Culture
Si vous souhaitez découvrir la culture vegan ou en êtes déjà adepte, le festival SMMMILE est fait pour vous ! Concerts, ateliers, dégustations et bien d'autres événements sont prévus, du 16 au 18 septembre au parc de la Villette, à Paris.
Vidéos A la une
Le festival Timitar à Agadir au Maroc est un trait d'union entre la musique berbère et des stars internationales des musiques du monde. Ahidous Tighassalines s'est produit lors de la soirée d'ouverture. Ahouzar est célébre pour sa maîtrise de la langue berbère dans ses chansons. Une langue reconnue comme langue officielle au Maroc en 2011. Le festival dont le nom veut dire 'signes' se veut vecteur de liberté d'expression et de tolérance. Brahim El Mazned, directeur du festival : 'Je pense qu'aujourd'hui dans cette turbulence que connaît ce monde, notamment dans les régions voisines, il est plus qu'urgent de donner un peu plus d'espace aux expressions artistiques. Il n'y a pas que des turbulences dans le monde. Il y a aussi des créateurs, les gens qui sont très sensibles à l'univers artistique, il est plus qu'urgent de donner plus d'espace pour les expressions culturelles et artistiques.' Timitar ce sont des rencontres comme celle de la chanteuse Karmia Boutadout qui a rejoint le groupe Inouraz groupe marocain de musique berbère amazigh qui s'est formé en 2006 et qui a aussi joué avec le contrebassiste norvégien Steinar Rankes. Le groupe algérien Sidi Bémol fondé par Hocine Boukella construit lui des ponts entre les musiques populaires comme la musique Gnaoua ou Châabi et d'autres styles comme le rock et le blues. Enfin gros succès pour le groupe marocain Hoba Hoba Spirit. Wolfgang Spindler euronews : 'Ce festival n'est pas seulement une plateforme internationale pour la culture musicale berbère c'est aussi un appel à plus de tolérance.'
Vidéos A la une
L'événement en Hongrie en ce moment c'est le festival électro qui se tient sur les rives du Lac Balaton. Quelque 170 000 personnes sont attendues pour ce Balaton Sound qui célèbre sa dixième édition. 'Ce qui est important ici, constate une festivalière, c'est l'ambiance elle est spéciale, on est sur une plage près du Lac Balaton, c'est ce qui rend l'événement spécial.' 'Si on le compare à tous les autres festivals, ajoute un festivalier, celui ci est incroyablement coloré et divers. Les artistes et les performeurs internationaux sont vraiment les meilleurs.' L'affiche est impressionnante avec des centaines d'événements répartis sur dix scènes... Et les cinq jours ne sont pas uniquement consacrés à de l'électro. DJ Gozth : 'J'apprécie vraiment le fait que le festival qui était avant consacré aux DJ et musiciens électro s'ouvre aussi au hip hop. Et c'était tellement bon de voir que les gens deviennent fou avec cette musique.' L'événement est devenu international, avec les pays voisins bien sûr mais aussi un fort contingent venu de Belgique et des Pays Bas. 'Ce festival est très populaire, explique une festivalière venue de Belgique, tout le monde en parle, donc on a juste voulu le voir et voir aussi le Balaton, c'est fou oui, on adore.' La renommée internationale de ce festival remonte à 2012 quand Balaton Sound a été consacré comme le meilleur festival de taille moyenne en Europe.
Vidéos A la une
Randy Weston Au piano Randy Weston ! Légende de la fusion entre le jazz et les rythmes africains. Et ce très grand monsieur a célébré ses 90 ans... une éternelle jeunesse qu'il a donné à voir au festival de Montreux qui lui ne célèbre que sa cinquantième édition. John McLaughlin Invité très régulier du festival John McLaughlin. Il s'est produit sur les rives du lac Léman avec son quartet The 4th Dimension fondé en 2007. Alina Engibaryan On passe d'une génération à une autre avec Alina Engibaryan. 22 ans à peine pour cette jeune russe lauréate l'an dernier de la Shure Montreux Jazz Voice Competition. Petit Biscuit Il y avait aussi de la French electro à Montreux avec Petit Biscuit et Mehdi Benjelloun à peine majeur et qui deux ans après avoir créé ses premiers titres dans sa chambre d'ado avec une guitare, un piano et un PC avait investi la scène du lab. Le festival de Montreux se poursuit jusqu'au 16 juillet.
