Vidéos à la une
Deux pompiers qui luttaient contre un incendie à Chypre sont morts après que leur camion a chuté d'une falaise, un troisième est blessé. Un feu de forêt sans précédent s'est déclaré dimanche sur l'île méditerranéenne, près d'un village situé dans les contreforts des montagnes du Troodos, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale Nicosie. Les flammes ont déjà détruit 10 km2 de forêts selon les autorités et plusieurs maisons ont été évacuées dans la région. Plus de 300 pompiers et 56 véhicules sont mobilisés pour venir à bout de ce gigantesque incendie qui comporte plusieurs foyers. Les vents forts et la vague de chaleur qui s'abat sur la région compliquent leur tâche. La fumée qui recouvre certaines zones réduit aussi parfois l'efficacité des avions britanniques, grecs et israéliens venus à la rescousse des soldats du feu. L'Italie et la France doivent envoyer d'autres avions ce mardi à Chypre. Deux personnes suspectées d'avoir allumé ce feu intentionnellement ont été placées en garde à vue, selon la police. Avec agences
Vidéos à la une
Les températures élevées associées au sirocco nourrissent la vague d'incendies qui ravage la Sicile depuis plusieurs jours. La région autour de Palerme est la plus touchée, mais les autorités comptabilisent plusieurs centaines d'incendies et autant d'habitations évacuées. Certains départs de feu ont eu lieu en pleine nuit et le Parquet a ouvert une enquête pour déterminer si l'origine de certains incendies n'est pas criminelle.
Vidéos à la une
Une série d'incendies s'est brutalement déclarée ces derniers jours autour de Palerme et Cefalù, dans le nord de la Sicile, et mobilisent des centaines de pompiers. Des dizaines de maisons ainsi qu'une cinquantaine d'enfants d'une crèche ont dû être évacués devant l'avancée des flammes. ' On a été évacués par les sorties de secours dès que les 'carabinieri' sont arrivés' explique une mère de famille. 'Nous avons suivi le plan d'évacuation, et après, une fois dehors, nous sommes venus au poste de secours avec les minibus que l'on avait mis à notre disposition'. Deux autoroutes et les principales liaisons ferroviaires avec Palerme ont été coupées. Les vents forts et les températures très élevées ont attisé les incendies dont le départ simultané nourrit les soupçons d'une origine criminelle. Le parquet de Palerme a ouvert une enquête et le président de la région, Rosario Crocetta, s'est ouvertement 'pourquoi en Sicile les incendies démarrent-ils tous la nuit?' L'enquête de la police doit notamment déterminer si certains de ces feux ne ont pas été provoqués dans le but de libérer de nouvelles zones constructibles.
Vidéos à la une
A une cinquantaine de km seulement de la capitale espagnole, Madrid, une immense décharge sauvage de pneus subit un incendie, probablement criminel, a estimé le maire de Seseña, la commune sur laquelle elle est à 70% implantée, Carlos Velazquez. Cette décharge sur dix hectares, née dans les années 90, avait été déclarée illégale en 2003. 'On savait bien que ça arriverait, confie un habitant. Cela arrive maintenant mais ça aurait tout aussi bien pu se produire il y a dix ans.' 'Notre ville est littéralement envahie par cette décharge, déplore le maire de la commune de Valdemoro, qui en abrite 30%, Guillermo Gross del Rio. La justice a instruit le dossier, la compagnie qui la gère a même été condamnée.' Les administrations des régions de Madrid et Castille-La Manche, sur lesquelles se trouve la décharge, avaient décidé fin 2015 d'organiser un appel d'offres pour la vider... mais rien n'avait été entrepris. Le site part maintenant en fumée. Des fumées hautement toxiques. L'incendie pourrait mettre des jours à être éteint. Mais il est circonscrit. El incendio de #Seseña visto desde el helicóptero de coordinación de #BomberosCMhttps://t.co/j4zZ2gK2Ty- 112 Comunidad Madrid (@112cmadrid) May 13, 2016
Vidéos à la une
L'état d'urgence est déclaré dans la région russe de l'Amour où 17 incendies ont dévasté près de 4 000 hectares de forêt.
