Vidéos à la une
Les éditions Fayard ont décidé de rééditer "Mein kampf" en 2016. Cette décision choque certains leaders politiques comme Jean-Luc Mélenchon, qui demande à l'éditeur de ne pas publier le livre. La maison d'édition ne compte pas faire marche arrière, et explique que le document historique sera accompagné d'une centaine de pages critiques. La dernière fois que le livre a été publié en France, c'était en 1934. Les éditions Fayard profitent du fait que "Mein kampf" deviendra libre de droits à partir du 1er janvier.
Vidéos à la une
Vincent Nouzille, auteur de "Les tueurs de la République : assassinats et opérations spéciales des services secrets" (Éd. Fayard), était l'invité de BFM Story. Il raconte dans cet ouvrage que des tueurs, sur ordre des plus hautes autorités, seraient disponibles pour éliminer à tout instant des personnes jugées dangereuses pour la sécurité nationale ou mener des guerres secrètes contre des ennemis présumés. Pour ce faire, la DGSE disposerait de son Service Action une cellule clandestine. Ses agents et des commandos des forces spéciales sont entraînés pour mener à bien ces exécutions ciblées, appelées "opération Homo" (pour homicide), ainsi que des opérations plus vastes de "neutralisation". Du Général de Gaulle à François Hollande, les présidents successifs de la Vème République auraient eu chacun à leur manière, recouru à ce type d'actions.
Vidéos à la une
Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique et auteur de "Africafrance: quand les dirigeants africains deviennent les maîtres du jeu ?", aux Editions Fayard, était sur le plateau de BFM Story. La France n'a plus aucun otage, dans aucun pays au monde. François Hollande a annoncé la libération du dernier otage français, Serge Lazarevic. C'est un échange de prisonniers qui aurait permis la libération du Français. Ce dernier était détenu au Mali par Aqmi depuis 3 ans. Il avait été enlevé en même temps que Philippe Verdon, qui a été assassiné en juillet 2013.
Publicité