Politique
En quittant le ministère de la Justice sur "un désaccord politique majeur", Christiane Taubira rejoint le "club" des anciens ministres classés à la gauche de la gauche et qui critiquent désormais ouvertement le gouvernement de Manuel Valls.
Politique
Selon le "Canard enchaîné", Manuel Valls n’en pourrait plus de Christiane Taubira et de ses velléités de départ. Mais cette bisbille est loin d’être la seule intervenue entre ministres.
Vidéos à la une
Un mois après leur sortie du gouvernement, plusieurs ministres ont fait leur retour à l'Assemblée. C'est le cas d'Aurélie Filippetti. Interrogée par LCP, l'ancienne ministre de la Culture dit être "heureuse et fière de revenir à l'Assemblée". Un lieu qu'elle connaît bien puisqu'elle a déjà été députée, entre 2007 et 2012. "Je connais la qualité du travail qu'on y fait. J'ai un grand respect pour le travail parlementaire. Je trouve d'ailleurs que dans la Cinquième République il faut qu'on valorise encore davantage le travail parlementaire." Je soutiendrai la politique du gouvernement La députée siègera à la commission des Finances. Elle aura donc à discuter les lois de finances, textes parmi les plus sensibles pour le gouvernement. Même si elle n'est plus ministre, Aurélie Filippetti l'assure : "je fais partie de la majorité. En tant que députée, je soutiendrai la politique du gouvernement, une politique de gauche. On va travailler avec l'ensemble des députés socialistes." Élisa Bertholomey Images : Jérémie Hartmann et Thibaud Le Floch
Vidéos à la une
A l'issue d'une assemblée générale, les festivaliers ont voté à une large majorité la grève, d'où l'annulation des spectacles d'ouverture programmés vendredi soir. Les intermittents du spectacle reprochent toujours au gouvernement la réforme de leur régime d'assurance chômage. Pour le moment, ils s'opposent en revanche à une annulation totale de la 68ème édition du festival d'Avignon. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a déclaré "comprendre l'inquiétude des intermittents". Elsa Mondin-Gava
Publicité