus de 10 sites de comparaison de billets d’avion sur les 20 analysés par la Direction de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) auraient commis des "infractions graves", et notamment des "pratiques commerciales trompeuses". 

La Direction de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a réalisé en 2014 une enquête sur les pratiques commerciales des comparateurs en ligne de billets d’avion, révèle Le Parisien mercredi. Et les offres seraient loin d’être aussi avantageuses que les voyageurs ne le pensent, avec une "une avalanche de surcoûts" entre le premier prix annoncé et le prix final que paiera le consommateur.

Ajout de frais de dossier, charges supplémentaires en fonction du mode de paiement ou manque d'information sur les prix de transport des bagages : "la liste des entorses au code de la consommation est longue", précise le quotidien.

Entre 100 000 et 150 000 euros à payer

Plus de 10 sites sur les 20 analysés auraient ainsi commis des "infractions graves", selon la DGCCRF, qui précise que certaines d'entre elles sont des "pratiques commerciales trompeuses". Après avoir reçu des procès-verbaux, ces comparateurs auraient déjà changé leurs offres.

Publicité
Neuf dossiers ont par ailleurs été transmis à la justice, et cinq comparateurs qui ont admis avoir commis ces infractions ont dû s’acquitter d’une amende entre 100 000 et 150 000 euros. "J'ai demandé à la DGCCRF de réaliser de nouveaux contrôles dans les mois à venir pour vérifier qu'ils se mettent bien en conformité", a indiqué la secrétaire d'Etat à la consommation, Carole Delga, au Parisien.

En vidéo sur le même thème : Le casque qui protège de la peur en avion