Vidéos Alaune
Pour sa quinzième édition, le Grand Prix de Genève est décerné au documentaire du réalisateur danois Andreas Dalsgaard et de la syrienne Obaidah Zytoon 'The War Show', déjà primé à Venise. On y voit Obaidah Zytoon, présentatrice radio, et ses amis manifester, sur fond de printemps arabe en 2011. Mais peu à peu, l'euphorie laisse place à l'horreur que l'on connaît aujourd'hui. 'La moitié des gens que nous avons suivis n'ont pas survécu au conflit syrien. Ils ne sont pas ici aujourd'hui parce que leurs droits n'ont pas été respectés. C'est pour eux que c'est important', conclut Andreas Dalsgaard. Le Grand Prix fiction est décerné à 'Burning Birds', du Srilankais Sanjeewa Pushpakumara. En 1989, en pleine guerre civile, il retrace le parcours d'une veuve et de son combat quotidien pour élever ses huit enfants.
Vidéos Alaune
L'acteur américain Michael Shannon faisait partie des stars attendues au festival de cinéma tchèque de Karlovy Vary, le festival vétéran d'Europe centrale. Le festival a remis son principal prix, le globe de cristal pour le meilleur long métrage au film hongrois It's Not the Time of My Life du réalisateur Szabolcs Hajdu qui a aussi reçu le prix du meilleur acteur et qui en a été tout surpris. Szabolcs Hajdu : 'J'ai toujours réalisé mes films comme ça, de l'intérieur. J'ai réalisé 6 films et j'ai toujours eu l'impression de jouer dans ces films, parce que j'avais vécu ce qui se passait devant la caméra. Et là je jouais vraiment dans ce film. Le fait de recevoir le prix du meilleur acteur c'était pour moi une grande surprise parce que je ne me consière pas comme un acteur.' Szabolcs Hajdu a tourné le film chez lui avec des membres de sa famille comme acteurs. Cela parle d'une confrontation entre les membres de cette famille pendant une seule journée. Le prix du meilleur réalisateur est revenu au Slovène Damjan Kozole pour son film Nightlife. Il explore ce qui se passe quand la vie d'un couple aisé bascule soudainement pendant une nuit tragique. Karlovy Vary s'est toujours voulu comme une porte sur le marché international pour les films des pays de l'ancien bloc soviétique. C'est le rôle de la section 'East of the West' qui a remis son prix à la réalisatrice géorgienne Rusudan Glurjidze pour son film House of Others. Elle s'est inspirée de sa propre histoire et de celle de deux familles qui ont connu une brève mais dévastratrice guerre civile. Etant du côté des vainqueurs ces familles occupent désormais des appartements de familles vaincues. Mais la guerre se poursuit dans leurs têtes Rusudan Glurjidze : 'C'est notre biographie, c'est notre enfance. Nous voulions raconter une histoire qui est en nous, nous voulions être libres et commencer à parler de l'amour, de la liberté, de la vie d'aujourd'hui etc.' Le prix de la meilleure actrice a été décernée à la Slovaque Zuzana Mauréry, pour son rôle dans une coproduction tchéco-slovaque 'The Teacher:'http://www.cineuropa.org/f.aspx?t=film&l=en&did=310378 où elle tient le rôle d'un cadre du parti communiste au début des années 80. La cinquante et unième édition du festvial du film de Karlovy Vary a présenté plus de 180 films dont 12 dans sa principale compétition. MORE: http://www.hollywoodreporter.com/news/karlovy-vary-2016-award-winners-90...
Vidéos Alaune
Karlovy Vary est une station thermale tchèque qui au début du mois de juillet change complètement d'allure. La raison ? Son festival de cinéma bien sûr avec cette année Willem Dafoe en guest star et qui a reçu un globe de cristal pour l'ensemble de sa carrière. Willem Dafoe :'J'ai toujours entendu de très bonnes choses sur Karlovy Vary et ils m'ont déjà plusieurs fois invité mais je ne pouvais pas venir. Cette année c'était possible et j'étais impatient de venir. Le cinéma est très important pour moi et le fait de voir qu'un festival de cette classe internationale reconnaît ma contribution c'est quelque chose de très agréable et cela m'incite à continuer.' Première mondiale pour ce film Anthropoid, un film tourné d'ailleurs à Prague. Il s'agit de l'histoire vraie de la tentative d'assassinat de l'Opération Anthropoid destinée à éliminer le général SS Reinhard Heydrich, le principal architecte de la Solution Finale et le troisième homme du Reich derrière Hitler et Himmler. On aura reconnu au passage la présence de Charlotte Le Bon dans le casting. Un film signé par le Britannique Sean Ellis. Le Festival de Karlovy Vary se poursuit jusqu'au 9 juillet avec plus de 180 films dont 12 dans sa principale sélection.
