Vidéos A la une
Plusieurs Femen ont perturbé, seins nus, une conférence de l'islamologue suisse controversé Tariq Ramadan, samedi, lors du grand rassemblement musulman annuel du Bourget. Elles ont été interpellées et placées en garde à vue.
Société
Apparaissant le visage masqué et vêtues d’une tunique, sept jeunes femmes postent des vidéos musicales qui ciblent entre autres les soixante-huitards ou les francs-maçons.
Vidéos A la une
Les Femen ont reçu à leur manière le président iranien Hassan Rouhani: Une femme torse-nu a simulé une pendaison d'un pont parisien.
Vidéos A la une
Les Femen ont voulu dénoncer le tapis déroulé pour le président iranien lors de sa visite officielle en France. Le mouvement féministe a donc organisé à Paris "une petite pendaison publique pour rappeler que chaque année plus de 800 personnes sont condamnées à mort en Iran", explique à BFMTV la militante Sarah Constantin.
Vidéos A la une
Sur le plateau de l'émission "Choisissez votre Camp" ce mardi sur LCI, le président du mouvement "Objectif France" Rafik Smati s'est exprimé sur les Femen éjectées brutalement de scène après être intervenues lors du Salon de la femme musulmane. Pour lui, cela a mis la lumière sur des débats "abominables" abordés lors de ce salon, comme notamment, "Faut-il battre sa femme ?". Smati a d'ailleurs avoué avoir eu "un peu de sympathie pour les Femen" après leur acte.
Vidéos Zapping Actu
Le dérapage de Patrick Devedjian ; Les images terribles de la grue qui s'effondre sur la Grande Mosquée de La Mecque ; Les automobilistes américains ciblés par un mystérieux sniper ; La visite surprise de François Hollande aux réfugiés... Découvrez tous ces extraits et bien d'autres dans notre zapping Actu du jour.
Vidéos A la une
Deux Femen ont perturbé samedi soir un salon consacré à la femme musulmane à Pontoise. Les deux militantes du mouvement féministe sont montées sur scène, habillées de djellabas qu'elles ont enlevées avant d'être prises en charge par le service de sécurité du salon et remises à la police. Les deux jeunes femmes, d'origine algérienne et tunisienne, ont crié, en arabe et en français, des slogans qui étaient également peints sur leur poitrine et leur dos nus: "personne ne me soumet, personne ne me possède, je suis mon propre prophète".
Politique
Blague, bourde, lapsus, phrase choc… Planet.fr vous propose de revenir sur le mot ou la phrase qui a marqué la semaine.
Vidéos A la une
CALAIS - 31 AOUT 2015 - Alors que le Premier ministre, Manuel Valls, donnait une conférence de presse consacrée au sujet des migrants à la sous-préfecture de Calais, une Femen a fait irruption dans la salle, interrompant son discours. La jeune femme, le buste nu et avec des inscriptions sur son corps, a crié à plusieurs reprises "Il aura fallu 200.000 morts pour retrouver votre humanité!", en allusion au bilan de la guerre en Syrie. Elle a rapidement été exfiltrée par le service d'ordre puis interpellée.
Politique
Manuel Valls est en visite avec Bernard Cazeneuve à Calais pour parler de la crise des migrants. Lors de son discours, une Femen a fait irruption.
Vidéos A la une
"Pas à vendre" ou encore "Pas de demande, pas d'offre". Les messages inscrits sur le corps des Femen ce vendredi appelaient à l'abolition de la prostitution. Le collectif a manifesté devant l'Assemblée nationale alors que les députés ont voté pour la pénalisation des clients de prostituées. Une décision saluée par les Femen: "On est pour l'abolition de la prostitution car on estime que c'est de l'esclavage moderne. Evidemment, on ne veut pas que les prostituées soient précarisées. Il y a quand même toute une partie de la loi qui est faite pour aider celles, qui le veulent, à sortir de la prostitution. La prostitution choisie, ça représente un pourcentage infime de la prostitution aujourd'hui", a déclaré l'une d'entre elles à BFMTV.
Politique
Dans un édito rempli de jeux de mots, intitulé "Les tétons contre les Teutons", le député du Gard revient sur la présence des activistes féministes lors du défilé du 1er mai.
Vidéos A la une
Deux jours après leur apparition au défilé du 1er mai du Front national, les Femen ont annoncé qu'elles allaient porter plainte contre le parti d'extrême-droite pour violences, violation de domicile et arrestation arbitraire.
Vidéos A la une
La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé dimanche l'"agression inadmissible" dont elle s'est dit victime lors du défilé du FN, le 1er mai, de la part des Femen. "Nous avons été victime d'une agression inadmissible, par deux fois lors de ce 1er mai, de la part de ces harpies obscènes", a déclaré la présidente du FN, invitée du Grand rendez-vous Europe 1-Le Monde-iTELE. Ces militantes Femen "ont jeté à terre la gerbe que j'étais en train de déposer en hommage à Jeanne d'Arc, ce qui est un peu contradictoire quand on fait du féminisme, et ont essayé d'empêcher la présidente du premier mouvement de France, ancienne candidate à l'élection présidentielle, de parler dans le cadre d'une manifestation qui est organisée depuis près de 30 ans et cela avec des moyens odieux, faisant des saluts nazis, et hurlant dans des mégaphones", a poursuivi Marine Le Pen. "Nous étions les agressés, elles étaient les agresseurs", a-t-elle insisté.
Politique
A tour de rôle, Marine Le Pen et les Femen ont indiqué qu'elles porteront plainte après le discours interrompu vendredi de la présidente du FN par le mouvement féministe.  