Vidéos A la une
Florence La ville de Florence a ouvert ses portes et confié sa protection à Jan Fabre. Spiritual Guards est l'intitulé de l'expo d'une centaine d'oeuvres emblématiques de l'artiste et metteur en scène flamand. Londres A Londres le Victoria and Albert Museum lève le voile sur les dessous avec cette expo présentée comme une brève histoire des sous vêtements. Du XVIIIe siècle à nos jours... Paris A Paris au Musée d'Orsay on découvrira les multiples dialogues entre les oeuvres de Le Douanier Rousseau et les tableaux de maîtres du XXe siècle tels Max Ernst, Kandinsky ou Picasso Moscou Et enfin cinéma à Moscou avec son festival international du film. L'un des plus vieux du monde, sa première édition remonte à 1935, même s'il n'est régulièrement organisé que depuis 1959. Il remettra ses Saint-George, ses statuettes, le 30 juin.
Vidéos A la une
Du reggae suisse sur la plage d'Essaouira au Maroc : 'Jaba and friends' était invité au Gnaoua Music Festival. Le groupe, basé à Neuchâtel, est plus groovy que jamais, avec des singles qui tournent dans une trentaine de pays, toujours en haut des classements mondiaux. Jaba est le chanteur, auteur et compositeur : il a plongé dans le reggae dès l'âge de 10 ans. En 2011, son précécent groupe, 'Moonraiser', a donné son dernier concert. 3 ans plus tard, 'Jaba and friends' était né : pour en finir avec la musique industrielle et commerciale... Jaba: 'Moi j'écoute du Bob Marley depuis l'âge de 10 ans. Jusqu'à 16 ans j'ai joué du steel-drum, j'ai été aux Caraïbes, donc c'est un truc naturel, c'est peut-être le reggae qui m'a trouvé moi, je ne sais pas. Moi je suis percussionniste de base, donc pour moi, le plus important, c'est d'exploiter et explorer les différents rythmes dans le reggae, au maximum. C'est important de tout faire pour que ce soit toujours du reggae.' Aujourd'hui Jaba ne veux pas être le seul leader. Après avoir fait plusieurs tournées en Afrique et en Europe, avec plus de 1000 concerts pour son précédent groupe, il préfère rester derrière sa batterie. Et il ne se considère pas comme un rasta... Jaba:'Le reggae, et le rasta, pour moi, ce n'est pas la même chose. Le reggae c'est la musique qui peut porter un message. Le Rastafari c'est plutôt une culture de vie. Moi je prends plutôt le côté reggae, mais bien sûr je mets beaucoup d'importance dans les textes, pour faire bouger les choses, faire réfléchir, c'est çà qui est très important pour moi.' Le groupe suisse prépare un événement, en direct, et en ligne, pour le mois d'octobre. http://www.jaba.ws/
Vidéos A la une
C'est l'un des chefs d'orchestre les plus talentueux de sa génération : l'israélien Omer Meir Wellber. Nous avons rencontré cet ancien assistant de Daniel Barenboim au Festival de musique de Dresde. Il a eu l'occasion de diriger le prestigieux Orchestre philharmonique d'Israël en l'église Notre-Dame, édifice hautement symbolique pour l'Histoire de la ville. A Dresde, la musique semble révéler toute sa puissance en rapprochant talent, architecture et histoire. Le chef d'orchestre israélien Omer Meir Wellber a investi avec l'Orchestre philharmonique d'Israël, la splendide église baroque Notre-Dame de Dresde. Un édifice hautement symbolique, pratiquement rasé à la fin de la Seconde Guerre mondiale et reconstruit après la réunification allemande. Le concert était donné dans le cadre du Festival de musique de Dresde dédié notamment à Israël cette année. Jan Vogler gibt euronews gerade ein Interview über Omer Meir Wellber und die Dresdner Musikfestspiele. pic.twitter.com/uCYSRrdGAp- Musikfestspiele (dresdenfestival) 19 mai 2016 'Cette nouvelle génération qui donne un bouffée d'air frais' Jan Vogler, directeur général du Festival de musique de Dresde, revient sur ce choix de thème : 'Il était important pour moi que le festival contribue musicalement à la réflexion et au souvenir en mettant l'accent sur Israël, dit-il. On se replonge dans l'Histoire et on montre quels sont les liens culturels entre nos deux pays,' souligne-t-il. 