Et si les étoiles que nous voyons par notre fenêtre étaient autant de mondes similaires au nôtre ? Et si, dans le grand vide spatial, d'autres êtres avaient vu le jour, évolué, prospéré comme nous ? Entre merveilleux et pragmatisme, la réalité rencontre la fiction à la Cité des sciences...

Rendez-vous avec ET

Aujourd'hui, on estime le nombre de planètes dans notre univers à plusieurs centaines de milliards, au bas mot. Sommes-nous seuls ? Dans l'état des connaissances actuelles, c'est difficile à imaginer. La Cité des sciences et de l'Industrie se propose donc de faire le point dans une exposition se tenant jusqu'au 22 juillet 2007 et sobrement intitulée "Seuls dans l'Univers ?".

Sur deux niveaux et cinq salles, on aborde le thème de la vie extra-terrestre sous plusieurs angles. L'imaginaire, d'abord, avec la science-fiction qui a usé et abusé de la thématique, dépeignant le plus souvent des extraterrestres plutôt belliqueux. Sanguinaires, anthropophages et désirant uniquement nous prendre notre planète, ils sont souvent très, très méchants (''Aliens'', ''Predator'') et notoirement laids. De l'autre coté, ils leur arrivent d'être gentils pour sauver un brave plongeur, par exemple (''The Abyss''), ou encore juste nous porter un message de paix (''Le jour où la Terre s'arrêta'').

On remarque également que souvent les êtres d'un autre monde sont beaucoup plus intelligents et avancés que nous, maîtrisant la téléportation, l'invisibilité, le voyage temporel, les lasers, etc. Les fées, anges, monstres en tous genres sont également de la partie, montrant ainsi le besoin de l'imaginaire humain de se nourrir de créatures merveilleuses ou terrifiantes.

Publicité
Au travers d'extraits de films, de textes, photos voire de figurines, on retrace l'évolution de notre perception du Visiteur dans l'imaginaire populaire. Anthropomorphe, évanescent, gigantesque, gluant ou tout ça en même temps, il nous renvoie toujours à nos propres peurs et traumatismes.

Publicité