L'armée italienne a fait sa première récolte de cannabis... à des fins thérapeutiques.
Vidéos A la une
Après deux ans de travaux de rénovation et 45 millions d'euros. Tous les grands noms de la sculpture du Moyen Age et de la Renaissance sont réunis dans ce nouvel écrin notamment Michel-Ange, Donatello, ou Luca della Robbia. 750 oeuvres pour retracer le parcours de la Renaissance, de ses origines jusqu'à son essor à travers l'Europe. De l'art et la foi aussi, exposés ensemble sur 6 000 mètres carrés en plein coeur de la cité toscane. Dans ce musée, il y a également un autel en argent massif et la reconstitution grandeur nature de la façade d'origine du Duomo. Des centaines de personnes ont fait la queue pour pouvoir visiter ce nouveau lieu chargé d'Histoire. Pour aller plus loin : le site internet du musée en plusieurs langues [Actu] À Florence, le Duomo a retrouvé son musée https://t.co/snk2TFqHwZ #art- Connaissancedesarts (@Cdesarts) 29 Octobre 2015 Florence : le nouveau musée du Duomo, écrin à la gloire de la Renaissance https://t.co/dNqrPF7xwl - via lp_lapresse pic.twitter.com/L57UCsjFv2- Virgile Septembre (V_Septembre) 23 Octobre 2015
Vidéos Sciences
Cela peut surprendre mais en Italie, l'armée fait pousser du cannabis. A usage thérapeutique cela va de soi. Dans un laboratoire bien gardé de Florence, les chercheurs expérimentent une nouvelle variété qui fleurit avec peu de lumière et peu d'eau. Plusieurs centaines de plants sont produits par l'armée pour réduire les importations honéreuses de marijuana à usage médical. 'Nous souhaitons rendre ce médicament disponible pour la fin de l'année avec une quantité d'environ 100 kilos, ce qui doublerait ce que nous importons régulièrement des Pays-Bas', explique le Général Giocondo Santoni dirige cette unité à Florence. Depuis 2007, les patients italiens atteints de cancers, de scléroses et de maladies chroniques se sont mis légalement à la marijuana pour soulager leurs maux. Seuls les pharmaciens peuvent la délivrer. Marco Ternelli, pharmacien, vend de la marijuana hollandaise depuis 2013. 'L'année dernière la demande est montée en flèche, créant deux problèmes. Le premier c'est qu'il n'y a pas assez de cannabis pour tout le monde et le deuxième, c'est que les médecins n'ont pas encore compris qu'il était légal et qu'ils pouvaient le prescrire, ou alors le cannabis ne leur est pas familier alors ils ne le prescrivent pas', explique-t-il. Cette patiente souffre de sinusites depuis des années. Les médecins lui ont prescrit de multiples anti-douleurs. 'J'ai essayé tous les médicaments du monde, au point d'être devenue un zombie, j'ai même eu des hallucinations la nuit, jusqu'au jour ou j'ai découvert que je pouvais prendre du cannabis. Ma souffrance a diminué drastiquement. Ça l'a presque fait disparaître. Le seul problème c'est le coût élevé du cannabis', explique Daniela Frosolini. La thérapie coûte 300 dollars par mois pour 25 ml d'huile de cannabis pour un tel cas. Avec une production nationale importante, l'armée peut aider à soulager les maux des patients mais aussi à régler le problème financier de ces traitements.
Vidéos A la une
Ce portrait du grand maître de la Renaissance Italienne, Leonardo Da Vinci, continue de s'alimenter de mystères. Portrait, auto-portrait,...
Vidéos Insolite
Naples a célébré ce week-end le Gelato Festival. L'occasion pour les meilleurs artisans glaciers de présenter leurs créations.
Vidéos Sciences
A Florence l'Office de la Pierre dure s'impose comme un institut de recherche scientifique et de restauration d'oeuvres d'art réputé. Après près de trois ans de recherches et de travaux son département textile présente une exposition de tissus qu'il a restaurés. Elisa Bracaloni, restauratrice : 'Les textiles étant des objets utilisés tous les jours sont ainsi sujet à un processus beaucoup plus complexe au cours des années et tout particulièrement durant la vie de la personne qui porte ces oeuvres d'art. Notamment parce qu'on les porte, qu'on les utilise. Une robe va donc montrer une dégradation qu'une autre oeuvre d'art ne connaîtra jamais. La façon dont la personne les porte aura aussi un impact.' Les vêtements qui retracent 1000 ans de l'art du tissu ont chacun représenté des défis différents pour les restaurateurs. Ils ont dû utiliser des techniques spécifiques pour chacun d'eux et parfois des rayons X pour mieux déterminer les endroits les plus fragiles. Licia Triolo, restauratrice : 'L'idée de cette exposition c'est de donner la possibilité à ceux que cela intéresse d'avoir au moins une petite idée sur l'ampleur et l'hétérogénéité de la collection des tissus et sur ce que l'on peut trouver dans les laboratoires de restauration des textiles.' Parmi ces pièces on peut ainsi voir un voile de Sienne du XIIIe siècle ainsi que des chaussures portées par un évêque du XIVe. Autre élément clé de l'exposition qui se déroule jusqu'en septembre, des sandales égyptiennes vieilles de 3500 ans et la partie d'une armure d'un samouraï ayant combattu au XVIIe siècle.
Monde
Prix des billets d'avions, des hôtels, soleils, température, choses à voir... Savez-vous quelle est la destination idéale pour aller y passer vos vacances d'été ? Planet.fr vous propose de le découvrir en iimages...
Société
Jeudi dernier, un avion de ligne reliant Londres à Florence a été contraint d’atterrir d’urgence après avoir perdu une partie de son aile en plein vol. Les 60 passagers sont sains et saufs.
Vidéos Sciences
Les Hommes ont toujours rêver de disposer d’un élixir de jouvence. Aujourd’hui, il devient réalité à Florence (Italie) : des restaurateurs utilisent de nouvelles méthodes dont un liquide...
Insolite
Né de l’accouplement d'un zèbre et d'une ânesse, Ippo le "zonkey" est devenu une star en Italie. A Florence, les spectateurs affluent par milliers pour voir cette créature rarissime.
Vidéos Insolite
Lors de vacances en amoureux à Florence, cette jeune femme souhaite immortaliser le magnifique coucher de soleil. Une fois la photo terminée, elle se retourne et voit son petit copain agenouillé tendant une bague à la main.
Publicité