Vidéos à la une
Comme elle l'avait annoncé, la Turquie a envoyé quatre dossiers à Washington pour préparer la demande d'extradition de Fethullah Gülen. Le prédicateur musulman, et ennemi juré du président turc, continue de nier toute implication dans le putsch et dans toute tentative de déstabilisation du pays. Dans un communiqué, il a demandé 'instamment au gouvernement américain de rejeter toute tentative d'abus de la procédure d'extradition pour mener une vendetta politique'. Retrouvez l'intégralité du communiqué en suivant ce lien (en anglais): Fethullah Gülen issued the following statement on Turkey's extraditio request Mark Toner, le porte-parole du département d'Etat américain a expliqué que 'le processus d'extradition ne se déclenchait pas du jour au lendemain'. 'Cela va prendre du temps. Et nous agirons en vertu des traités d'extradition', a-t-il déclaré. La Turquie presse les Etats-Unis d'extrader au plus vite l'imam septuagénaire. Face aux précautions prises par Washington, certains membres du gouvernement turc - relayés par des médias prorégime - n'ont pas hésité à accuser les Etats-Unis de soutenir le prédicateur et même d'être derrière le putsch manqué. Des accusations absurdes pour Mark Toner : 'La Turquie est l'un de nos alliés de l'Otan, avec un gouvernement élu démocratiquement. C'est une démocratie forte que nous soutenons et que nous avons soutenue pendant cette crise', a rappelé le porte-parole du département d'Etat américain. Fethullah Gülen laisse lui entendre que le gouvernement aurait pu mettre en scène cette tentative de putsch. Des allégations réfutées à leur tour par les autorités turques.
Vidéos à la une
Quatre jours après la tentative de coup d'Etat, Ankara demande officiellement l'extradition de Fethullah Gülen aux Etats-Unis. Depuis le début, le gouvernement de Recep Tayip Erdogan accuse ce prédicateur, ancien allié devenu ennemi juré du président, d'être à l'origine du putsch militaire manqué. L'homme est actuellement en exil en Pensylvanie. 'Le président et moi-même avons envoyé une demande officielle aux Etats-Unis, a déclaré le Premier ministe Binali Yildirim. Nous demandons l'extradition du chef terroriste. Le ministre de la justice a transmis nos dossiers pour lancer la démarche.' Le gouvernement turc a indiqué qu'il n'avait 'pas le moindre doute au sujet de qui a mis en oeuvre et exécuté' le coup d'état avorté. Le principal intéressé dément. 'Durant toute ma vie, j'ai été contre les coups d'état. Car j'en ai moi-même souffert à plusieurs reprises dans le passé (en 1960, 1971, 1980 et 1997). De plus, je ne connais absolument pas les personnes qui ont organisé ce putsch', s'est défendu Fethullah Gülen dans une interview. Türkiye'den Fethullah Gülen için 60 güne kadar tutuklama talebi https://t.co/cn7STaqkUd pic.twitter.com/gJldlQDO9m- CNN Türk (@cnnturk) 19 juillet 2016 Après les affrontements et les bombardements, notamment aux abords du palais présidentiel, qui ont fait trembler la Turquie dans la nuit de vendredi à samedi, le bilan officiel fait état d'au moins 308 morts. Près de 17 000 personnes ont été arrêtées, dans l'armée, la police et la magistrature. Parmi eux : l'ancien chef de l'armée de l'air Akin Oztürk, qui a nié toute implication. Ce mardi, l'état-major turc a indiqué que 'l'écrasante majorité' de l'armée n'avait 'rien à voir' avec le putsch. Le président Erdogan a par ailleurs annoncé qu'il approuverait le rétablissement de la peine de mort, si le parlement le décidait. Le parti nationaliste turc du MHP a déjà apporté son soutien à ce projet ce mardi. L'Union européenne a prévenu que cela refermerait les portes d'Ankara pour son adhésion. avec AFP
Vidéos à la une
La procédure d'extradition contre Roman Polanski a été relancée par le gouvernement conservateur en Pologne. Le ministre de la Justice, qui est aussi procureur général, va demander à la Cour suprême de revoir une décision de la Cour d'appel de Cracovie. Celle-ci avait refusé fin octobre l'extradition du cinéaste vers les Etats-Unis. Pour autant, Roman Polanski vit actuellement en France. Le réalisateur est poursuivi pour le viol d'une mineure il y a 39 ans outre-Atlantique.
