Prendre le métro le matin à Calais et arriver en 25 minutes de l'autre côté de la Manche, y croyez-vous ? C'est pourtant le projet fou d'une association d'entrepreneurs français du sud de l'Angleterre. Les explications de Planet.fr

©Maxppp

On connaissait le tunnel sous la manche, mais pas le métro "transmanche".  Des entrepreneurs français installés dans le Kent, au nord de l'Angleterre réclament un métro qui relierait, via le tunnel, la côte française (Boulogne et Calais) à Ashford, la capitale économique du Kent. Une ville où le chômage est trois fois moins élevé que dans le Nord-Pas-de-Calais. "On a du mal à recruter parce que les coûts élevés de l'immobilier dans le Kent ne permettent pas aux salariés modestes de s'installer," explique Olivier Cadic, un chef d'entreprise de 49 ans installé à Ashford depuis quinze ans pour échapper à la pression fiscale française. Ainsi un métro sous la Manche permettrait aux demandeurs d'emplois français d'aller travailler à Ashford tout en habitant Calais ou Boulogne.

L'Union des Français de l'étranger a organisé le 20 octobre une journée sur l'emploi et le business dans la région où a été présenté ce projet de métro sous la Manche. Eurotunnel, utilisé seulement à 55%, serait partant pour ce projet qui augmenterait ses revenus.

"C'est une certitude, cela se produira. Il suffit de regarder une carte et de constater qu'il y a une complémentarité totale entre les deux régions. Des travailleurs transfrontaliers font déjà ce trajet en covoiturage par Eurotunnel mais ce n'est pas très pratique, " affirme, optimiste, le consul général de France à Londres.

Publicité
Il ne reste plus qu'à convaincre la région Nord-Pas-de-Calais qui semble tarder à prendre une décision. Pour les membres de l'association, les Jeux olympiques de Londres 2012 serait une occasion unique de lancer la ligne de métro. Affaire à suivre...

A lire aussi :

Les prix du TGV vont-ils augmenter ?

Billets d'avion : quand faut-il les acheter pour avoir le meilleur prix ?