Vidéos Alaune
Bosch à Madrid A Madrid le Musée du Prado présente cet été l'exposition 'la plus complète' jamais réalisée des oeuvres du flamand Jérome Bosch (en Espagne on dit El Bosco) dont on commémore cette année les 500 ans de sa mort. Cinéma à Karlovy Vary Le festival de cinéma d'Europe centrale c'est Karlovy Vary bien sûr, en République tchèque. Cette année Jean Reno, Willem Dafoe and Charlie Kaufman sont les principaux invités... Festival à La Rochelle Autre rendez vous cinéphilique celui de La Rochelle qui propose aux amateurs quelque 200 films ainsi que des rétrospectives d'auteurs comme celle consacrée à l'un des plus grands documentaristes vivant, Frederick Wiseman. Gülsün Karamustafa à Berlin Et enfin à Berlin, une exposition consacrée à Gülsün Karamustafa un artiste considéré comme l'un des artistes turcs les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle et qui n'a eu de cesse d'explorer les questions socio-politiques de la Turquie contemporaine.
Vidéos Alaune
Florence La ville de Florence a ouvert ses portes et confié sa protection à Jan Fabre. Spiritual Guards est l'intitulé de l'expo d'une centaine d'oeuvres emblématiques de l'artiste et metteur en scène flamand. Londres A Londres le Victoria and Albert Museum lève le voile sur les dessous avec cette expo présentée comme une brève histoire des sous vêtements. Du XVIIIe siècle à nos jours... Paris A Paris au Musée d'Orsay on découvrira les multiples dialogues entre les oeuvres de Le Douanier Rousseau et les tableaux de maîtres du XXe siècle tels Max Ernst, Kandinsky ou Picasso Moscou Et enfin cinéma à Moscou avec son festival international du film. L'un des plus vieux du monde, sa première édition remonte à 1935, même s'il n'est régulièrement organisé que depuis 1959. Il remettra ses Saint-George, ses statuettes, le 30 juin.
Vidéos Alaune
Dans Elvis & Nixon on a donc la reconstitution de la rencontre historique entre Elvis Presley et Richard Nixon à la Maison Blanche. Au matin du 21 décembre 1970 le chanteur a proposé au président d'être agent fédéral... Une photo prise ce jour là est devenu l'image la plus demandé aux archives nationales. Kevin Spacey qui doit commencer à connaître la Maison blanche comme le fond de sa poche joue Nixon et Michael Shannon a fait des entorses à Jeff Nichols pour incarner le King. Kevin Spacey : 'Cet événement, cette rencontre entre Elvis et le président Nixon a eu lieu en 1970. C'était donc des années avant qu'il a commencé à faire des écoutes illégales et bien avant le Watergate. C'était donc intéressant de jouer un Nixon avant qu'il ne soit touché par tout ça. Et c'était une rencontre très privée. C'était donc intéressant de jouer un Nixon qui n'était pas dans le cadre d'une réunion publique mais dans quelque chose d'intime.' Michael Shannon : 'C'était vraiment un défi, sans aucun doute. Personne ne peut être Elvis. Il n'y a qu'un Elvis. Mais je me suis dit que l'histoire valait la peine d'être racontée. C'est pour cela que j'ai fait ce film.' En fait Elvis voulait lutter contre le trafic de drogues et Nixon s'est dit qu'une photo auprès d'Elvis ne pouvait pas faire de mal à sa popularité surtout auprès des jeunes. Le film a été réalisé par Liza Johnson : 'J'ai été vraiment séduite par le fait que cette histoire montre que Nixon ne comprend pas pourquoi il devrait rencontrer Elvis. Cela m'a fait prendre conscience de ce fossé dans l'histoire entre le show biz et la politique. Ce n'est pas le cas maintenant.' Elvis & Nixon sortira en France le 20 juillet 2016.