Vidéos à la une
Retour en France pour Salah Abdeslam, l'ennemi public numéro 1, seul survivant parmi les auteurs des attentats de novembre à Paris. Il va devoir maintenant affronter la justice de son pays d'origine et répondre de ses actes. Ce Français de 27 ans, qui a vécu toute sa vie en Belgique, souhaitait d'après son avocat belge être jugé en France après avoir dans un premier temps refusé d'être extradé. Salah Abdeslam placé à l'isolement dans la prison de Fleury-Mérogis (vidéo) https://t.co/cel0e8Txa4 pic.twitter.com/RMiDyvvbz8- Le Soir (@lesoir) 27 avril 2016 'Il souhaite repartir en France le plus vite possible souligne son avocat belge Sven Mary, parce que je pense qu' il n'y a qu'un petit morceau ici du dossier, et il veut s'expliquer en France et c'est une bonne chose.' En France, l'avocat lillois Franck Berton a été choisi par Salah Abdeslam pour le défendre. Frank Berton, avocat de Salah Abdeslam en France : la justice et rien que la justice https://t.co/P1Jb5zqsU7 pic.twitter.com/Gflf2l35Qq- Le Soir+ (@lesoirplus) 27 avril 2016 Franck Berton avocat de Salah #Abdeslam sera l'invité de David Pujadas ce soir #J20H France2tv via France2_Presse pic.twitter.com/5MoxwPjSIr- France 2 Infos (@France2_Infos) April 27, 2016 Il va constituer une équipe de défense avec l'avocat belge et un second avocat français. Objectif : défendre celui que beaucoup considère indéfendable : 'J'ai rencontré un garçon qui est assez effondré explique le pénaliste français, qui veut dire les choses et je crois que c'est important parce que la justice a besoin de savoir, les familles de victimes ont besoin de savoir, et c'est la démarche qui est la sienne, et en tout état de cause, c'est ce qui est ressorti de notre entretien de plus de deux heures.' Ce qui attend Salah #Abdeslam après sa remise à la France https://t.co/uTZjik4K1m pic.twitter.com/p8ivUI2jCt- Le Soir (@lesoir) 27 avril 2016 Qu'est-ce que Salah Abdeslam a à dire ? Pourquoi tient-il à le dire en France ? Comment va t-il bâtir sa défense ? Celui qui menait une vie normale de jeune homme jusqu'en 2011, quand tout bascule et qu'il se radicalise, construira t-il sa défense autour du rôle réel qu'il a joué ce jour-là ? Ce qu'on peut attendre (ou pas) des auditions d' #Abdeslam #Terrorismehttps://t.co/KS3fCFMrDQ- marie boeton (@marieboeton) April 27, 2016 Pour l'heure, il est connu pour être le logisticien des attentats, celui qui a reservé les chambres d'hôtel des terroristes, celui qui les a conduit sur le site de leurs attaques à bord d'une Clio. Après, on sait qu'il traverse Paris en métro et se débarasse d'une ceinture d'explosif dans une poubelle. A-t-il renoncé à commettre lui-même un attentat ? 