Vidéos à la une
Dans la région de Fort McMurray les feux sont toujours actifs mais la ville est désormais à l'abri. 100 000 personnes avaient été évacuées la semaine dernière alors que le feu s'approchait. 2000 maisons sont parties en fumée. Elles étaient, dans leur immense majorité, situées dans les faubourgs de la ville. Le centre a lui été épargné, fruit d'une lutte de 12 heures de la part des pompiers. Selon les autorités et la Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, les équipes sont toujours à pied d'oeuvre afin d'empêcher aux 'points' encore chauds de repartir. Mesure de prudence: les autorités ont annoncé que les évacués ne pourront pas rentrer chez eux avant deux semaines. 'Dans deux semaines nous aurons une meilleure idée du moment où les résidents' pourront commencer à rentrer chez eux, a estimé Darby Allen, chef des pompiers de Fort McMurray. Pour les habitants évacués depuis bientôt une semaine, la vie s'organise dans les 11 centres d'hébergement de la province, des résidences universitaires vacantes avec les congés d'été, des campings ou même des caravanes sur des parkings, et ce à des centaines de kilomètres de Fort McMurray. Eau, électricité, écoles, hôpital...Des pans entiers de la ville sont désormais à remettre en état. Avec AFP
Vidéos à la une
Au Canada, les pompiers luttent toujours d'arrache-pied contre le gigantesque incendie de forêt qui ravage la région de Fort McMurray, dans l'Alberta. Mais ils sont aidés désormais par le ciel : un peu de pluie et des températures plus douces, proches de dix degrés, freinent la progression des flammes. En neuf jours, cet incendie, a ravagé l'équivalent de quinze fois la taille d'une ville comme Paris et menace désormais la province de Saskatchewan. Des images satellites témoignent de l'ampleur de la catastrophe, qui frappe la capitale canadienne des sables bitumineux, même si les installations pétrolières ont pour l'heure été épargnées et que la menace recule. L'impact économique, lié à la baisse de la production d'or noir, pourrait toutefois être considérable. Incendie Canada : Un couple suit le feu qui ravage leur maison depuis leur portable, via la caméra de surveillance pic.twitter.com/cQpuoW85jA- Infos Françaises (@InfosFrancaises) 7 mai 2016 Le paysage est défiguré. Le feu a détruit des centaines d'habitations et forcé l'évacuation de près de 100.000 personnes, qui ont trouvé refuge chez des proches ou dans des centres d'hébergement d'urgence. AVANT/APRES. Incendie de #FortMcMurray : l'ampleur de la catastrophe vue du cielhttps://t.co/sCRtaDm7ya pic.twitter.com/mPQSl5W59G- francetv info (@francetvinfo) 7 mai 2016 Dans ce gymnase, situé à deux heures de route de Fort McMurray, s'entassent des centaines de sinistrés. Ils y reçoivent de la nourriture et des vêtements. Vidéo impressionnante de l'évacuation #FortMcMurray - Une vision d'apocalypse. Des images tournées par Michel Chamberland, qui tente de fuir les lieux. https://t.co/GOFvnKDfuz- Patrice Roy (@PatriceRoyTJ) 5 mai 2016
Vidéos à la une
Les cours du pétrole étaient soutenus par les feux de forêts au Canada ce lundi. A la mi-séance, le Brent cotait au-dessus des 46 dollars le baril. Les investisseurs redoutent qu'il faille des mois pour éteindre les incendies qui ravagent la province de l'Alberta, d'où proviennent 80% du brut canadien. De nombreuses installations pétrolières sont à l'arrêt. Le manque à gagner atteindrait 1,5 million de barils par jour, soit un quart de la production du pays. Si la situation perdure, le Canada pourrait avoir du mal à honorer ses livraisons de 3,5 millions de barils par jour aux Etats-Unis.