Vidéos A la une
Le traditionnel défilé du 1er mai du Front national a été vivement perturbé par trois Femen. Ces dernières sont apparues au balcon d'une chambre d'hôtel qu'elles avaient réservée en faisant le salut nazi. Le service d'ordre du Front national a délogé, manu militari, les trois jeunes femmes. Elle ont décidé de porter plainte.
Vidéos A la une
Paris - Le 1er mai - Le traditionnel défilé du 1er mai du Front national a été perturbé par deux interventions de militantes Femen. Le premier, que l'on voit sur ces images, a eu lieu juste avant le dépôt de gerbe au pied de la statue de Jeanne d'Arc. Le service d'ordre du Front national a évacué les deux jeunes féministes sans ménagement. Une heure plus tard, trois autres Femen, toujours seins nus, sont apparues cette fois sur un balcon de la place de l'Opéra, lors du discours de la présidente du FN. Là encore, elles ont été évacuées manu militari par le service d'ordre du parti frontiste. Autre nouveauté cette année, père et fille ont défilé séparément. Près d'un mois après la violente brouille avec sa fille, Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN, a déposé une gerbe mais après le passage de Marine, sa fille. "Chacun est à sa place", a-t-il seulement commenté.
Vidéos A la une
Le traditionnel défilé du 1er mai a été largement perturbé cette année pour le Front National. D'un côté, Jean-Marie Le Pen a tenu à participer au rassemblement. De l'autre, trois militantes Femen interrompent le discours de Marine Le Pen... Le service d'ordre du parti a dû intervenir pour les déloger du balcon d'un hôtel, place de l'Opéra à Paris. Découvrez le récit complet des faits.
Vidéos A la une
"Cette journée est entièrement réussie, a estimé ce vendredi Sarah Constantin, l'une des trois Femen délogées d'un balcon par le service d'ordre du FN. On a réussi à saboter de manière pacifique ce 1er mai, cette journée qui est normalement dédiée au Front national". "On utilise des symboles, on utilise l'ironie : c'est le propre du mouvement Femen, a-t-elle ajouté. Mais qui a été violent aujourd'hui? "
Vidéos A la une
Invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV, la cofondatrice du mouvement des Femen est revenue sur l'irruption des Femen lors du défilé du 1er mai. "Vous savez, on peut dire que nous y allons un peu fort, mais les Femen sont justes apparues seins nus sur le balcon, en ayant écrit certaines choses sur leurs poitrines, a-t-elle déclaré. C'est tout. Ce qui est un peu fort, c'est ce qu'il s'est passé par la suite. La façon dont les militantes Femen ont été arrêtées et violemment agressées par des personnes inconnues, qui ont fait irruption dans la pièce."
Vidéos A la une
Le traditionnel défilé du 1er mai du Front national a été perturbé cette année. Seins nus avec des banderoles anti-FN au balcon d'un hôtel, place de l'Opéra à Paris, trois Femen ont interrompu le discours de la présidente du parti, Marine Le Pen. Selon le groupe féministe, des hommes se sont empressés de les évacuer... violemment. Ils seraient membres du parti d'extrême droite.
Vidéos A la une
Trois Femen se sont retrouvées violemment expulsées par des membres du FN après que celles-ci aient perturbé le discours de la présidente du parti. Selon Inna shevchenko, l'une des portes-parole des activistes, les jeunes femmes seraient toujours retenues par le service de sécurité.
Vidéos A la une
Les trois Femen qui s'étaient introduites sur un balcon de la place de l'Opéra pour perturber le discours de Marine Le Pen ont été évacuées violemment par les services de l'ordre du FN.
Vidéos Insolite
Comme à son habitude, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, a tenu sa conférence de presse mensuelle à Francfort. Sauf...
Vidéos A la une
 Le directeur de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi, a été attaqué par une Femen qui a bondi sur son bureau durant la conférence mensuelle qu'il tenait à Francfort ce mercredi 15 avril.   
Vidéos A la une
"Je me suis toute de suite jetée à terre." La cofondatrice des Femen, Inna Shevchenko était en train de s'exprimer sur la liberté d'expression, samedi, quand une fusillade a éclaté à Copenhague. Elle revient sur ce terrible épisode, sur BFMTV.
Vidéos A la une
Trois activistes du mouvement Femen se sont jetées, seins nus, sur la voiture de Dominique Strauss-Kahn à son arrivée au tribunal de Lille. L'ex-directeur général du FMI comparaît pour proxénétisme aggravé, dans le cadre de l'affaire dite du Carlton
Vidéos A la une
LILLE - 10 février 2015 - Le tout a duré moins d'une minute. Parmi la nuée de photographes et de cameramans amassés à l'entrée du palais de justice de Lille pour guetter l'arrivée de Dominique Strauss-Kahn, trois Femen. Seins nus et le torse nu bardé d'inscriptions, elles ont tenté de se jeter sur sa berline noire à son entrée dans le bâtiment. Les trois jeunes femmes ont eu le temps de crier leur message " macs-clients déclarés coupables " avant d'être évacuées loin du regard des journalistes. Mardi, Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur du FMI est entendu pour la première fois dans le cadre du procès de proxénétisme du Carlton.
Vidéos A la une
Trois militantes du mouvement Femen ont accueilli Dominique Strauss-Kahn seins nus alors qu'il se rendait à son procès au tribunal de Lille....
Vidéos A la une
Trois Femen ont manifesté mardi matin à Lille lors du procès de l'affaire du Carlton. C'est topless, avec des inscriptions sur le corps qu'elles attendaient l'arrivée de l'ancien directeur du FMI. Les policiers présents sur les lieux sont intervenus rapidement pour couvrir et arrêter les membres de l'organisation féministe d'origine ukrainienne.

Pages

Publicité