Vidéos Alaune
Le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains s'est achevé ce dimanche à Genève. Le festival sélectionne des films qui viennent susciter le débat et apporter un éclairage sur des situations parfois méconnues aux quatre coins de la planète. 'On cherche des films qui nous surprennent, des films qui nous bouleversent, des films avec un regard de cinéaste', explique Isabelle Gattiker, directrice du festival. 'C'est ce genre des films qu'on montre pour nous plonger dans des débats de haut niveau'. Le Grand Prix de Genève a été décerné au documentaire 'Among the Believers', de Hemal Trivedi et Mohammed Ali Naqvi. Ce documentaire aborde la question de l'intégrisme dans la société pakistanaise et de l'enseignement religieux. Il évoque l'aura d'un prêcheur fondamentaliste de la Mosquée Rouge, le mollah Abdul Aziz, qui avait appelé à instaurer la Charia. Une mosquée devenue le théâtre de violents affrontements entre les fidèles et l'armée pakistanaise à Islamabad en 2007. Ce fief extrémiste a gardé des liens étroits avec les Talibans, certaines de ses recrues ont rejoint les rangs du groupe Etat Islamique. 'Ce qu'on a voulu faire avec ce film, c'est changer la façon dont le monde occidental investit la lutte contre le terrorisme', souligne Hemal Trivedi. 'Aujourd'hui, les puissances investissent dans des bombes, encore et toujours. Ce que nous attendons d'elles, c'est qu'elles investissent dans des livres et non pas dans des armes lourdes, car ce n'est pas la solution. Nous sommes convaincus que la guerre contre le terrorisme ne peut pas être remportée ainsi'. La fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la réconciliation a distingué Nanfu Wang pour 'Hooligan Sparrow'. Ce film militant suit le parcours de ceux qui prennent le risque de se battre pour les Droits de l'Homme en Chine, et luttent contre l'impunité. Une activiste réclame justice, après l'agression sexuelle de six fillettes par leur directeur d'école. Le documentaire, tourné en grande partie en caméra cachée, retrace le parcours d'une militante de ville en ville, et la façon dont elle est poursuivie par les autorités locales, le renseignement, et même ses voisins. La réalisatrice est devenue elle aussi une cible pour la police chinoise. 'Sur le tournage, on étais suivis tous les jours par des agents du renseignement qui restaient dehors pendant que nous étions à l'intérieur', précise Nanfu Wang, 'mais ils pouvaient entrer à tout moment et emmener quelqu'un. J'avais peur en permanence qu'ils nous prennent les enregistrements, ou que quelqu'un soit arrêté. Il y a trois personnes qui apparaissent dans le film, qui sont toujours incarcérées et encourent la prison à perpétuité'. 'A Syrian Love Story', de Sean McAllister, a été récompensé par le Prix Spécial du Jury. Le réalisateur a suivi pendant cinq ans un couple en proie aux déchirements de la guerre en Syrie, parti sur les chemins de l'exode. Le documentaire français 'Voyage en Barbarie', de Cécile Allegra et Delphien Deloget, a remporté le Grand Prix de l'Organisation Mondiale contre la Torture. Il suit le parcours d'Erythréens fuyant le régime sanguinaire d'Afeworkis et ses camps, et tombent à la merci d'un vaste trafic d'être humains dans le Sinaï. Un commerce juteux pour les tortionnaires qui demandent des rançons sans cesse plus élevées aux familles. Dans ce film, récompensé par le prix Albert Londres l'an dernier, un homme a été suspendu au plafond de sa cellule par les mains jusqu'à l'arrachement. 'Ce qui était extrêmement dur, c'était de convaincre les Erythréens de parler', indique la co-réalisatrice Cécile Allegra. 'On leur a appris à ne jamais parler, à ne jamais révéler ce qui se passe à l'intérieur du pays, sous peine de mesures de rétorsion pour leurs familles restées au pays.Etc'est pour cette raison qu'ils ne parlent pas des camps de torture une fois sortis. Avoir une parole claire, avec un visage, des vraies blessures, le vrai nom, c'est quelque chose, a ma connaissance qui n'a jamais été fait, et c'est pour cela qu'il faut rendre hommage à ces garçons qui ont eu le courage politique immense de raconter leur histoire'.
Vidéos Alaune
Catarina est le produit d'une expérience avec l'ADN d'un homme de la période glaciaire. Elle a été élevé à l'écart des hommes. Et elle est un personnage créé par Joana une jeune scénariste... Mais il se pourrait aussi que la scénariste et son personnage ne fassent qu'une seule personne. Voici le pitch de Gelo une coproduction hispano portugaise présenté en première lors de l'ouverture du festival Fantasporto Dans le rôle principal Ivana Baquero, c'était elle la jeune Ofelia dans Le labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro. Gelo a été réalisé par Luís Galvão Teles : 'Les films sont apatrides. Ils n'ont pas de langue nationale parce que l'imagination n'a pas de langue propre. Tout comme les rêves. Le fait que certains personnages parlent en espagnol et d'autres en portugais fait partie de l'universalité des rêves et de l'imagination.' Afonso Pimentel, est l'acteur principal du film : 'Le fait d'avoir différentes langues nous a contraint à être très concentrés sur les réactions et sur les émotions, plus que sur un code linguistique. Dans mon cas c'est ce que j'ai senti avec Ivana'. Depuis 1981, Fantasporto s'est imposé comme le festival portugais centré sur la science fiction et l'épouvante avec des films commerciaux mais aussi des films d'auteur et des projets expérimentaux. Ricardo Figueira, Euronews : 'Après cette première lors de l'ouverture de Fantas, Gelo sort en salle ici au Portugal ce jeudi et devrait bientôt se retrouver sur les écrans espagnols et d'autres pays européens. Le festival se poursuit toute la semaine. Ne manquez pas notre reportage la semaine prochaine avec les lauréats, ce sera ici dans notre rubrique 'Cinéma'.