'Aujourd'hui, nous sommes les représentants d'une nouvelle génération, assure le chef d'orchestre israélien, Omer Meir Wellber avant d'ajouter : D'une certaine manière, l'église Notre-Dame et le Philharmonique d'Israël appartiennent à cette génération qui ouvre les portes et donne une bouffée d'air frais.' 'Sens de l'humour juif' chez Chostakovitch Au programme du concert : la Symphonie n 6 de Dimitri Chostakovitch écrite en 1939. Le compositeur russe s'est toujours senti proche de la culture juive. 'Il est clair que j'ai un lien tout particulier avec Chostakovitch,' confie Omer Meir Wellber. 'C'est peut-être ma symphonie préférée de ce compositeur,' indique-t-il. 'Il réussit à raconter une histoire immense : cela commence par un moment qui est vraiment très transcendantal, spirituel et cela se termine comme si on était au cirque, explique le chef d'orchestre. Donc en un sens, c'est vraiment du Chostakovitch, mais il y a aussi ce sens de l'humour très juif : dans les pires situations, il y a toujours ce sens de l'humour sur lequel on peut compter,' dit-il. Ancien assistant de Daniel Barenboim, le jeune chef âgé de 34 ans qui considère la ville de Dresde comme son deuxième foyer aime arpenter d'autres chemins musicaux. Il joue de l'accordéon et du piano. 'J'aime jouer parce que je crois, cela permet de rester connecté au monde réel, aux musiciens et à la musique parce que quand on dirige, vous savez, on peut penser qu'on est le seul à faire la musique : on fait beaucoup, mais ce n'est pas nous qui faisons la musique,' reconnaît Omer Meir Wellber. Pour être encore plus proche de ses musiciens, Omer Meir Wellber a l'habitude de diriger sans partition. 'J'aime le fait de pouvoir créer la musique ex-nihilo, regarder le public, communiquer avec lui et observer pour être conscient de ce qui se passe pendant le concert,' insiste-t-il. Jan Vogler : Omer Meir Wellber 'a vraiment du tempérament' Pour le directeur général du Festival Jan Vogler, le chef d'orchestre israélien 'a vraiment du tempérament et c'est assez rare en réalité : il y en a beaucoup qui font le show, qui font de grands gestes, mais chez lui, ce n'est pas artificiel. Il a aussi une ouïe exceptionnelle, il entend tout, il compose lui-même et il a beaucoup d'imagination, précise-t-il avant de conclure : Je dirais que c'est quelqu'un qui explore de nouvelles pistes avec créativité.' Mais le mot de la fin revient à Omer Meir Wellber lui-même : 'Je crois qu'il faut être un savant spontané : il faut apprendre beaucoup, connaître tout, répéter tout et ensuite, trouver comment être vraiment spontané,' lance-t-il dans un sourire. Powerful evening with standing ovations for Israel_Phil and Omer Meir Wellber with Mahlers 8. at KreuzkircheDD pic.twitter.com/UJcGsDBKjN- Musikfestspiele (@dresdenfestival) 21 mai 2016
Vidéos A la une
Le troisième et dernier jour du festival Rock am Ring a été annulé. Dans la nuit de vendredi à samedi la foudre a frappé la site. Selon un dernier bilan 80 personnes auraient été blessés. Huit sont dans un état grave et un festivalier en soin intensif. Pour sa 31e édition, le festival qui se déroule non loin de Coblence, devait accueillir Red Hot Chili Peppers ou Black Sabbath. Des têtes d'affiche qui avait attiré plus de 92 000 spectateurs. Samedi, pour le deuxième jour, l'organisation du festival avait suspendu les concerts durant plusieurs heures en raison de l'arrivée d'un nouvel orage. Mais en prévision de nouvelles tempêtes, les autorités ont finalement décidé dimanche de retirer sa licence à l'événement. Les organisateurs ont dit comprendre la décision. En 2015, 33 personnes avaient déjà été blessées par un violent orage. L'Allemagne a connu d'importantes intempéries ces derniers jours. Sept personnes sont mortes en Bavière et quatre autres dans la région du Bade-Wurtemberg.