Vidéos à la une
Des pompiers épuisés, et des autorités qui pourraient appeler à l'aide internationale : le brasier géant de Fort McMurray est toujours hors de contrôle, alimenté par un vent de 40 km/h. Le brasier se dirige en partie vers le nord de la ville, alimenté par une température très chaude. La pluie n'est toujours pas prévue. To all my friends in the states. Alberta needs help. 100% of profits till Monday donated to Red Cross from ECL & WCL pic.twitter.com/FesOH9qyvi- ALEX MACLEAN (@AlexMacleanECL) May 6, 2016 Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, n'exclut pas de demander du renfort à la communauté internationale afin de lutter contre les incendies. Il a souligné toutefois que l'Alberta se tournait d'abord vers l'aide des provinces, notamment le Québec et l'Ontario. Ralph Goodale, ministre fédéral de la Sécurité publique: 'Nous devons rester très vigilants. L'incendie reste hors de contrôle et très dangereux. Mais on ne peur rien supposer sur son évolution, car il n'est pas encore sous contrôle, ce qui le rend encore très dangereux. (...) La forêt boréale est extrêmement sèche. Il y a un niveau d'humidité très faible et de forts vents qui changent de direction de façon imprévisible. Ce sont des conditions parfaites pour des feux de forêt. On doit composer avec la situation telle qu'elle est.' La lutte pourrait prendre des mois Le porte-parole des services contre les incendies en Alberta, Chad Morrison, s'attend à un très long combat : sans au minimum 10 centimètres de pluie, la lutte pourrait prendre des mois selon lui, en précisant qu'une telle échéance n'était pas rare pour des incendies de cette ampleur. La Défense nationale n'est pas le seul ministère mis à contribution. Ceux de la Sécurité publique, de la Santé et de l'Innovation ont également déployé leurs ressources. Certaines tours de télécommunications ont été détruites. Les sites pétroliers en danger Les flammes se rapprochent maintenant dangereusement d'importantes exploitations pétrolières à 50 km de la ville, où la production a déjà été arrêtée. La municipalité de Wood Buffalo a émis un bulletin d'alerte pour les zones aux abords des exploitations des compagnies Suncor et Syncrude. Des avions gros porteurs C130 de l'armée ont commencé à évacuer 4.800 employés. Un coup dur pour les compagnies pétrolières dont la production va tomber de près de moitié, avec des évaluations de 1 à 1,5 million de barils par jour, et par conséquence pour la région frappée de plein fouet par la chute des cours du brut depuis deux ans. Des quartiers ravagés Dans la ville de Fort McMurray plusieurs quartiers ont été entièrement ravagés. Près de 500 pompiers sont toujours mobilisés, pour protéger le centre-ville et certaines infrastructures vitales. 5 jours après l'évacuation totale, la police a retrouvé sur place quelques dizaines d'habitants, après un long travail de porte-à-porte, alors que l'air est presque irrespirable. We're responding to meet needs of individuals, families and communities impacted by #ABFire: https://t.co/xa0TIyfAy8 pic.twitter.com/OJ39hTf8XX- Canadian Red Cross (@redcrosscanada) May 7, 2016 Des réfugiés syriens aident des réfugiés canadiens 'It's our turn': Syrian refugees help Alberta fire victims #ymmfire https://t.co/99mZz2xw0m pic.twitter.com/IA7kmSxlgK- HuffPost Canada (@HuffPostCanada) May 7, 2016
Vidéos à la une