'Défendre l'indéfendable : je pense que dans la manière dont SalahAbdeslam explique ce qui s'est passé en France, il y a au moins de la réflexion pour pouvoir le défendre' dit Sven Mary. Celui que Sven Mary décrit aussi comme ayant 'l'intelligence d'un cendrier vide', d'une 'abyssale vacuité' est quoi qu'il en soit le seul à détenir des informations précieuses sur la constitution de ce type de cellules terroristes en Europe. ça se fait de dire que son client a 'l'intelligence d'un cendrier vide' ? #svenmary #abdeslam #déontologie https://t.co/RXVTyH42JC- soufron (@soufron) April 27, 2016 "Abdeslam aussi bête qu'un cendrier vide": une violation du secret professionnel https://t.co/ky6lJf8y9n pic.twitter.com/6Kqnvn4puY- Le Soir+ (@lesoirplus) 27 avril 2016 #Abdeslam has intelligence of an 'empty ash-tray' said his #Belgium lawyer Sven Mary.Why police failed 2 catch him? pic.twitter.com/3O2iaPXYwu- Anna van Densky (@annaeureporter) April 27, 2016
Vidéos à la une
Salah Abdeslam a été remis ce matin aux autorités françaises et aussitôt conduit au Palais de justice de Paris, où un juge d'instruction devait lui notifier sa mise en examen. Le suspect-clé des attentats du 13 novembre a été transféré, en toute discrétion, dans la nuit, par hélicoptère, depuis la prison de Beveren en Belgique. Un transférement encadré par des gendarmes du GIGN. Salah Abdeslam sera incarcéré dans un quartier d'isolement à la prison de Fleury-Merogis, en région parisienne, où il sera sous étroite surveillance, pour éviter notamment toute tentative de suicide, comme l'a indiqué le ministre français de la Justice Jean-Jacques Urvoas : 'Il sera pris en charge par une équipe de surveillance dédiée, composée de surveillants aguerris, formés à la détention des personnes détenues réputées dangereuses. Il y aura évidemment un certain nombre de mesures qui ont déjà été organisées pour que son environnement soit sécurisé.' Salah Abdeslam sera défendu par l'avocat pénaliste Franck Berton. Ce dernier a dit avoit rencontré 'un homme abattu qui a témoigné d'une réelle volonté de s'expliquer à la fois sur son parcours de radicalisation et sur les attentats', comme le rapporte le journal Le Monde. Salah Abdeslam est le seul survivant du commando terroriste qui avait attaqué la capitale française le soir du 13 novembre. Après les attentats, il avait réussi à rejoindre la Belgique, où il avait été arrêté le 18 mars dernier après quatre mois de cavale. Il est soupçonné d'avoir joué essentiellement un rôle de logisticien durant les attentats, qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés. C'est lui notamment qui aurait transporté les kamikazes du Stade de France. Il aurait ensuite renoncé à se faire exploser.
Vidéos à la une
Salah Abdeslam a été remis vers 9 heures ce matin aux autorités françaises. Le suspect-clé des attentats de Paris a été transféré en toute discrétion, dans la nuit, par hélicoptère. Il était incarcéré à la prison de Beveren, en Belgique. Il doit être présenté dans la journée aux juges d'instruction français, en vue de sa mise en examen, indique le parquet de Paris. C'est l'avocat lillois Franck Berton qui assurera sa défense. Salah Abdeslam avait été arrêté le 18 mars dernier à Molenbeek, après quatre mois de cavale. Il est soupçonné d'être l'un des logisticiens des attentats du 13 novembre, qui avaient fait 130 morts dans la capitale française.