Vidéos A la une
Le festival de musique Gnaoua accueille aussi d'autres types de musiques comme celles produites par le groupe 'Hoba Hoba Spirit' à base de rock de reggae et de gnaoua. Tout cela donne un propre style dénommé 'Hayha' Réda Allali : 'On ne va pas se priver d'une arme aussi puissante, c'est comme si tu es en train de te bagarrer avec quelqu'un et tu as un canon et ce canon c'est le rythme marocain, si tu tires tu vas tout éclater. Ca te bouge tout le monde. Nous même, pourquoi on joue ça ? Parce que on veut danser sur notre musique. C'est ça la base de notre concept. Et donc ce n'est pas une fidélité style : Ah on est des marrocains il faut qu'on joue ça, non, on le fait parce qu'on aime ca, parce qu' on a vraiment ça en nous.' Mehdi Nassouli est un des jeune talents marocains. Hoba Hoba Spirit est un des groupes qui l'ont influencé. Mehdi Nassouli : 'chez nous en Maroc c'est un groupe qui a vraiment le coeur du quartier. De coup, Hoba Hoba chante pour les pauvres de toutes les catégories et du coup avec une manière accessible et tout le monde adore Hoba Hoba et on a grandi avec ces chansons. Je ne dis pas ca parce qu'il est vieux, voila, on a grandi avec des chansons de Hoba Hoba.' Le groupe s'adresse à une jeunesse marocaine qui veut prendre un certaine distance d'avec une rigueur ancestrale. Ses titres dénoncent avec humour les dysfonctionnements de la société. Sa présence à la 19e édition du festival Gnaoua était très attendue.
Vidéos A la une
Wolfgang Spinder, Euronews : 'Bienvenue à Essaouira, comme chaque année la parade traditionnelle de musiciens gnaoua se déroule ici à Essaouira. Les meilleurs musiciens du monde entier se retrouvent ici pour jouer ensemble dans ce festival' La musique originaire de la région sahélienne de l'ouest et de centre de l'Afrique est considérée comme étant à l'origine de tout ce qui est devenu le blues, le jazz et donc le rock. Le but du festival c'est d'organiser des rencontres, des jams donc, entre des musiciens venus du monde entier et des Maâhlems, les maîtres de la musique Gnaoua. Le jazzman américain Jeff Ballard qui a déjà joué avec Ray Charles, Pat Metheny ou encore Chick Corea, est ainsi venu au Maroc pour rencontrer son Maâhlem, Mohamed Kouyou : " Désormais, grâce à Dieu, la musique Gnaoua est reconnue. Elle n'est plus secrète pour les gens. Tout est clair, c'est comme le jazz. " Jeff Ballard : " J'ai découvert pour la première fois la musique Gnaoua il y a une quinzaine d'années et elle est entrée en moi elle m'était déjà très familière alors que je ne l'avais encore jamais entendue. C'est donc quelque chose de très naturel pour moi. " Le trio Jeff Ballard est déjà un mélange culturel avec son leader californien son guitariste béninois, Lionel Loueke et son saxophoniste porto-ricain Miguel Zenon. Mohamed Kouyou a lui découvert la musique Gnaoua avec sa mère, et pour perpétrer la tradition son propre fils le suit toujours sur scène... Le groupe malien " Songhoy Blues " s'est quant à lui produit sur scène avec le Maâlhem Abdeslam Alikane qui est aussi le directeur artistique du festival. Le groupe vient de Tambouctou même s'il a été formé à Bamako après que ses membres ont dû quitter le nord du pays à cause de la guerre civile. Le groupe a grandi en écoutant les beatles, Jimi Hendrix et John Lee Hooker avant de se convertir au Hip Hop et au R&B. De son côté Abdeslam Alikane est très lié au Mali, il s'est ainsi produit aved Ali Farka Touré, disparu en 2006. Le festival a aussi rendu hommage à Doudou Ndiaye Rose, le maître percussionniste sénégalais disparu l'an