Vidéos à la une
Comment Facebook gère-t-il les messages haineux ou les contenus pornographiques diffusés sur sa plateforme? Dans son édition de dimanche, le quotidien britannique The Guardian a levé le voile sur la politique de modération des contenus du géant américain. Le journal a eu accès à des documents internes qui montrent que les consignes données aux modérateurs sont parfois incohérentes voire déroutantes. Ainsi, concernant les suicides commis en direct comme celui de cet homme en Thaïlande après le meurtre d'une fillette de onze mois, Facebook indique que les images ne doivent pas être systématiquement retirées. Le réseau social estime, selon le Guardian, que ces vidéos pourraient avoir des vertus inforrmatives pour dénoncer notamment les maladies mentales. Souvent épinglé pour son laxisme ou sa trop grande fermeté, Facebook a récemment annoncé de son côté vouloir embaucher 3000 modérateurs supplémentaires pour mieux contrôler ses contenus. Avec Agences
Vidéos à la une
La Commission européenne a infligé une amende de 110 millions d'euros à Facebook en raison des 'renseignements inexacts' fournis par la compagnie américaine lors de l'enquête sur son rachat de l'application mobile Whatsapp.
Vidéos à la une
Un an après Google, c'est Facebook qui est pris la main dans le sac en France. La Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés), l'autorité française de protection des données personnelles, a condamné le réseau social à une amende de 150 000 euros, pour avoir tracé des millions d'internautes à des fins publicitaires. Il s'agit de l'amende maximale dans ce type d'affaires. Facebook est accusé de six manquements à la loi française dite 'informatique et libertés'. Parmi ces manquements, ne pas informer directement ses usagers sur leurs droits et l'utilisation de leurs données, ou encore conserver 'l'intégralité des adresses IP' de ses utilisateurs. Egalement dans le colimateur des autorités françaises, l'usage par le premier réseau social mondial du cookie 'datr'. Celui-ci permet à Facebook de tracer les internautes non-inscrits à Facebook quand ceux-ci visitent des pages web comportant un module social. Selon la Cnil, Facebook ne permet pas aux internautes de 's'opposer valablement' aux cookies déposés sur leur terminal. Facebook, qui compte plus de 30 millions d'utilisateurs en France, a déclaré qu'il était 'respectueusement en désaccord' avec la décision. L'entreprise a quatre mois pour faire appel.
International
Après avoir découvert qu'un pédophile envoyait des messages à sa fille de 10 ans, une mère de famille britannique a décidé de publier la conversation choquante sur les réseaux sociaux. 
Vidéos à la une
Les acteurs de la Silicon Valley ont décidé de se positionner une nouvelle fois contre la politique anti-immigration de Donald Trump. Le Président américain a signé ce mardi un décret qui vient limiter les visas H-1B, à durée limitée, le type de visa la plus prisé des entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies, et ce afin de lutter 'contre les abus'. Une décision qui suscite l'inquiétude, alors que le secteur fait massivement appel aux talents étrangers. 'Je suis très inquiet par rapport à ce qu'il se passe et quant à l'avenir', explique Mayank Kasturia, étudiant en master des sciences de l'ingénieur en Californie. 'Quand vous quittez votre pays et votre travail, vous venez avec un projet, et je n'aurais jamais pensé qu'une telle chose se produise'. Trump signals 'America first', Silicon Valley second with proposed work visa reform https://t.co/sQTy5scWnb pic.twitter.com/oGY4AD4dT2- Forbes (@Forbes) 18 avril 2017 De Facebook à Google, en passant par les start up, 162 entreprises ont signé un document qui alerte sur les dommages que pourrait subir le secteur. 'Depuis de nombreuses années, nous avons compté sur ce vivier de personnes très qualifiées venues d'autres pays pour occuper les postes vacants dans l'ingénierie et les sciences', Forouzan Golshani, responsable du département des sciences de l'ingénieur à l'université de Californie. 'Si on ne peut plus le faire, nous devrons prendre des mesure drastiques'. Les géants du web ont rappelé que les Etats-Unis étaient une 'nation d'immigrants', qui contribuent à l'essor de la vie politique, culturelle, sportive et économique du pays.
