Vidéos A la une
Un des acteurs clé de l'affaire Bygmalion, Jérôme Lavrilleux, accuse Nicolas Sarkozy de se défausser, de ne pas assumer le présumé système des fausses factures de la campagne présidentielle 2012. L'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé ajoute que ce n'est pas seulement le budget consacré aux meetings qui aurait dérapé.
Vidéos A la une
Le député européen Jérôme Lavrilleux, personnage central de l'affaire Bygmalion, a annoncé sa mise en examen lundi dans l'enquête sur des fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Il s'est rendu à sa convocation par la justice "tout naturellement". "J'ai consacré tout le temps qu'il fallait à répondre à toutes les questions d'un juge d'instruction qui semble particulièrement être au fait de son dossier. Je suis à la disposition de la justice à chaque fois qu'elle l'estimera nécessaire", a indiqué à BFMTV Jérôme Lavrilleux.
Politique
L'enquête portant sur Bygmalion serait désormais étendue à des faits de "financement illégal de campagne" nous apprend Le Monde. Si ces faits sont avérés, c'est le candidat à la présidentielle qui devra en répondre devant la justice.
Vidéos A la une
BFM Politique: Guillaume Peltier, co-fondateur de la Droite forte, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur la mise en examen des anciens dirigeants de Bymalion et des ex-cadres de L'UMP dans l'affaire de fausses factures pour le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.
Vidéos A la une
François Fillon, ancien Premier ministre et candidat à la primaire UMP pour 2017, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur la suite de l'affaire Bygmalion. Trois anciens dirigeants de la société ont été mis en examen pour complicité de faux et d'usage de faux, dans l'enquête sur un système de fausses factures dans la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Actuellement, Guy Alvès, Bastien Millot et Franck Attal ont l'interdiction de revoir l'ancien patron de l'UMP, Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy. François Fillon estime que c'est grave pour leur Parti, mais c'est encore plus grave pour la démocratie.
Politique
La société Bygmalion reste au cœur de la tourmente suite à la mise en garde à vue de l’ex-dirigeant de l’entreprise Bastien Millot et de trois autres personnes ce lundi.
Politique
Selon 'Le Parisien' de mardi 29 juillet, une enquête portant sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 a été ouverte par le parquet de Paris au début du mois.
Politique
Il en avait fait l'annonce au lendemain des révélations de Libération concernant les "fausses factures" de l'UMP. Vendredi, Jean-François Copé a déposé vendredi deux propositions pour plus de transparence dans la vie publique.
Politique
Selon Libération, le nom d’Éric Cesari, directeur général de l’UMP et proche de Nicolas Sarkozy, serait présent sur les devis des fausses facturations payées par l’UMP à la société Bygmalion dans le cadre de la campagne pour la présidentielle de 2012. Plus de détails.
Vidéos A la une
Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du Figaro Magazine, et Sylvain Bourmeau, journaliste. Retour sur l'affaire Bygmalion. Jean François Copé annonce qu'il ignorait jusqu'à récemment le système de fausses factures que l'UMP a utilisé en 2012 pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé, Jean-Pierre Rafarin et François Fillon on été désignés intérims mais l'UMP va devoir trouver un nouveau président.
Vidéos A la une
Le 26 mai, une édition spéciale sur les derniers rebondissements dans l'affaire Bygmalion-UMP a été présentée par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, David Revault d'Allonnes, journaliste politique au Monde, Éric Brunet, chroniqueur et essayiste de BFMTV, et Roger Karoutchi, vice-président de l'UMP, dans le 20H Politique, sur BFMTV. En conférence de presse, l'avocat de la société Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a affirmé qu'il y avait bien eu "de fausses factures" à la demande de l'UMP pour dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy. Sur BFMTV, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et député européen, a indiqué qu'il y avait "eu un dérapage sur le nombre d'événements organisés dans cette campagne".
Vidéos A la une
Le 26 mai, une édition spéciale sur les derniers rebondissements dans l'affaire Bygmalion-UMP a été présentée par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, David Revault d'Allonnes, journaliste politique au Monde, Éric Brunet, chroniqueur et essayiste de BFMTV, et Benoist Apparu, député UMP de la Marne, dans le 20H Politique, sur BFMTV. En conférence de presse, l'avocat de la société Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a affirmé qu'il y avait bien eu "de fausses factures" à la demande de l'UMP pour dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy. Sur BFMTV, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et député européen, a indiqué qu'il y avait "eu un dérapage sur le nombre d'événements organisés dans cette campagne".
Vidéos A la une
Pierre Lellouche, député UMP de Paris, répond aux questions de Ruth Elkrief sur les derniers rebondissements dans l'affaire Bygmalion-UMP et sur la première place du FN lors des élections européennes. Lors d'une conférence de presse, l'avocat de Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a affirmé qu'il y avait bien eu "de fausses factures" à la demande de l'UMP pour dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy. Pierre Lellouche a été entendu comme témoin par la police de Nanterre dans le cadre de cette affaire.
Publicité