Elles ont dû tout quitter par mesure de sécurité. Caravanes ou centres d'hébergement d'urgence, près de 100 000 personnes dorment dorénavant loin de chez elles comme ici à Lac La Biche. Parmi elles, la totalité des 88.000 habitants de Fort McMurray. Sur la route de Fort Mc Murray #ymmfire 100 000 personnes déplacées par le brasier franceinfo pic.twitter.com/xq9ntHwcp0- B.Illy (BenjaminIlly) May 7, 2016 We're responding to meet needs of individuals, families and communities impacted by #ABFire: https://t.co/xa0TIyfAy8 pic.twitter.com/OJ39hTf8XX- Canadian Red Cross (@redcrosscanada) 7 mai 2016 Au nom de tous les membres des #FAC, nos pensées et nos prières sont avec vous, en Alberta. #ymmfire pic.twitter.com/YlZ37n7cu3- CDS Canada CEMD (@CDS_Canada_CEMD) May 6, 2016 Certains ne reverront jamais leur maison détruite dans l'incendie. 'Au début, je pensais qu'on serait ici un jour ou deux explique Cheryl Cole, une habitante de Fort McMurray. Mais depuis qu'on est partis, et vu ce qui se passe, on sait qu'on va rester ici pour un moment.' Les dons affluent et les bénévoles aident à trier les marchandises. Des centaines de personnes vivent maintenant dans ce centre qui ressemble à un véritable village. 4000 personnes évacuées ont été enregistrées à Lac La Biche : Huge thank you's to all the volunteers helping out the evacuees as they head south. weathernetwork #ymmfire pic.twitter.com/9Jbsf7dYrA- Mark Robinson (StormhunterTWN) May 8, 2016 The buses behind the Bold Center. More can't be seen. Thanks to everyone volunteering, donating, hosting #ymmhelps pic.twitter.com/C8u4alKtsm- Lac La Biche County (@LacLaBicheCo) 5 mai 2016 Tim Hortons at Lac La Biche #ymmfire evac centre. pic.twitter.com/GKgP0KIyAL- Carrie Tait (@CarrieTait) May 7, 2016 NOUVELLE : Nous égalerons les dons de particuliers faits à la Croixrouge_qc entre le 3 et le 31 mai, sans fixer de limite. #ymmfire- Justin Trudeau (JustinTrudeau) May 6, 2016 'Nous disposons de tous les services dont les gens ont besoin pour répondre à leurs premiers besoins, et les retours sont très bons souligne Jihad Moghrabi porte-parole du comté de Lac La Biche, comme par exemple le fait d'avoir un chenil sur place ou des compagnies d'assurance, ou encore un service pour les demandeurs d'emploi, ou le simple fait d'avoir des chargeurs de téléphones ou des ordinateurs à disposition.' PET RESCUE began today! Complete this form if your pet needs help: https://t.co/2XJt1gxmbB #ymmfire pic.twitter.com/ECzfARereE- Alberta Government (@YourAlberta) May 8, 2016 Des animaux domestiques évacués de Fort McMurray https://t.co/C8aZhvwnn8- La Presse (@LP_LaPresse) 6 mai 2016 Difficile d'évaluer les dégâts à Fort McMurray mais selon les autorités, quelque 1.600 bâtiments auraient été détruits et le coût pour les assurances pourrait dépasser les 6 milliards d'euros. 'We're really working hard' on identifying which homes are destroyed and safe. #ymmfire #ymm https://t.co/gfTcq0PCjJ- Fort McMurray Today (@FortMacToday) May 8, 2016 #FortMcMurray : l'#Alberta fournira de l'argent comptant aux 80 000 déplacéshttps://t.co/vhiDE4rKUc pic.twitter.com/jAzViFtTdR- Le Devoir (@LeDevoir) 6 mai 2016
Vidéos à la une
L'incendie de la ville canadienne de Fort McMurray est toujours hors de contrôle et les évacuations se poursuivent face à des flammes qui atteignent jusqu'à 40 mètres de hauteur. Fort McMurray se trouve au coeur de la région pétrolière du Canada et les feux ont fait plonger d'un tiers la production de brut du pays. Des quartiers entiers ont disparu et les personnes évacuées dorment souvent dans leurs véhicules au bord de la route. 'C'est très stressant de ne pas savoir ce qui a brulé et ce qui ne l'est pas, ou quand nous pourrons rentrer' confie Donna Goallamot, une dame qui a abandonné sa maison et attend, assise à côté de sa voiture. 'Et là, on est assis là à regarder les flammes, c'est assez effrayant.' Devant les flammes, les autorités ont procédé à l'évacuation de trois autres municipalités dans la nuit de mercredi à jeudi. Au total, cent mille personnes ont été évacuées et l'état d'urgence a été décrété sur l'ensemble de la province de l'Alberta. Les fortes chaleurs et les vents du nord-ouest, qui soufflent jusqu'à 40 km, attisent les feux depuis 48 heures et les pompiers espèrent de la pluie en fin de semaine.