Vidéos à la une
C'est l'homme le plus recherché par la police fédérale des Etats-Unis. Il serait le meurtrier présumé d'un vieil homme à Cleveland qui a diffusé son assassinat sur Facebook. Le FBI offre une récompense de 50.000 dollars à toute personne qui permettra l'arrestation de cet inidvidu 'armé et dangereux'. Dans cette vidéo diffusée sur Facebook, il dit avoir tué 13 personnes et déclare vouloir en tuer d'autres. 'Nos recherches atteignent maintenant l'ensemble du pays. Nous demandons toujours à Steve de se rendre. De prendre contact avec un proche ou un ami parce qu'il y a beaucoup de gens qui veulent lui parler et qui souhaitent que tout cela se resolve de façon pacifique', a déclaré Calvin Williams, le chef de la police de Cleveland. Facebook a publié lundi soir une chronologie détaillée des événements, précisant que le tueur a d'abord mis en ligne la vidéo du meurtre et ensuite utilisé la fonctionnalité Facebook Live, pendant cinq minutes, pour revendiquer son acte. Facebook promet de nouvelles méthodes pour améliorer les procédures d'alerte et empêcher que ce type de vidéos ne soit partagée par d'autres utilisateurs. États-Unis : le suspect du meurtre de Cleveland recherché dans tout le pays, Facebook réagit https://t.co/lDUJlh13PN- Europe 1 (@Europe1) 18 avril 2017 Ce matin j'ai une pensée pour Robert Godwin, mort en direct sur Facebook, abattu par la haine.#RIP #Cleveland https://t.co/bucPmLy8y6 pic.twitter.com/d9VSVY523s- + + (@rakidd) 17 avril 2017
Vidéos à la une
Il serait le premier homme à avoir tué un homme en direct sur Facebook Live. Steve Stephens apparaît dans une vidéo publiée hier sur internet, dans laquelle il abat un retraité, au hasard dans la rue, après lui avoir demandé de prononcer le prénom de son ancienne fiancée. Le suspect affirme avoir tué une dizaine d'autres personnes et accuse son ex d'être responsable de leur sort. La police de Cleveland, dans l'Ohio, recherche activement cet homme. 'Nous n'avons pour l'heure connaissance d'aucune autre victime. Nous avons vérifié plusieurs endroits qu'il a évoqués dans sa vidéo, ou par le biais d'autres informations. Mais il n'y a pour l'heure aucune autre victime liée à Steve dans cette affaire'. Devant la seule scène de crime avérée, la police tente de retrouver la trace d'un homme aux propos désordonnés, armés, suicidaire et qui affirme vouloir continuer à tuer jusqu'à la police l'arrête, d'une façon ou d'une autre.
High-Tech
Face à la multiplication des "fake news" sur Internet, le réseau social a décidé de contre-attaquer et apporte quelques conseils à ses utilisateurs pour ne plus se faire avoir. 
High-Tech
Vous ne l'avez peut-être pas encore remarqué mais un nouveau bouton "Hello" a été mis en place sur les profils Facebook depuis le 6 avril. Mais de quoi s'agit-il ? Explications. 
Vidéos à la une
La lutte contre les contenus à caractère haineux sur les réseaux sociaux bientôt renforcée en Allemagne. Le gouvernement vient d'approuver un projet de loi qui contraint facebook, twitter et consorts à bloquer ou supprimer ce type de contenu sous peine de devoir payer jusqu'à 50 millions d'euros. Sont concernés discours racistes, apologie du terrorisme, pédophilie ou encore diffamation. Les réseaux sociaux auront 24 heures à une semaine pour agir selon que le caractère illégal est manifeste ou pas. Cette loi pourrait par exemple bénéficier au réfugié syrien dont le selfie avec Angela Merkel a été associé à de fausses informations l'accusant de liens terroristes. Malgré ses signalements, son selfie continue de ressurgir associé à du contenu haineux. Sa plainte contre facebook a été rejetée début mars. La justice estime que le réseau social n'est pas directement responsable de la diffusion de contenus diffamatoires.
Actualités
Une habitante de Pléneuf-Val-André, dans les Côtes-d’Armor, a témoigné auprès du journal Le Penthièvre après avoir été arnaquée via une page de recherche d’emplois sur Facebook. 
Insolite
En Argentine, une femme a trouvé une étrange créature dans son jardin. D'une longueur d'environ dix centimètres, elle ressemble à un serpent bicéphale... mais il n'en est rien. 
Société
En Arizona, un homme a tenté de s'introduire dans une école et s'est retrouvé la tête en bas, accroché par son pantalon au portail de l'établissement. La photo le montrant en fâcheuse posture fait actuellement le buzz.  
High-Tech
La société singapourienne Vodien, spécialisée dans l’hébergement de sites web, a dévoilé récemment son classement des sites les plus consultés dans le monde. En voici le top 10. 