Vidéos Alaune
'Goat' est un film dramatique américain réalisé par Andrew Neel et dont la sortie est prévue en 2016. L'un des principaux acteurs, Nick Jonas, a été accueilli très chaleureusement par ses fans à Berlin. L'acteur, également auteur, compositeur, chanteur, bien connu aux Etats-Unis grâce à la série télévisé qui le mettait en scène avec ses frères, s'est rendu dans plusieurs établissements scolaires américains, pour décrypter les règles étranges de l'amitié masculine. Nick Jonas, acteur : 'J'ai rencontré beaucoup de fraternités, vous savez, ils ont tous regardé le documentaire, 'Frat House', un film étonnant, qui a contribué à donner une certaine image de ces communautés. Mais j'ai aussi parcouru de nombreux collèges avec le temps, pour mes concerts, environ un mois avant le début du tournage.' Se remettant d'une terrible agression, un jeune homme de 19 ans s'engage dans la confrérie de son frère afin de prouver sa virilité. Ce qu'il se passe là-bas, au nom de la 'fraternité', met à l'épreuve les garçons et leurs relations de manière brutale. Le film dénonce la violence de ces fraternités, un phénomène très fréquent. 'Goat', déjà présent pour une première mondiale au festival du film de Sundance, sera projeté au Festival de Berlin cette année. -------------- Et maintenant le dernier film du cinéaste algérien Rachid Bouchareb, 'Road to Istanbul', avec Pauline Burlet et Astrid Whettnall. Le réalisateur insiste sur le drame de ces parents qui découvrent que leur enfant décident de rejoindre l'Etat islamique en Syrie. Rachid Bouchareb, réalisateur: 'J'ai été très ému par des parents en Europe, des mères, des pères, qui tout d'un coup s'aperçoivent que leurs enfants sont partis vers la Syrie ou l'Iraq. Et ça m'intéressait cette dimension humaine, d'un père ou d'une mère, qui va découvrir quelque chose qu'il n'aurait jamais imaginé avoir à gérer avec son enfant dans sa vie.' Astrid Whettnall, actrice : 'C'est intéressant d'avoir la chance d'apprendre à connaître ce genre de côté sombre et aussi de jouer ces craintes, tout en respectant toutes les mères qui vivent ce genre de drames.' L'actrice belge Astrid Whettnall interprète Elisabeth, une mère célibataire vivant avec sa fille de 18 ans, Elodie, alias Pauline Burlet. La vie change brusquement, un week-end, quand Elodie ne rentre pas à la maison. Sa mère découvre qu'elle est partie avec son nouveau petit ami pour rejoindre la Syrie. Le film, inspiré d'une histoire vraie, a été tourné en Belgique et en Algérie.
Vidéos Alaune
Qu'est-ce que cela fait de tout perdre ? Le dernier film de la réalisatrice allemande Doris Dörrie 'Fukushima mon amour', en course dans la catégorie Panorama de la Berlinale, a pour thème le passé, la souffrance et la manière de construire l'avenir. Marie se rend à Fukushima après la catastrophe nucléaire, avec l'organisation Clowns4Help pour remonter le moral aux réfugiés, pour la plupart âgés. Elle est pleine de doutes. Beaucoup de gens ici ont perdu toute leur vie. Marie se lie d'amitié avec Satomi, la dernière geisha de Fukushima. 'Je voulais savoir ce que l'on ressent quand tout est radiocatif, et que vous ne savez pas quoi faire. Que ressent-on quand tout ce qui nous entourait a disparu. Pour moi, c'était très important d'expérimenter tout cela physiquement avec mon propre corps. Sinon, c'est impossible de raconter une histoire sur ce sujet', estime la réalisatrice. 'Il y a un vrai parallèle avec les réfugiés. Mon film parle de gens qui ont tout perdu pendant la catastrophe de Fukushima. Les réfugiés qui viennent à nous ont eux aussi tout perdu. Ce qui nous manque, c'est de comprendre ce que signifie d'avoir dans ces bagages tous ces 'fantômes. Et les 'fantômes' signifient bien sûr tous les gens que vous avez perdu, qui vous manquent. Et toutes les mémoires, les odeurs, les images de la maison, tout ce qui est parti de votre propre vie. C'est quelque chose que nous devons tous apprendre pour imaginer ce que cela signifie et le ressentir avec eux', poursuit-elle. A 28 ans, Rosalie Thomass est étoile montante du cinéma allemand. Elle a déjà gagné de nombreux prix dans son pays. 'Doris Dörrie te laisse complètement libre comme actrice et je peux imaginer que certains de mes collègues n'aiment pas ça. Moi, j'adore. Dès que l'on s'est mis d'accord sur les bases de mon personnage, elle m'a laissé tellement de liberté et d'espace que je pouvais littéralement danser. Il y a beaucoup d'éléments documentaires dans le film. Parfois, il n'y avait pas d'autre choix que de laisser les acteurs improviser, c'était super', s'enthousiasme la jeune actrice. La jeune humanitaire et la geisha ne pourraient pas être plus différentes, mais elles apprennent petit à petit à se connaître, et se trouvent confrontées aux fantômes de leurs passés respectifs.