Vidéos à la une
Le gigantesque incendie qui ravage depuis 48 heures la ville de Fort McMurray au Canada a fait ses premières victimes : mercredi deux personnes sont mortes dans un accident de la route alors qu'elles fuyaient les flammes sur une route totalement saturée. Depuis mardi près de 80 000 personnes ont dû été évacuées d'urgence. Du jamais vu dans cette province pourtant habituée aux incendies dans une région boisée et très sèche. Le feu s'est déclaré à quelques kilomètres de Fort McMurrey dans l'Etat de l'Alberta, à l'ouest du Canada, une région largement dépendante des compagnies pétrolières qui y exploitent le gaz de schiste. A ce stade, 10 000 hectares ont déjà été détruits, 2000 habitations ont été réduites en cendre ainsi que de nombreux camping car dans lequel résident de nombreux travailleurs. Just devastated for everyone in Fort McMurry. Text REDCROSS to 30333 to make a $5 donation. #ymmfire pic.twitter.com/aLgXOqFHM9- Kat Callaghan (@KatCallaghan) 4 mai 2016 Le drame de cet incendie est que nul ne sait quand il s'arrêtera malgré les moyens déployés pour le stopper : 250 pompiers, 12 hélicoptères et 9 bombardiers d'eau sont sur zone. En vain, pour l'instant. -Avec AFP et Reuters_
Vidéos à la une
Fort McMurray emprisonnée par les flammes. Les 90 000 habitants de cette ville canadienne ont dû évacuer en urgence en raison de la progression de violents incendies de forêts. Cette localité, située dans le nord-est de la province de l'Alberta, est connue pour l'exploitation des sables bitumineux. Les deux tiers de la population travaillent pour des compagnies pétrolières. Le Premier ministre Justin Trudeau a assuré du soutien entier du gouvernement fédéral et du pays dans son ensemble. A l'aéroport international, tous les vols ont été suspendus ce mercredi. Pour l'heure aucune victime n'est à déplorer mais de nombreuses habitations ont déjà été détruites. Les champs d'extraction de pétrole eux n'ont pas été atteints.
Vidéos à la une
Un incendie s'est déclaré lundi sur le Haut-plateau d'Asiago, dans le Nord Est de l'Italie où les pluies ont été très rares et la neige est toujours absente même à 2000 mètres d'altitude. Plus d'une centaine d'hectares sont partis en fumée et le vent rend difficile le travail des pompiers et des Canadairs déployés pour éteindre les flammes. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un incendie d'origine criminelle. 2015 est l'une des années les plus chaudes que l'on ait connues et les températures de cette fin du mois de décembre sont pour le moins surprenantes, en particulier dans cette région italienne du sud Tyrol où les bourgeons éclosent comme au printemps. Et pourtant, cette province du Haut Adige n'a connu aucune précipitation depuis plus de deux mois.
Vidéos à la une
En Australie, les feux de forêts dans la région de Melbourne ne sont toujours pas maîtrisés, mais dans certaines zones, les habitants ont été autorisés à retourner chez eux, du moins inspecter ce qui reste : maisons rasées, carcasses noircies de voitures, lignes électriques tombées à terre... Cent seize habitations de la zone côtière située le long de la Great Ocean Road, au sud-ouest de Melbourne, ont été détruites par les flammes (voir ici). Environ 500 pompiers avaient été mobilisés pour combattre le sinistre. Le koala miraculé Seule touche positive dans ce spectacle de désolation, un koala retrouvé vivant par les pompiers le long d'une route. Among survivors of devastating #VicFires is young koala nicknamed 'Constable K Bear.' #9News pic.twitter.com/bYxYelydrE- Nine News Sydney (@9NewsSyd) 27 Décembre 2015 Hausse des températures Les autorités ont prévenu que les températures devraient grimper à nouveau à l'approche de la fin d'année, pour atteindre les 38 degrés Celsius dans certaines parties de l'Etat de Victoria. Les incendies de bush, un mélange de forêts et de broussailles, sont légion en Australie pendant l'été austral. Les feux de forêt ont fait sept morts cette année.
Vidéos à la une
Des centaines de pompiers sont toujours mobilisés dans le sud-est du pays pour faire à de gigantesques feux de bush. Les incendies font rage autour de la Great Ocean Road, l'une des plus spectaculaires routes côtières au monde. Les villes de Lorne, Wye River et Separation Creek sont touchées. La pluie et une petite baisse des températures ont permis de réduire l'intensité des flammes mais le sinistre est toujours hors de contrôle. 1.500 hectares de végétation sont déjà partis en fumée, une centaine de maisons ont été détruites mais aucune victime n'est à déplorer. Cet incendie pourrait être l'un des pires à toucher l'Etat de Victoria depuis 2009. Cette année-là, 173 personnes avaient été tuées et des milliers d'habitations réduites en cendres. Rain helped but the #Lorne fire is not yet under control. 53 houses lost in Wye River & Separation Creek #VicFires pic.twitter.com/mBPJmJYbVm- CFA Updates (@CFA_Updates) December 25, 2015
Vidéos à la une
En Turquie, 250 échoppes sont parties en fumée dans le bazar très populaire d'Ankara. Le feu s'est déclaré à 4 heures et demi du matin dimanche et n'a fait aucune victime. L'incendie a mobilisé de nombreux pompiers, les animaux vendus dans le bazar ont pu être évacués à temps, des commerçants ont tenté de sauver une partie de leurs biens. On ignore l'origine du sinistre.
