Vidéos à la une
Face à l'ampleur de la menace et aux enquêtes en cours après les attentats survenus en Belgique, le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur a demandé samedi aux Belges de repousser la manifestation de soutien aux victimes prévue dimanche.
Vidéos à la une
Depuis le Palais de la Nation, le Premier ministre belge a rendu hommage ce jeudi "à tous ceux qui garderont des séquelles indélébiles dans leur corps et dans leur coeur" et aux "familles qui attendent des nouvelles de leurs proches". "C'est la liberté, au quotidien, qui a été massacrée. Les cris de détresse, les cris de douleurs, resteront à tout jamais gravés en chacun de nous. La violence aveugle, bête et méchante, a frappé", poursuit-il, saluant "la dignité du peuple belge".
Vidéos à la une
Salah Abdeslam "a fait part de son souhait de partir en France le plus vite possible", a déclaré jeudi son avocat Sven Mary à la sortie d'une audience devant une juridiction d'instruction belge. Il a ajouté avoir obtenu un report au 7 avril de son audience devant la Chambre du conseil belge, qui devait statuer jeudi sur le maintien en détention de son client. Le suspect numéro un des attentats de Paris ,"veut s'expliquer en France".
Vidéos à la une
L'aéroport international de Bruxelles-Zaventem a été victime d'une attaque terroriste peu avant 8 heures, ce mardi. Trois hommes sont arrivés ensemble en taxi et ont rejoint le hall des départs où une photo de caméra de vidéosurveillance a été prise. Puis, ils se sont séparés pour couvrir une zone plus large. Ibrahim El Bakraoui a été le premier à se faire exploser à 7h58. Quelques secondes plus tard, c'est Najim Laachraoui qui a activé son dispositif explosif. Le troisième homme, celui portant un bob et toujours activement recherché, a laissé son bagage avant de s'enfuir juste avant le déclenchement des bombes. Cette valise contenait une charge explosive supérieure aux autres et a explosé peu après l'arrivée des services de déminage.
Vidéos à la une
Au lendemain des attentats de Bruxelles, le procureur fédéral belge a annoncé ce mercredi lors d'une conférence de presse que les enquêteurs ont retrouvé dans une poubelle un testament audio d'Ibrahim El Brakaoui, l'un des kamikazes identifiés. Dans cet enregistrement, il se dit "être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire" (...) et que s'il s'éternise, "il risque de se retrouver à côté de lui (ndlr: probablement Salah Abdeslam) dans une cellule", rapporte Frédéric Van Leeuw.
Vidéos à la une
Au lendemain des attentats en Belgique à l'aéroport de Zaventem et dans le métro de Bruxelles, les contrôles ont été renforcés dans la capitale européenne. Aux abords des stations de métro, des policiers et militaires en armes contrôlent les entrées et vont jusqu'à fouiller les passagers.
Vidéos à la une
Comme les Français se rendant place de la République, à Paris, après les attentats du 13 novembre, les Belges, à leur tour touchés par la folie terroriste, sont spontanément venus se recueillir et chercher un peu de chaleur place de la Bourse, à Bruxelles, mardi soir. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Des Bruxellois continuent de se rassembler place de la Bourse après les attentats qui ont frappé la capitale belge ce mardi matin, faisant 34 morts et plus de 200 blessés. Les messages de solidarité se multiplient, sur des banderoles ou inscrits à la craie par terre. Des fleurs et bougies allumées tapissent le sol. "Je suis Bruxelles" ou "Bruxelles reste debout", pouvait-on lire sur des pancartes, au milieu des personnes réunies dans le silence.
Vidéos à la une
En début de soirée mardi, Anne Hidalgo a tenu à rendre hommage aux victimes des attentats de la matinée à Bruxelles. La maire de Paris était accompagnée du ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et de l'ancien maire de la capitale français, Bertrand Delanoë. Une minute de silence a été observée avec d'autres élus et les Parisiens qui avaient rejoint le parvis de l'Hôtel de ville pour faire part de leur solidarité.
Vidéos à la une
Les hommages se multiplient après les attentats qui ont secoué Bruxelles ce mardi matin. Vers 19 heures, la tour Eiffel s'est éclairée aux couleurs du drapeau belge. Anne Hidalgo avait annoncé cette initiative dans l'après-midi. La maire de Paris a également invité, les personnes qui souhaitaient témoigner leur soutien au peuple belge, à un rassemblement silencieux sur le parvis de l'Hôtel de Ville. François Hollande s'est rendu dans l'après-midi à l'ambassade de Belgique où il a annoncé que les drapeaux seront mis en berne en France jusqu'à vendredi en mémoire des victimes.
Vidéos à la une
François Hollande s'est rendu, mardi après-midi, à l'ambassade de Belgique à Paris en signe de solidarité après les attentats qui ont touché la capitale belge. Le chef de l'Etat a annoncé que les drapeaux français seront également mis en berne. "L'année dernière c'était Paris. Aujourd'hui, c'est Bruxelles. Ce sont les mêmes attaques, ce sont des terroristes, qui sont allés faire une guerre contre nos libertés, nos démocraties, ce que nous représentons", a déclaré le président français.
Vidéos à la une
Ruth Elkrief a fait part de son indignation sur BFMTV ce mardi, en dénonçant les mesures de sécurité dans les transports à Bruxelles. Notre éditorialiste était dans le Thalys lundi soir avec son équipe où elle a pu constater plusieurs failles. Pas de contrôle d'identité, "aucun portique de sécurité, aucun contrôle douanier, aucun passage de gardes de sécurité dans les rames", a-t-elle rapporté, rappelant qu'une tentative d'attentat avait eu lieu sur cette même ligne de train en août dernier. "Le ministre des Affaires étrangères belge a dit que quelque chose se préparait, alors pourquoi les mesures de sécurité n'étaient pas en alerte maximale?", a-t-elle critiqué. "L'Europe est aujourd'hui un rêve qui s'écroule sous les balles des terroristes", a-t-elle conclu, l'air résigné.
Vidéos à la une
Pour l'expert en sécurité Daniel Rémy, renforcer encore et toujours la sécurité après les attentats est "une course sans fin et sans issue". Sur RMC, il appelle à "changer de stratégie" et à lutter contre la criminalité et le trafic de drogue dans les banlieues liés selon lui au terrorisme.
Vidéos à la une
Deux explosions ont eu lieu coup sur coup ce mardi matin à l'aéroport de Zaventem à Bruxelles, faisant au moins 13 morts et 55 blessés. Un témoin raconte "avoir entendu les gens crier après une première explosion". "Quelques secondes après, il y a eu une nouvelle déflagration et les vitres ont volé en l'air". Un autre décrit avoir marché "au milieu d'un désordre total". "Il y avait des éclats de verre, de la fumée, des gouttes d'eau qui tombaient du plafond", détaille-t-il.
Vidéos à la une
Manuel Valls a tenu à exprimer son soutien à la Belgique, frappée par une série d'explosions ce mardi matin. "Nous faisons face à une menace particulièrement élevée. Nous subissons en Europe des actes de guerre", a-t-il déclaré. Face à cette menace, le Premier ministre a affirmé qu'il fallait "une mobilisation de tous les instants". "Ce qui compte, c'est que nos forces de sécurité, nos forces armées et nos services de renseignement soient particulièrement mobilisés", a-t-il conclu.
Publicité