Vidéos Alaune
Hommage spécial au cinéma canadien pendant le Festival du film de Marrakech. Cela fait une dizaine d'année que Marrakech célèbre un pays en particulier. On a vu ainsi arriver cette année dans le sud marocain Carole Laure, Brandon Cronenberg (le fils de David)... Et aussi Atom Egoyan avec qui nous avons évoqué les spécificités du cinéma canadien : 'Et bien je pense qu'il faut parler des cinémas canadiens. Je crois que le cinéma québécois peut se forger sa propre identité parce qu'il a sa propre langue. Et je pense que le cinéma canadien anglais a le problème d'avoir la même langue qu'aux Etats-Unis. Et les différences de notre culture canadienne anglaise sont subtiles. Ceci dit il y a un type de films que l'on peut faire au Canada anglais qui serait impossible de faire aux Etats-Unis. Regarder ce nouveau film 'Remember', le scénario est Américain, mais il n'aurait pas pu être fait en Amérique parce qu'il est considéré comme non commercial.' Parmi les films en compétition 'Closet Monster'. Rattrapé, à l'aube de l'âge adulte, par les traumatismes de son enfance, Oscar doit affronter les dysfonctionnements familiaux et une sexualité encore indécise. Un premier film signé Stephen Dunn, en partie autobiographique et qui a été primé à Toronto : 'En ce moment tout particulièrement il y a une énergie réellement intéressante au Canada avec de nombreux jeunes réalisateurs comme mon ami Andrew Cividino, qui est aussi ici au festival, et Xavier Dolan... C'est comme si une nouvelle voix émergeait, oui c'est très intéressant d'être en ce moment au Canada pour faire des films.' Autre invité spécial Fatih Akin, un ancien membre du jury de Marrakech en 2013 sous la présidence de Martin Scorsese. Question au réalisateur allemand d'origine turque au sujet du rôle du festival du film du Marrakech dans le climat global actuel : 'Il est très important. Je pense, vous savez, qu'il est important que cela vienne d'un environnement arabe, d'un environnement islamique. C'est bon de pouvoir montrer au monde que chaque fois que l'on parle du monde arabe ou du monde islamique, tout n'est pas que terreur il y a beaucoup d'art qui vient aussi de ce monde, beaucoup plus que ces mauvaises nouvelles qui nous parviennent et c'est quelque chose que je voulais soutenir.' Autre invité spécial du festival Park Chan Wook. Là aussi on a parlé de violence, le réalisateur coréen n'en est pas avare dans ses films. Il la considère plus comme une thérapie qu'une apologie. Park Chan Wook : 'C'est un exercice ou une thérapie pour imaginer ces choses parce que le seul fait de les imaginer dans sa tête ne gène, ne blesse personne. Si quelqu'un peut souscrire à ce type de thérapie, avec une imagination très spécifique, très méticuleuse, très réaliste au sujet de ce qu'ils feraient à ces gens qui les ont trompés, alors le monde serait probablement un endroit meilleur, avec des gens moins susceptibles d'utiliser la violence contre d'autres personnes.' Lise Pedersen, Euronews : 'Quinze films sont en compétition pour la très convoitée étoile d'or du festival du film de Marrakech. Nous reviendrons sur les lauréats sur Euronews, lundi prochain.'