dernier à l'âge de 85 ans. Douze de ses... 42 enfants sont venus à Essaouira pour se produire avec les membres d'une autre famille celle du Maâhlem Mahmoud Guinea qui est lui aussi mort l'an dernier. Neila Tazi Abdi est la fondatrice et directrice du festival : " On n'est pas dans le show business, on est dans une manifestation qui célèbre la musique. C'est un laboratoire de fusion artistique, musicale, pour des artistes venus d'horizons divers. Et aujourd'hui, avec tous les musiciens qui sont venus à Essaouira au cours de ces 19 ans, on a effectivement un tas d'ambassadeurs à travers le monde qui repartent d'ici avec des souvenirs extraordinaires, qui ont vécu une expérience très forte et qui en parlent autour d'eux et ça c'est le meilleur moyen de donner de la crédibilité artistique à notre projet. " Wolfgang Spindler, Euronews : " Cette musique avait pratiquement été oubliée mais grâce à ce festival la musique Gnaoua en tant que genre musical s'est installé sur la scène internationale.
Vidéos A la une
European Lab est un événement parallèle au festival Nuits sonores qui se déroule à Lyon. Il s'agit d'un forum culturel qui cette année s'est penché sur cette génération très présente sur le festival et qui a grandi après la chute du mur de Berlin. Wolfgang Spindler, Euronews : 'L'idée européenne est plus que jamais en crise, la globalisation étouffe la diversité, Internet dermine de plus en plus notre vie quotidienne et il devient de plus en plus difficile de rester optimiste. L'essayiste français Raphaël Glucksmann parle d'une Génération gueule de bois'. Raphaël Glucksmann : 'Aujourd'hui il y a toute une génération qui se rend compte, que non la paix n'est pas éternelle que la guerre est en Europe que non, la prospérité éternelle n'est pas garantie et on traverse une crise socio économique profonde et non, les institutions démocratiques et la construction européenne ne sont pas éternelles non plus. Parce que il n'y a jamais eu depuis 1945 une telle remise en cause de principes démocratiques au sein même de l'union européenne.' Autre question abordée celle des Big Data, ces méga données qui changent la manière de voir et d'analyser le monde et qui aussi peuvent influer sur notre quotidien quand toutes les données que nous émettons nous échappent. Sauf qu'elles n'échappent pas à tout le monde. Evgeny Morozov est un auteur et un chercheur biélorusse : 'Je pense qu'il faut aborder ces plate formes de la façon dont on aborde par exemple l'industrie des fast food, l'industrie de la malbouffe ou celle des casinos qui délibérément destinent leurs produits à l'addiction. Je ne pense pas que les produits culturels de notre âge des plate formes numériques soient aussi différents. Ils sont soigneusement conçus pour être aimés mais cela ne veut pas dire que il existe un réel composant statique qui mérite que nous l'aimions.' Mais quelle est au fait la nécessité de la culture en ces temps de difficultés économiques, de guerres avec leurs cortèges de réfugiés et de montée du populisme ? Raphaël Glucksmann : 'La culture est nécessaire encore plus quand il y a de la misère encore quand il y a un délitement du lien social, encore plus quand la tentation naturelle chez eux qui souffrent, c'est le repli, le rejet de l'autre et une vision fermée de leur propre identité. S'il y a un moment dans l'histoire européenne où la culture est nécessaire c'est bien aujourd'hui justement parce que les choses vont assez mal.' Toutes les conférences sur l'avenir de la culture sont disponibles en streaming et en live sur la radio Lab de ce labo européen.