Vidéos à la une
A mesure que l'enquête progresse en Belgique, se dessinent les liens entre les attentats de Bruxelles et ceux de Paris, avec un nom, celui de Salah Abdeslam. Ce Français d'origine marocaine a dit à son avocat qu'il n'était pas au courant des attaques de mardi à Bruxelles. Me Sven Mary a relayé ces propos ce jeudi matin à l'issue d'une audience devant la Chambre du conseil, une juridiction d'instruction belge. Salah Abdeslam n'était pas présent à cette audience où devait se décider son maintien ou non en détention. A la demande de la défense, l'audience a été reportée au 7 avril. 'Salah Abdeslam m'a donné son souhait de vous faire part qu'il souhaitait partir en France le plus vite possible, parce que je pense qu'il a compris qu'en fait, le dossier ici, ce n'est qu'un petit morceau. Il veut s'expliquer en France. Donc c'est une bonne chose.' Me Sven Mary >> Pourquoi Salah Abdeslam veut désormais être remis à la France Salah Abdeslam, les attentats de Paris, la cavale Salah Abdeslam est un suspect-clé dans les attentats de Paris. Il est soupçonné d'avoir loué voitures et appartement qui ont servi aux kamikazes. Il a été capturé la semaine dernière à Bruxelles après 4 mois de cavale. Depuis, la France réclame son extradition. L'homme est actuellement emprisonné à Bruges dans le nord-ouest de la Belgique. Pour aller plus loin >> Portrait de Salah Abdeslam par Courrier international, à lire ici >> Portrait de Sven Mary par Le Monde, à lire ici
Vidéos à la une
L'avocat de Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats de Paris, vient de déposer une plainte contre le procureur de Paris pour violation du secret de l'instruction. Avec ces recours, ce terroriste veut retarder son extradition. Pour Hervé Gattegno, en démocratie, il est important de reconnaître des droits même à ceux qui les attaquent. Les terroristes ne méritent pas la vengeance dit-il, ils méritent la justice. - Bourdin Direct, du lundi 21 mars 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Le parquet fédéral belge a donné davantage d'informations sur les quatre personnes ayant été arrêtées à Bruxelles, en plus de Salah Abdeslam. 'Le soi-disant Monir Ahmed Alaaj, alias Amine Choukri, a été appréhendé (...). Il a aussi été transféré à l'hôpital. Trois autres personnes ont aussi été arrêtées. Abid A., Sihane A. et Djemila M., tous membres de la famille qui hébergeait Salah Abdelslam', a déclaré un porte-parole du parquet fédéral belge, Éric Van Der Sypt. Les individus impliqués dans les attentats de Paris s'avèrent 'beaucoup plus nombreux' que ce qui était envisagé au départ, a relévé François Hollande, qui se trouvait à Bruxelles pour un sommet européen ce vendredi. 'Salah Abdeslam était sous le coup d'un mandat d'arrêt européen. Je ne doute pas que les autorités judiciaires françaises vont adresser très vite une demande d'extradition', a-t-il ajouté. 'C'est normal (...) que Salah soit extradé et que la justice française traite le cas', a rétorqué le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, interrogé sur la télévision privée RTL-TVI. Il a précisé que les faits les plus graves qui lui étaient reprochés avaient été commis en France. Avec AFP
Vidéos à la une
Xavier Autain a réagi à l'arrestation de Salah Abdeslam ce vendredi à Molenbeek en Belgique, où une opération antiterroriste de grande envergure est encore en cours. Le coordinateur des avocats des familles des victimes du 13 novembre est revenu sur la perspective d'un procès du présumé terroriste. Il estime que l'homme sera sûrement soumis à un mandat d'arrêt européen pour être remis à la France. Il pourra ainsi répondre de ses actes devant la justice française. Une procédure "beaucoup plus simple et plus rapide", que l'extradition.
Vidéos à la une
Après un mois de détention en Egypte, Christophe Naudin a été extradé jeudi, vers la République dominicaine. Le criminologue était sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour son rôle présumé dans l'exfiltration des deux pilotes français de l'affaire Air Cocaïne. Son comité de soutien a été reçu à l'Elysée en début de semaine.
Vidéos à la une
Les soutiens de Christophe Naudin ont rencontré, ce lundi à l'Elysée, les conseillers de François Hollande, au lendemain de la décision de la justice égyptienne de l'extrader vers la République dominicaine. Cet expert en sécurité aérienne est sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour son rôle dans la fuite des deux pilotes français. Ils avaient été condamnés à des peines de prison par la justice dominicaine dans l'affaire Air Cocaïne. Olivier Cadic, sénateur des Français établis hors de France et soutien de Christophe Naudin, a exprimé toute son inquiétude sur BFMTV. Il a indiqué que le spécialiste était sous "traitement médical", et qu'il présentait une "santé à risque". L'homme politique a précisé qu'actuellement le expert en aéronautique était hospitalisé en prison au Caire pour des problèmes cardiaques, "car il y a déjà eu des alertes". Par ailleurs, selon lui, "les Dominicains ne s'intéressent absolument pas au respect de la justice internationale". "On se bat aujourd'hui pour que la vie de Christophe Naudin ne soit pas menacée", a-t-il conclu.