Vidéos Alaune
Visiblement l'occasion était trop belle. Des manifestantes dénonçant les violences domestiques ont fait irruption sur le tapis rouge du film 'Les Suffragettes' au festival du film de Londres. Le film qui relate le combat des femmes au début du XXe pour le droit de vote était présenté en présence de Meryl Streep et de Helena Bonham Carter : 'C'est exactement ce que ce film défend. Si vous avez une voix, si vous voulez que quelque chose se passe, alors il faut avoir le courage de s'allonger comme elles sont en train de le faire pour défendre ce en quoi on croit.' Anne-Marie Duff joue aussi dans ce film : 'Nous avons fait un film politique, pourquoi ne pourrait-il pas y avoir une activité politique sur le tapis rouge. C'est une manifestation tout à fait raisonnée, une manifestation de femme. C'est donc une très bonne plate-forme pour être entendu sur le tapis rouge, elles ont le pouvoir.' Carey Mulligan : 'C'est génial c'est exactement ce à quoi on peut s'attendre avec un film comme ça. Et ce qui nous plait c'est que des personnes sortent du cinéma en s'en inspirent pour agir pour une cause en laquelle elles croient.' Les suffragettes, film réalisé par Sarah Gavron sortira en France le 18 novembre.
Vidéos Alaune
Le 41ème Festival du film américain de Deauville vient d'ouvrir, un festival unique en son genre qui tente chaque année de faire le grand écart entre les blockbusters yankees et les films indépendants et d'auteur. Keanu Reeves a eu l'honneur à cette occasion d'inaugurer sa cabine de plage privée, c'est la tradition sur les planches de Dauville. 'J'ai vraiment eu assez de chance pour travailler aves des grands studios et avec les indépendants. J'espère que ça continuera. Le festival est fantastique, l'éventail de films qu'il propose au public est très large, c'est fantastique'. Hors compétition, c'est le film à grand spectacle Everest qui a été projeté en ouverture du festival. Son acteur principal, Jason Clarke : 'C'est un grand festival de cinéma, plus qu'un marché du film. Les gens sont là pour voir des films, des rétrospectives, apprendre et partager, tu vois'...
Vidéos Alaune
Retrouvailles sur le tapis rouge du festival de Cannes, ce vendredi, pour Gérard Depardieu et Isabelle Hupert qui présentaient 'La Vallée de l'Amour' du Français Guillaume Nicloux. L'histoire d'un homme et d'une femme qui se sont aimés et partent sur les traces de leur fils décédé. Un film porté par des dialogues très simples et réalisé à la manière d'un documentaire. Retour sur la croisette, ce vendredi aussi, et après une longue absence, du réalisateur taïwanais Hou Hsiao-hsien, qui a, peut être, cette fois une chance de Palme d'Or avec 'Assassin', un film de sabre qui se déroule dans la Chine du IXè siècle.
Vidéos Alaune
En ce troisième jour de projections des films en compétition pour la Palme d'Or à Cannes, l'italien Nanni Moretti a ému la croisette avec son film 'Mia Madre'. Son actrice fétiche, Margherita Buy, y incarne une réalisatrice en crise face à la mort annoncée de sa mère. Son nom est déjà évoqué pour un possible prix d'interprétation. Nanni Moretti a déjà décroché la Palme d'Or en 2001. 'Après plusieurs nouveaux venus en début de compétition, c'est au tour des anciens 'Palmés' de faire leur apparition sur le tapis rouge. Mais autant Nanni Moretti livre un film touchant et juste qui a séduit la Croisette, autant Gus van Sant se fourvoie littéralement dans un mélo qui a été conspué lors des projections' note notre envoyé spécial Frederic Ponsard. Le dernier film de Gus Van Sant ne semble en effet pas avoir emballé la croisette. Le réalisateur américain était pourtant très attendu. Il a lui aussi déjà reçu la Palme d'Or en 2003. 'La Forêt des Songes' raconte la rencontre de deux hommes, un Américain et un Japonais, partis se suicider dans une forêt au pied du Mont Fuji.
Vidéos Alaune
En ce deuxième jour de la Berlinale, les grandes stars ont fait leur apparition sur le tapis rouge. Nicole Kidman était présente pour son rôle dans 'Queen of the desert', de Werner Herzog. James Franco y joue à ses côtés. Le réalisateur allemand est très satisfait de ses équipes : 'Ce sont tous des professionnels merveilleux et ils ont préparé chaque détail, ça rend toujours le travail facile', a-t-il déclaré. Nicole Kidman a donné son avis au micro d'euronews sur le réalisateur : 'J'adore tout simplement qu'il fasse toujours des films avec autant de passion et de verve. Il était là-bas dans le désert, sans effets spéciaux. Il est du genre fonceur. Et moi, je dis, 'ok Werner, je te suis.' La reine du désert, qu'incarne Nicole Kidman est Gertrude Bell, femme de lettres, archéologue et espionne britannique au Moyen-Orient. On la compare souvent à Lawrence d'Arabie pour le rôle politique qu'elle a joué dans la région. 'Peut-être que cette fois Werner Herzog va ramener chez lui un Ours d'or', pronostique notre envoyé spécial Wolfgang Spindler. 'Il a de bonnes chances avec ce film, au casting de première catégorie, avec Nicole Kidman dans le rôle principal de Lawrence d'Arabie au féminin. C'est certainement un atout. Nous verrons bien.'