Vidéos à la une
La justice allemande a débouté un réfugié syrien de 19 ans qui voulait obliger Facebook à censurer les multiples détournements de son 'selfie' avec la chancelière Angela Merkel, l'impliquant dans des attentats ou des faits divers. Considéré comme un 'hébergeur' et non comme un média, Facebook ne peut être contraint à filtrer chaque contenu insultant ou diffamatoire, estime le tribunal de Wurtzbourg (centre) dans sa décision. Anas Modamani, 19 ans, devra donc continuer à signaler lui-même au réseau social tous les clichés 'qui l'associent à des infractions pénales ou des attaques terroristes', pour en demander la suppression. Le rejet de cette 'requête en injonction' ne signifie pas la fin du litige, précise cependant le tribunal: la question des responsabilités exactes de Facebook sera soumise aux experts lors d'une 'probable audience' ultérieure sur le fond. Le jeune homme avait pris en septembre 2015 un 'selfie' avec la chancelière venue visiter un centre pour réfugiés de Berlin. Le cliché avait alors fait le tour du monde, symbolisant la main tendue par l'Allemagne aux centaines de milliers de personnes fuyant guerre et misère, au plus fort de la crise migratoire. L'histoire aurait pu rester un beau souvenir mais elle a tourné à l'aigre: l'image a été détournée et abondamment utilisée dans des photomontages l'impliquant à tort dans des attaques jihadistes ou des faits divers. #TheNewYorkTimes | A picture of #AnasModamani with #AngelaMerkel... #Facebook https://t.co/Ocp9S53pwj pic.twitter.com/CcKCKJyjbZ- German Trends (@Germanolizer) 7 mars 2017 Anas Modamani s'est ainsi vu associer aux attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 (32 morts), à l'attaque au camion-bélier de Berlin le 19 décembre (12 morts) et à une tentative de meurtre d'un SDF berlinois par six adolescents demandeurs d'asile la nuit de Noël. 'Cette photo a bouleversé ma vie... Je suis un homme bien', avait déclaré le jeune réfugié syrien avant l'audience, se disant 'très satisfait' d'avoir déclenché cette procédure. Son avocat, Chan-jo Jun, qui assure avoir vainement demandé à Facebook la suppression des images, considère que la diffusion de ces clichés détournés relèvent 'de la diffamation' et de la violation du 'droit à l'image'. De son côté, la défense du réseau social a fait valoir qu'il lui était impossible de repérer tous les détournements étant donné qu'environ 'un milliard de nouveaux contenus' apparaissaient quotidiennement dans Facebook. 'Absurde', a rétorqué Chan-jo Jun, qui souligne que Facebook dispose déjà d'une telle technologie étant donné que le réseau social est en mesure de trouver des contenus pornographiques ou de la musique téléchargée illégalement. C'est précisément le point qui doit encore être tranché sur le fond, explique le tribunal dans sa décision: la Cour fédérale allemande a déjà estimé qu'un hébergeur pouvait être contraint à une 'recherche pro-active' des contenus susceptibles de violer 'les droits de la personne', pour peu que ce filtrage 'soit techniquement réalisable' sans effort démesuré.
International
Hailey, une jeune fille de 13 ans, a pris un selfie sur lequel on peut voir la silhouette d'un homme. Sa mère a posté le cliché étrange sur Facebook qui a beaucoup fait réagir les internautes.
Société
La page Facebook Gares & Connexions a mis en place un concours dont le résultat a été dévoilé ce lundi. Découvrez quelle gare a été élue par les internautes la plus belle de France ainsi que les autres qui ont participé.
International
Un invité de Trump en dit trop sur les réseaux sociaux
Samedi, le locataire de la Maison-Blanche a rencontré le Premier ministre japonais en Floride. Lors de cette réunion, un de ses invités a posé avec le porteur de la valise nucléaire en révélant au passage son identité.
Société
Baptisé "Babylone 2.0", ce groupe secret sur Facebook affichait des photos de femmes dénudées. Les membres de cette page du réseau social risquent entre six mois et cinq ans de prison.
International
Comme chaque année, le magazine "Forbes" a dévoilé le classement des personnalités les plus puissantes au monde. Découvrez le top 20, qui échappe de peu à François Hollande (23e)…
Politique
Près de 90 000 personnes ont déjà signé cette pétition qui appelle l'ancienne garde des Sceaux à se présenter à la primaire de la gauche.
Société
Un internaute a été interpellé cette semaine pour avoir posté sur Facebook une annonce très spéciale : il recherchait un tueur à gages pour éliminer l’ancien Premier ministre, Manuel Valls. 
Insolite
Au pays de Galles, un homme de 38 ans a appris que sa femme s’était mariée – secrètement et illégalement – avec son amant. L’épouse a été condamnée à 150 heures de travaux d’intérêt général.
High-Tech
Prenez garde si vous utilisez l'application Messenger de Facebook. Une photo cachant un virus circule depuis quelques jours et peut être dangereuse pour vos données personnelles. 
Magazine
Une illusion d'optique coquine, montrant apparemment l'entrejambe d'une femme, fait frissonner les internautes. En réalité, l’homme qui a publié l’image ne voulait pas faire le buzz…
High-Tech
Au moins deux millions d'utilisateurs du réseau social auraient découvert sur leur profil un message annonçant leur décès. Un gros fail qui a obligé Facebook à présenter ses excuses. 
Société
En découvrant que son fils était accusé de vol, une mère s'est filmée en train de lui administrer une violente correction. Depuis, la vidéo fait le tour d'Internet, et la femme a été placée en garde à vue.
Magazine
A Istanbul, un chat se démarque des autres. Toujours assis dans la même position, Tombili n’hésite pas à se mettre à l’aise. Et cela amuse les habitants, qui ont décidé de fabriquer une statue en son honneur.
High-Tech
L’application Facebook Messenger est victime depuis quelques jours d’un piratage qui se propage rapidement avec une vidéo qui semble venir d'amis. Explications.  
Insolite
Dans un parc toulousain, une jeune femme a filmé une scène assez troublante : une balançoire semble bouger toute seule. La vidéo a fait le buzz sur les réseaux sociaux, mais les internautes se posent beaucoup de questions.

Pages

Publicité