Vidéos à la une
Les pompiers luttaient dimanche contre une centaine d'incendies qui se sont déclarés la veille dans les Asturies, au nord-ouest de l'Espagne, coupant temporairement des routes et une voie de chemin de fer. Les incendies ont diminué d'intensité dans la matinée grâce aux efforts des 230 pompiers mobilisés et de la pluie qui est tombée sur certaines des zones touchées, ont annoncé les services de secours dans un communiqué. Une cinquantaine de militaires avaient été envoyés en renfort samedi et d'autres sont attendus dans la journée. Une enquête est en cours sur l'origine de ces feux, inhabituels dans la région à cette époque de l'année, mais qui ne semblaient pas avoir fait de victimes. Les incendies touchent principalement le nord-ouest des Asturies, surtout la zone de El Franco, 'où un incendie s'était étendu sur un front de 10 km', a déclaré une porte-parole des services de secours.
Vidéos à la une
Sept personnes de plus sont décédées ce matin des suites de leurs blessures après l'incendie dans une discothèque à Bucarest. Le bilan est ainsi passé à 39 morts. Selon les médecins roumains 107 personnes, dont 48 d'entre elles dans un état critique, sont toujours soignées dans les hôpitaux. La plupart se trouvent au centre des brûlés de Bucarest, mais d'autres ont été transférés dans des hôpitaux étrangers. Parmi les pays qui ont accepté de recevoir des patients, les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne, et Israël. La tragédie de la discothèque a entraîné des manifestations massives ces derniers jours : pour la population de Bucarest, c'est la corruption qui est à l'origine de l'accident. Le directeur de la circonscription administrative dont dépendait la boîte de nuit a été arrêté. Les propriétaires de l'établissement, eux, encourent la prison à vie. De graves manquements de sécurité ont été constatés : une seule porte ouverte, pas de sorties de secours et des matériaux inflammables utilisés pour l'isolation acoustique. L'organisation d'un spectacle pyrotechnique s'est donc faite en dépit du bon sens.
Vidéos à la une
Des incendies monstres ont déjà détruit près de 90 maisons et une cinquantaine d'immeubles près de San Francisco, dans le nord de la Californie. 5 000 pompiers restent mobilisés dans la région où la situation est aggravée par une sécheresse record qui dure depuis quatre ans. Une sécheresse qui accélère la propagation des feux sur une végétation sans aucune humidité. Outre la Californie, les États de Washington, de l'Oregon ou encore de l'Idaho sont également victimes d'incendies. 2015 risque de rester dans les annales comme l'une des pires années jamais enregistrées aux Etats-Unis en termes de surfaces brûlées et de dépenses pour contenir ces flammes. Avec AFP
Vidéos à la une
Trois gros incendies ravagent depuis quelques jours la Californie. Les pompiers et les médias américains leur ont donné des noms. Valley Fire Au nord de Sacramento, précisément dans le comté des Lacs, l'incendie dit de la vallée a obligé des milliers de personnes à fuir leurs maisons, l'évacuation a commencé hier. Depuis, près de 5 000 hectares sont déjà partis en fumée, au moins quatre pompiers ont été blessés, brûlés au second degrés. Les pompiers avaient été déposés par hélicoptères pour mettre en place des contre-feux. De nombreuses habitations ont brûlé. Butte Fire A 160 km au sud-est de cet incendie, un autre dit 'Butte fire' a ravagé près de 27 000 hectares depuis mercredi. Vendredi, des milliers d'habitants avaient été évacués. 86 maisons sont parties en fumée, une cinquantaine de granges et autres cabanons ont aussi brûlé. Rough fire Un troisième foyer d'incendie ravage le parc national de Kings Canyon dans le centre de la Californie, forçant 3 500 personnes à quitter les lieux. Hier, les pompiers ont aussi allumé des contre-feux pour tenter d'arrêter la progression sauvage de l'incendie qui a déjà brûlé 52 000 hectares. Plus de 6 000 soldats du feu sont à pied d'oeuvre en ce moment. Depuis juillet, les pompiers de Californie ont dépensé 212 millions de dollars dans cette lutte contre les incendies. Dios mio ayuda a combatir este fuego.... #kingsRiveronthefire #badairquality #californiafire pic.twitter.com/J2DAlEXQgK- OGCDdM05 (JhojheOsmary79) 12 Septembre 2015 Avec Agences
Vidéos à la une
IRKOUTSK (Sibérie - Russie) - 30/31 août 2015 - D'immenses incendies continuent de ravager la Sibérie. Rien que dans la journée de lundi, 4500 kilomètres carrés de forêts sont partis en flammes. A pied d'oeuvre : un millier de pompiers et des dizaines de bénévoles. Dans la région d'Irkoutsk, d'énormes pans de forêts brûlent jusque sur les bords du lac Baïkal, transformé en réserve d'eau pour les avions bombardiers. Depuis le début du mois d'août, plusieurs petits incendies se sont agglomérés et posent un défi aux autorités locales. Autorités qui affirment pourtant que la situation est sous contrôle.