Vidéos Alaune
'Ida', le film du réalisateur polonais Pawel Pawlikowski, a été désigné meilleur film européen de l'année lors de la 27ème cérémonie de remise des prix du cinéma européen qui avait avait lieu à Riga, en Lettonie, ce samedi soir. Le film se passe dans la Pologne communiste des années 60, où une jeune femme se destine à entrer dans les ordres mais découvre qu'elle est juive et affronte les souvenirs de l'Holocauste. En plus du meilleur film, 'Ida' a reçu aussi quatre autres récompenses dont le prix du meilleur réalisateur européen et le prix du public. 'Heureux. Cinq prix, c'est fantastique, je ne m'y attendais pas' dit le réalisateur. 'C'était un film courageux, difficile, en noir et blanc avec la caméra immobile et des acteurs inconnus hors de la Pologne. C'est fantastique qu'un film qui ne semblait pas prometteur puisse faire si bien.' L'Académie du film européen a par ailleurs décerné le prix de la meilleure actrice à Marion Cotillard, pour son interprétation dans le film des frères Dardenne, 'Deux jours une nuit', et celui du meilleur acteur à Timothy Spall pour son rôle dans 'Mr Turner' de Mike Leigh. ''Travailler avec Mike est toujours une sorte de défi' explique Timothy Spall, un défi dans le bon sens du terme, parce qu'il vous demande de participer à la création du personnage.' Notre correspondante Efi Koutsokosta était à Riga pour suivre la cérémonie. 'En dehors des créateurs contemporains, deux autres personnes furent récompensées à l'Opéra Nationale de Lettonie : Agnes Vadra en tant que représentante du mouvement de la Nouvelle Vague et Steeve Mcqueen pour sa contribution au Cinéma.'
Vidéos Alaune
Les festivals de cinéma aux quatre coins du monde réservent souvent des surprises : et le long métrage israélien 'Next to Her' a ému le jury du Festival du film Eurasia, au Kazakhstan. Asaf Korman, le réalisateur de Tel Aviv, a reçu le Grand prix, pour l'histoire de ces deux soeurs, dont l'une est handicapée mentale. Quand Gabby entre dans un centre spécialisé, il y a de la place pour un homme dans la vie de Rachel. Une histoire très personnelle, soufflée par Liron, l'épouse du réalisateur. Elle joue aussi dans le film. Et son mari s'adresse à elle : 'Liron, tu imagines que le film que tu as écrit a gagné le prix principal ici au festival du film au Kazakhstan, c'est dingue ! Quand elle m'a raconté l'histoire, rajoute Asaf Korman, c'était clair que j'allais en faire mon premier long métrage et nous l'avons réalisé avec beaucoup d'amour, en tant que couple.' Costa Gavras, le cinéaste franco-grec de 81 ans, a également été récompensé pour l'ensemble de sa carrière. 'Le jury international a salué la qualité des films présentés au Festival du film, dit notre envoyé spécial Wolfgang Spindler. Quatre prix ont été décernés à des films réalisés au Kazakhstan, un grand succès pour la production cinématographique nationale.'
Vidéos Alaune
La 20ème édition du festival du film de Sarajevo s'est tenue ces derniers jours dans la capitale de la Bosnie. Près de 250 films issus de 60 pays ont été présentés. Ce samedi, c'était la cérémonie de clôture, avec l'annonce du palmarès. Treize films étaient en compétition pour décrocher le 'Coeur de Sarajevo' (c'est le nom des récompenses). Et c'est un film turc, 'La chanson de ma mère', qui a été distingué. Le prix a été remis à son réalisateur Erol Mintas. Autre récompense pour ce film, le Prix du meilleur acteur, décerné à Feyyaz Duman. Ce film raconte la vie d'un professeur, partagée entre sa mère, âgée, et sa petite amie, enceinte. Tout se passe au milieu de réfugiés kurdes vivant dans la banlieue d'Istanbul. 'La chose la plus difficile, a expliqué le réalisateur, ça a été de trouver des acteurs parlant kurde, notamment pour le rôle de la vieille femme. En Turquie, il n'y a pas beaucoup d'actrice âgée qui parle le kurde. Après deux ans de recherche, j'ai fini par prendre quelqu'un qui n'était pas une actrice professionnelle.' 'Ce festival a été créé il y a 20 ans durant la guerre en Bosnie, rappelle l'envoyé spécial d'euronews à Sarajevo, Wolfgang Spindler. Et il est devenu aujourd'hui le plus important festival du sud-est de l'Europe, permettant aux films de cette région d'accéder à une notoriété internationale.'