Vidéos à la une
Les autorités de la République démocratique du Congo ont arrêté l'un des neuf accusés toujours recherchés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda ...
Vidéos à la une
La fin d'un marathon judiciaire. La Pologne n'extradera finalement pas Roman Polanski vers les Etats-Unis. Ainsi en a décidé la justice polonaise. Le parquet de Cracovie a finalement renoncé à faire appel d'une première vdécision de justice. Accusé du viol d'une adolescente de 13 ans, le cinéaste franco-polonais âgé de 82 ans avait fuit les Etats-Unis en 1977. Il peut désormais circuler libremenrt en France, en Suisse et en Pologne. En première instance, le 30 octobre, le juge Dariusz Mazur s'était alors livré à un virulent réquisitoire contre la justice américaine. Selon lui, des juges et des procureurs américains avaient 'gravement violé les règles d'un procès équitable' dans l'affaire Polanski. 'Si la Pologne avait accepté la demande américaine d'extradition, elle aurait violé les droits de M. Polanski et du même coup, la Convention européenne des droits de l'Homme', a-t-il estimé. Washington avait fait cette démarche après une apparition publique à Varsovie du réalisateur qui vit entre la France et la Pologne. La victime a pardonné En 1977, en Californie, Roman Polanski, à l'époque âgé de 43 ans et déjà un cinéaste mondialement connu, avait été poursuivi pour avoir violé la jeune Samantha Geimer, lors d'une soirée arrosée. Après 42 jours de prison, puis sa libération sous caution, le cinéaste qui avait plaidé coupable de 'rapports sexuels illégaux' avec une mineure s'était enfui avant l'annonce du verdict, craignant d'être lourdement condamné, en dépit d'un accord passé avec la justice américaine. La ligne de défense de ses avocats polonais consistait à démontrer que la demande d'extradition n'était pas fondée, compte tenu de cet arrangement. a victime, Samantha Geimer, qui avait publié un livre sur sa vie 'à l'ombre de Polanski', a affirmé à plusieurs reprises lui avoir pardonné.
Vidéos à la une
L'affaire dure depuis trente-huit ans. Roman Polanski le cinéaste franco-polonais a échappé une nouvelle fois aux requêtes de la justice américaine qui réclame son extradition. Polanski est accusé de viol sur une adolescente de 13 ans depuis1977. Remarié en troisième noce avec l'actrice française Emmanuelle Seigner, il était en visite en Pologne lorsque la justice locale a été saisie. Mais ce vendredi la cour de Cracovie a rejeté cette demande d'extradition. Cette décision n'est toutefois pas définitive, le parquet polonais peut encore faire appel. Détention incompatible avec son âge Selon la Cour cette demande d'extradition entraînerait 'une détention illégale', a expliqué Dariusz Mazur, un juge polonais du tribunal de Cracovie. Et de rappeler que ce genre de procédure prend toujours beaucoup de temps. Or, la détention qui en découlerait ne serait pas compatible avec l'âge du cinéaste, a précisé le juge. Agé de 82 ans, Roman Polanski en avait 43 lorsqu'il avait abusé de sa jeune victime en marge d'une séance photo en Californie. Samantha Geimer aujourd'hui âgée de 51 ans lui a, depuis, renouvelé son pardon. Réalisateur plusieurs fois récompensé, le cinéaste est l'auteur de nombreux films à succès dont 'Le Pianiste'. Dans un documentaire présenté en 2012, il avait raconté sa vie. Polanski vit entre la France et son chalet Suisse de Gstaad où une damande d'extradition avait déjà été rejetée il y a six ans.