Vidéos A la une
Lancé en 1993 pratiquement sur un mode confidentiel, il est devenu avec les années, le plus grand événement musical en Europe centrale. Direction 'l'île de la Liberté' en plein coeur de Budapest pour une semaine de concerts et d'animation en tout genres. Un lieu et un festival très appréciés par les artistes à l'image du leader du groupe Leningrad : 'le Festival Sziget, c'est vraiment l'un de mes favoris. Ce n'est pas la première fois qu'on vient ici et j'espère que ce n'est pas la dernière'. Les Hongrois ne sont pas les seuls à en profiter. Parmi les plus de 500 000 visiteurs, beaucoup de jeunes européens de l'Ouest, des Français et des Italiens notamment : 'c'est l'un des plus beaux festivals, il y a beaucoup de gens ici, beaucoup de jolies filles... d'ailleurs je peux vous embrasser ? Venez à Budapest, il faut venir au Sziget festival ! ', explique ce jeune transalpin. Beaucoup de musique, donc, des spectacles, et la possibilité de pratiquer beaucoup de sports et de profitez de la plage. Bref, le désir surtout d'être ensemble. 'Bien que le programme officiel ne commence que ce mercredi, il semble que la grande fête a déjà bien commencé ici, comme l'a constatée sur place notre envoyée spéciale', Andrea Hajagos.
Vidéos A la une
Le ballet géant des percussionnistes-danseurs qui investissent les rue de Morioka au Japon lors du festival de danse Sansa Odori. Morioka a établi un record du monde en 2007 à l'occasion d'une performance simultanée de tambours japonais dans l'archipel.
Vidéos A la une
Plusieurs milliers de personnes ont assisté au traditionnel Festival international de cor des Alpes, au bord du lac de Tracouet, dans la station valaisanne de Nendaz, en Suisse.
Vidéos A la une
L'Estonie consacre trois jours de festival au chant et à la danse, elle attend 80 000 visiteurs. La tradition des fêtes du chant et de la danse en Estonie, mais aussi en Lettonie et en Lituanie, a été inscrite par l'UNESCO dans la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2008. Les origines de ce festival remontent à 1869.
Vidéos A la une
Tom Neuwirth, alias Conchita Wurst, salue un message de tolérance après sa victoire au concours de l'Eurovision au Danemark. Il, elle, a été accueillie par une foule de fans à l'aéroport de...
Vidéos A la une
Qui va remporter le concours de l'Eurovision ce soir au Danemark ? Cette année, il n'y a pas de favoris de façon aussi nette que l'an passé. Le suspens est donc bien présent pour cette...
Vidéos A la une
L'évènement attire chaque année environ 100 millions de téléspectateurs, fans de chanson populaire et de soirée festive : la grande finale du concours de l'Eurovision a lieu ce soir au Danemark...
Vidéos A la une
Roulement de tambour à Mosou, sur la Place Rouge qui s’apprête à vibrer égalerment au son des fanfares durant 8 jours, et ce à l’occasion de la 6ème édition du Festival international de...
Vidéos A la une
Bateaux, sirènes de pompiers et claxons de camion en guise d’instrument. Lisbonne a offert hier une véritable “messe des temps modernes” à ses habitants à l’occasion de la fête de la musique. Un symphonie de sept minutes qui a nécessité 18 mois de préparation sous la direction de Pedro Castanheira...
Vidéos A la une
Entre Eska Mtungwazi et le Festival Gnaoua, ça a été un coup de foudre. Invitée l’année dernière, elle avait scotché tout le monde par sa présence et la puissance de sa prestation. Née au Zimbabwe, elle a grandi dans le Sud-Est de Londres. Métissant naturellement les influences et les styles, ses...
Vidéos A la une
Le festival Gnaoua a débuté hier à Essaouira dans le Sud du Maroc par le traditionnel défilé des maîtres Gnaoui. Cette année, les organisateurs attendent pres d’un demi-million de visiteurs pour une ville qui compte seulement 70 000 habitants. Ils pourront facilement assister aux concerts dont la...
Vidéos A la une
Nous sommes dans un festival de musique au Danemark et si les visiteurs sont équipés de bracelets, ce n’est pas pour contrôler les entrées mais pour payer leurs consommations. Un nouveau...
Publicité