Vidéos Alaune
Cannes en mode Festival, c'est parti avec l'ouverture ce jour de la 67e édition du rendez-vous mondial du 7e art et de tout ce qui l'entoure. Robert Pattinson, Julianne Moore, Kirsten Stewart, Hillary Swank, Ryan Gosling, Tommy Lee Jones, Catherine Deneuve, Guillaume Canet ou Marion Cotillard sont attendus d'ici au 25 mai date de clôture d'un événement dont le délégué général et grand sélectionneur est toujours Thierry Frémaux : 'Cannes est le plus grand festival de cinéma au monde et pour de nombreuses raisons, Toronto, Berlin ou qui que ce soit d'autre ne peut pas être à la hauteur. Mais ce n'est pas parce que c'est le plus grand festival du film au monde qu'il va le rester indéfiniment. Nous devons aussi penser à l'avenir et je me réjouis du fait que l'avenir est très ouvert.' Film d'ouverture : le très attendu et déjà contesté 'Grace de Monaco' avec Nicole Kidman pour assurer une montée des marches glamour. Avant même d'avoir été projeté, le film a surtout fait parler de lui pour ses polémiques avec les héritiers de Grace qui fustigent un détournement de l'Histoire et avec le distributeur américain qui voudrait un autre montage pour les Etats-Unis. Parmi les 18 films en compétition pour la palme d'or 'Captives' du Canadien Atom Egoyan. 8 ans après la disparition de Cassandra, quelques indices troublants semblent indiquer qu'elle est toujours vivante. La police, ses parents et Cassandra elle-même, vont essayer d'élucider le mystère de sa disparition. Aussi en compétition 'The Homesman' réalisé par Tommy Lee Jones qui signe là son quatrième long métrage lequel est aussi produit par Luc Besson. En 1854, trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska. Sur sa route vers l'Iowa, où ces femmes pourront trouver refuge, elle croise le chemin de George Briggs, un rustre vagabond qu'elle sauve d'une mort imminente. Ils décident de s'associer afin de faire face, ensemble, à la rudesse et aux dangers qui sévissent dans les vastes étendues de la Frontière. Citons aussi parmi les réalisateurs en compétition Assayas, les frères Dardenne, Godard, Hazanavicius, Kawase, Mike Leigh, Ken Loach... tout ce petit monde sera fixé le 25 mai après que le jury présidé par Jane Campion, aura donné sa réponse.
Vidéos Alaune
On savait déjà que cette 67ème édition serait présidée par la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion. On connaît désormais la composition du jury qui départagera les 18 films en...
Vidéos Alaune
Berlin ne se contente pas d’accueillir l’un des festivals du film les plus importants au monde. A côté du tapis rouge, lors des “Berlinale Talents”, on rencontre aussi de jeunes pousses du...
Vidéos Alaune
C’est ce soir qu’on connaîtra le palmarès de la 64ème édition de la Berlinale. Un des derniers temps forts du festival, ça a été, ce vendredi, la projection de “La Belle et la...
Vidéos Alaune
Un tapis rouge on ne peut plus glamour pour le coup d’envoi de la 64ème Berlinale, avec une pléiade de stars à l’affiche du film d’ouverture “The Grand Budapest Hotel” de l’Américain...
Vidéos Alaune
Au Maroc, Sharon Stone a manifestement déchaîné les passions (un instinct basique me direz-vous). A 55 ans, l’actrice américaine a reçu un vibrant hommage à l’ouverture du Festival...
Vidéos Alaune
Dans les couloirs du festival du film d’Athènes, c’est l’effervescence. Le cinéma grec est en pleine expansion, malgré la crise ou plutôt grâce à la crise. Cette année, c’est un...
Vidéos Alaune
“Philomena” de Stephen Frears n’a pas laissé indifférent à la Mostra de Venise. C’est le moins qu’on puisse dire. Le film du réalisateur britannique en lice pour le lion d’or a été...
Vidéos Alaune
Le plus vieux festival de cinéma du monde s’ouvre aujourd’hui et fête ses 70 ans. 53 films défileront durant dix jours à la Mostra de Venise. 20 seront en compétition pour remporter le Lion...

Pages

Publicité