Vidéos à la une
Récemment, des scientifiques de la NASA ont révélé que le pôle Nord se déplacait lentement en direction de Londres en raison du...
Vidéos à la une
L'attente est loin d'être terminée pour les millions de fans de Game of Thrones, puisque la saison 6 ne sera pas diffusée avant le printemps....
Vidéos à la une
Nul besoin d'aller en Antarctique pour regarder les dégâts du réchauffement climatique sur les glaciers. A Chamonix, la mer des glaces a reculé de 700 mètres ces trente dernières années. Le mouvement s'accélère, puisque l'année dernière, elle a perdu plus de trois mètres d'épaisseur, soit trois fois plus que d'habitude. "On imagine mal dans quelle condition la température pourrait baisser (...) Malheureusement, ce sont des changements qui sont irréversibles", a déploré François Gemenne, chercheur à Sciences Po.
Vidéos à la une
Christelle Martin, hydrologue à l'Université Paris Sud-CNRS, se rend tous les ans sur le glacier Austrelovenbreen sur un archipel au nord de la Norvège. Au début de l'automne, elle vient mesurer le l'ampleur de la fonte sur le site qu'elle étudie depuis dix ans. Des balises sont placées à différents endroits pour obtenir des données précises. Les scientifiques recherchent les traces du réchauffement climatique.
Environnement
Lundi dernier, il ne faisait "que" zéro degré au sommet du plus haut massif montagneux d’Europe. Une température inhabituelle et extrême qui accélère dangereusement la fonte des glaciers.
Vidéos à la une
La fonte d’une bonne partie de la calotte glaciaire de l'Antarctique est irréversible et plus rapide que prévu, selon la NASA.
Publicité