Vidéos à la une
L'enquête administrative confiée à l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN), après la mort fin octobre de Rémi Fraisse lors d'affrontements sur le site du barrage de Sivens, conclut à "l'absence de faute professionnelle", a déclaré Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois au micro de BFMTV. "La même enquête conclut à des fautes de la part de gendarmes dans des opérations dont nous avons eu connaissance, je pense notamment à cette grenade lancée dans une caravane", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Après la conclusion de l'enquête administrative qui a statué sur une "absence de faute professionnelle" dans la mort de Rémi Fraisse, l'avocat de la famille, Arié Alimi, a réagi: "Je suis au regret de constater que la famille de Rémi a eu droit à un nouveau mensonge d'Etat encore plus gros et cynique que les précédents. Le directeur général de la gendarmerie nationale avait déjà déclaré qu'il n'y avait pas de faute, qu'il n'y aurait pas de faute constatée et qu'il soutiendrait ses hommes quoi qu'il en coûte" "C'est la volonté des autorités publiques de nier l'évidence et de se déresponsabiliser"
Publicité