Politique
Le président des Républicains a été géolocalisé et ses factures épluchées par un juge d’instruction dans le cadre de l’affaire Air cocaïne. Son entourage dénonce un acharnement.
Vidéos A la une
Ce matin Pierre-Olivier Sur, le bâtonnier du barreau de Paris, était l'invité des Grandes Gueules du Barreau et on peut dire que sa présence est tombée à point nommé. Hier, le JDD a révélé que les magistrats travaillant sur l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy avaient demandé les " fadettes " de l'avocat. Il est soupçonné par les juges d'avoir informé son confrère Thierry Herzog, avocat l'ancien président de la République, du placement sur écoutes de son téléphone et de celui de son client. Un renseignement qui serait à l'origine de l'utilisation du fameux nom d'emprunt Paul Bismuth à la place de celui de Nicolas Sarkozy. Pierre-Olivier Sur s'est expliqué au micro de RMC : "Les fadettes ont révélé qu'il n'y avait eu aucun n'appel spécial entre Thierry Herzog et moi" assure-t-il.
Publicité