Vidéos à la une
D'importants feux de forêt continuent de faire rage dans l'État de Washington, dans le nord-ouest des Etats-Unis. Les autorités ont recensé seize importants foyers d'incendie, qui ont déjà ravagé plus de 280.000 hectares de végétation. 200 habitations ont été détruites par les flammes et surtout 12.000 autres seraient aujourd'hui menacées. Les pompiers peinent pour l'heure à maîtriser ce brasier, le plus important de l'histoire de l'Etat selon les autorités. ''On continue d'être très agressif sur le terrain et on fait des progrès, souligne le chef des opérations, Todd Pechota. Mais encore une fois, la seule manière de venir à bout de ces feux, c'est d'y aller progressivement. C'est comme manger un éléphant. Et il y a encore beaucoup à manger.'' Quelque 5.500 hommes sont mobilisés sur le terrain. La semaine dernière, trois pompiers avaient péri en mission, alors qu'un quatrième est toujours entre la vie et la mort. Ces incendies, qui interviennent dans un contexte de fortes chaleurs et de sécheresse, sont attisés par le vent. De la pluie pourrait toutefois tomber en fin de semaine et ainsi accélérer le travail des pompiers. D'autres États américains, comme l'Oregon et la Californie, sont également frappés par des incendies. Our satellite watches as wildfires blaze in Western United States with no end in sight: http://t.co/pBw4L0xT7t pic.twitter.com/8Wlpgh1pwC- NASA (@NASA) 25 Août 2015
Vidéos à la une
De violents incendies font rage dans la péninsule ibérique depuis trois jours. Un millier de pompiers ont été mobilisés côté portugais, où les autorités ont annoncé mardi que la situation était désormais sous contrôle. Six hélicoptères et trois avions combattent les flammes depuis ce week-end. Mais les habitants doivent aussi protéger eux-mêmes leurs habitations, parfois avec des moyens dérisoires. 80 % du territoire portugais souffre actuellement de sécheresse, avec un niveau de précipitations inférieur à la normale, et des températures supérieures à 40 degrés. Des conditions propices aux départs de feu. Dans tout le Portugal continental, treize incendies sont toujours en cours, et une centaine de districts présentent aujourd'hui un risque maximal d'incendie. Un homme a été arrêté lundi soir dans le centre du Portugal, soupçonné d'incendie criminel. Dans le Nord, à Vila Nova de Cerveira, les flammes, désormais sous contrôle, ont ravagé près de 3 000 hectares de forêt. En Galice, lundi, trois incendies majeurs ont mobilisé toute la journée les pompiers, parfois aidés par les habitants, comme dans le village de Vilariño. Là encore, on ne connaît pas la cause de l'incendie, mais les autorités estiment qu'un tiers d'entre elles sont criminelles, le but étant de déboiser à des fins de spéculation immobilière ou pour exploiter ensuite les terres pour l'agriculture.