Vidéos à la une
Un célèbre journaliste d'Al Jazeera était toujours en garde à vue ce dimanche en Allemagne. Ahmed Mansour a été arrêté ce week-end à Berlin suite à un mandat d'arrêt émis par la justice égyptienne, qui demande désormais son extradition. Un juge allemand devait se prononcer sur cette requête. Le reporter de la chaîne qatarie, décrit comme un proche des Frères musulmans, dénonce les accusations ''absurdes'' dont il fait l'objet. Il avait été condamné par contumace l'an passé à quinze de prison pour avoir 'torturé un avocat sur la place Tahrir' lors de la révolution. Un 'dossier factice'estime le journaliste d'origine égyptienne. Beaucoup voient dans cette arrestation le symbole de la répression menée par les autorités du Caire contre les Frères musulmans. Avec AFP
Vidéos à la une
Visage serein, Roman Polanski, 81 ans, accompagné de ses avocats s'est présenté devant le tribunal de Cracovie qui doit décider de le remettre - ou non - aux États-Unis où le cinéaste franco-polonais est poursuivi pour relations sexuelles avec une mineure. Une affaire de moeurs qui dure depuis 1977. Résident suisse, le célèbre cinéaste avait été arrêté à Zurich à la demande de la justice américaine, puis assigné à résidence pendant quelques mois, mais n'avait pas été extradé. Les États-Unis ont fait une nouvelle demande d'extradition le mois dernier.
Vidéos à la une
HASKOVO - 14 jan 2015 - L'enquête sur les attentats de Paris traverse les frontières. Bien encadré par des policiers, Fritz-Joly Joachin était entendu ce mardi par la cour de justice d'Haskovo, dans le sud de la Bulgarie. Une audience qui doit permettre l'extradition prochaine vers Paris de ce français âgé de 29 ans. L'homme est soupçonné d'avoir eu des liens avec Chérif Kouachi, l'un des deux auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, l'homme a été arrêté le 1er janvier à la frontière turque.Il tentait alors de se rendre en Syrie avec son fils sans le consentement de sa compagne. L'accusé a accepté le principe de son extradition. La justice bulgare rend sa décision vendredi.
Vidéos à la une
Roman Polanski était venu à Varsovie incognito pour assister mardi à l'inauguration du Musée d'histoire des juifs de Pologne. L'occasion de se replonger dans son histoire familiale. Mais c'est un autre pan de son histoire qui l'a rattrapé : une affaire de moeurs vieille de plus de 30 ans, et qui, depuis, vaut au cinéaste d'être inquiété par la justice américaine. 1977 : Roman Polanski, alors âgé de 43 ans, est poursuivi et jugé pour avoir violé une mineure. Durant le procès, il s'enfuit, craignant d'être lourdement condamné. Il se réfugie en France, évitant toutes les tentatives américaines d'interpellation. 2009 : Le réalisateur est arrêté en Suisse. Il y passera plusieurs mois, assigné à résidence, mais ne sera finalement pas extradé. 2014 : c'est en Pologne que se joue aujourd'hui le nouvel épisode de cette saga judiciaire. Roman Polanski a été entendu ce jeudi par un procureur de Cracovie qui a décidé de le laisser en liberté, en attendant une éventuelle demande d'extradition formelle de la part des Etats-Unis. Le cinéaste est âgé de 81 ans. Il a reçu en 2002, la palme d'Or au festival de Cannes pour Le Pianiste, un film pour lequel a aussi reçu l'oscar du meilleur réalisateur.
Vidéos à la une
La chambre d'instruction de la cour d'appel de Versailles a décidé jeudi d'extrader Mehdi Nemmouche en Belgique. En juin dernier, l'auteur présumé de la tuerie au Musée juif de Bruxelles avait demandé une garantie de non-extradition, il craignait d'être jugé en Israël, pays d'origine de deux des victimes de la tuerie. Mehdi Nemmouche n'en a toutefois pas terminé avec la justice française, Jean-Paul Mopo Kobanda a affirmé que son client allait "certainement se pourvoir en cassation".
Vidéos à la une
Manifestation peu commune au Mexique : celle qui a eu lieu en soutien à Joaquin Guzman, le plus grand narcotrafiquant au monde, arrêté samedi. Quelques centaines de jeunes ont marché dans les...
Vidéos à la une
Vive déception et incompréhension dans le camp de l’opposant kazakh Moukhtar Abliazov, soupçonné de malversations financières et arrêté en France en juillet. La justice française s’est...
Publicité