Vidéos à la une
Pas de répit sur le front des feux dans une grande partie de l'Ouest américain. Dans la ville de Roosevelt dans l'État de Washington, des centaines de personnes ont dû évacuer leurs habitations en raison d'une progression très rapide des flammes. Elles ont été prises en charge par la Croix-Rouge locale. D'importants moyens de secours sont mobilisés. Scènes similaires et désormais dramatiquement habituelles également en Californie où plus de 13 000 personnes ont été évacuées. Depuis une semaine, une vingtaine de feux ravagent des zones entières de l'État de l'Ouest américain. Une centaine d'hélicoptères et une vingtaine de bombardiers d'eau sont à pieds d'oeuvre et plus de 10 000 pompiers luttent contre les flammes qui ont déjà détruit des milliers d'hectares, des habitations, des bâtiments et fait des dégâts très importants sur fond de sécheresse historique. Selon le Service national des Forêts, les incendies ravagent désormais deux fois plus d'hectares chaque année qu'il y a 40 ans. Fire crews make progress against California wildfire - Firefighters are reporting some progress against a Northern... http://t.co/GLliZRIyBq- Move To Vancouver (@MoveToVancouver) 5 Août 2015 Intervention d'un pompier lors d'un incendie Californie: http://t.co/RH54HXnCE8 via YouTube- Snoop Buzz (sn00pbuzz) 5 Août 2015 Sécheresse en Californie,États-Unis:La situation s'est nettement aggravée dans le nord de la Californie alors... http://t.co/S47yRaUgJc- lliance Verte (NoMaDx5) 4 Août 2015
Vidéos à la une
Un incendie en Catalogne a détruit 1.200 hectares de végétation en l'espace de 24 heures. Le feu s'est déclaré dimanche dans la commune d'Odena à environ 70 kilomètres à l'ouest de Barcelone. Des centaines de personnes ont dû être évacuées.
Vidéos à la une
Les incendies continuent de faire des ravages en France et en Espagne. En Gironde d'abord, près de Bordeaux où le feu a détruit plus de 500 hectares de végétation, de la pinède principalement. Mais des départs de feu se sont aussi produits ce lundi dans le Var, notamment dans des campings de Fréjus. Pas moins de 33 mobile-homes ont pris feu et 10 000 personnes qui résidaient dans ces campings ont dû être évacués. #INCENDIES Trois campings et 10.000 personnes évacués à Fréjus http://t.co/WlQzUI922t pic.twitter.com/6sw3RW2ljf- Var-matin (@Var_Matin) 27 Juillet 2015 En Espagne, ce sont déjà 1200 hectares qui sont partis en fumée dans la commune d'Odena, à l'ouest de Barcelone. Un homme s'est présenté de lui-même ce lundi au commissariat de police pour avouer qu'il était à l'origine du sinistre de façon accidentelle. Il a immédiatement été inculpé. L'enquête se poursuit. En tout, quelque 800 personnes ont été évacuées dont une centaine ont passé la nuit de dimanche à lundi dans des gymnases. Les conditions météo deviennent plus favorables pour les pompiers avec un vent plus léger et une augmentation du taux d'humidité.
Vidéos à la une
Le nord-est de l'Albanie est en proie à des feux de forêt, attisés par le vent et des températures avoisinant les 40 degrés.
Vidéos à la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/3qeND8hm . Interview de Pascal Ribot, ...
Vidéos à la une
Le risque d'incendie reste encore très élevé en Grèce, même si les deux gros feux de vendredi, en Laconie et dans les environs d'Athènes, sont maîtrisés. Des sinistres qui ont fait deux morts. Un drame qui vient s'ajouter à la souffrance des habitants, incapables de trouver les ressources pour faire face : 'En plus nous n'avons pas de travail et pas d'argent à la banque, explique Georgios Dermatis. Si on a 200 euros par exemple, on est limité à 50 euros de retrait par jour : j'attends de l'aide.' Nous sommes dans le bar d'Evangelia, totalement dévasté : 'Je comptais sur la saison estivale, se lamente Evangelia Papadakou. C'est le mois qui nous permet de survivre ensuite tout l'hiver. Maintenant il n'y a plus d'espoir. Mais avec les gens du coin, on s'est dit que l'on va reconstruire toute cela ensemble.' Le gouvernement a demandé l'aide de l'Europe. La France devait envoyer samedi deux avions Canadair et un avion de reconnaissance. Un nouvel incendie s'est déclaré sur l'île de Skyros. 'Tout est détruit. Il ne reste plus rien, animaux, oiseaux, rien, raconte Straveniotis, employé de supermarché. Je n'ai plus d'eau plus d'éléctricité, plus rien.' Un Grec et un Bulgare ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir involontairement déclenché l'incendie près d'Athènes. Ces apiculteurs avaient allumé un feu, afin d'enfumer les abeilles et récolter le miel.

Pages

Publicité