Politique
Pendant la primaire de la gauche, le président n'avait pas été très assidu. Cette fois encore, François Hollande a eu une bonne excuse pour ne pas regarder Benoît Hamon débattre avec les autres candidats sur TF1. 
Société
Lundi, le journaliste Eric Brunet a publié un tweet pour s'excuser auprès de Sébastien Troadec, le fils de la famille assassinée. Mais la forme de son message n'a pas du tout plu aux internautes.
Politique
Lors d'une conférence de presse lundi après-midi, le candidat de la droite à la présidentielle a décidé de faire entendre sa défense dans l'affaire Penelope Fillon. "C'est une nouvelle campagne qui commence", a-t-il notamment déclaré.
Politique
Alors que chaque jour apporte de nouvelles révélations accablantes, les membres de l'équipe de campagne de François Fillon tentent d'éteindre l'incendie... avec plus ou moins de réussite.
Politique
Comme tout un chacun, les politiciens n'aiment pas admettre qu'ils ont eu tort. Alors quand on leur demande le prix d'un pain au chocolat ou d'un ticket de métro et qu'ils sèchent, ils font tout pour avancer une explication, même si elle est peu convaincante.
International
Un mannequin aux formes généreuses a été victime de la censure du réseau social, qui a présenté ses excuses une semaine après.
Vidéos à la une
Le ministre des Finances Michel Sapin, invité ce vendredi de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, a déclaré "regretter" ses propos sur la "naïveté belge". "Je n'ai jamais parlé de la naïveté belge, parce que ce serait faire une confusion de tout le monde qui est toujours dommageable", a-t-il soutenu. Michel Sapin s'est dit attristé que ses propos "aient été utilisé et perçus comme un manque de solidarité. "Ça me fait mal car j'ai avant tout dit ma solidarité vis-à-vis du peuple belge", a-t-il conclu.
Société
Dans son JT de mardi, sur TF1, Jean-Pierre Pernaut s’est exprimé sur les conditions de travail des cheminots. L’un d’eux, outré par les propos du présentateur, "exige des excuses publiques".
Vidéos à la une
"Lorsque l'on a prononcé des mots déplacés, il faut savoir s'en excuser." Mardi, lors de la présentation de ses voeux aux parlementaires, le président de l'Assemblée nationale est revenu sur la polémique qu'il avait déclenché lors de la campagne électorale pour la présidence de la région Ile-de-France. Il avait accusé sa rivale, Valérie Pécresse, de défendre "Versailles, Neuilly et la race blanche". "Je le dis d'expérience, en temps de campagne électorale, il peut y avoir des mots qui dépassent les pensées, cela a pu être le cas, y compris me concernant", a assuré mardi le socialiste, avant de présenter à demi-mot ses excuses.
International
La camerawoman hongroise filmée en train de frapper des réfugiés mardi s’est expliquée dans une lettre.
Vidéos à la une
L'ex-première dame des États-Unis a présenté ses excuses mardi soir pour avoir utilisé sa boîte mail privée dans le cadre de ses fonctions lorsqu'elle était secrétaire d'État. Une affaire qui se révélait embarrassante pour sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine.
Société
Il a déposé plainte mais il veut "des excuses publiques". Mohamed Rizki, giflé par Valérie Trierweiler mercredi dernier alors qu'il se trouvait dans un café du XVe arrondissement de Paris, a confié au Parisien qu'il se sentait "humilié".
Société
Louis Bodin a réalisé un duplex sur le lieu de l’accident tragique qui a coûté la vie à 10 personnes ce mardi pendant le Journal de 20 heures. Cette mise en scène jugée indécente a fait l'objet de nombreuses critiques. Le journaliste s'en est expliqué sur RTL.  
Politique
En visite dans sa circonscription de Saône-et-Loire jeudi dernier, Thomas Thévenoud a admis avoir commis "des erreurs inexcusables". 
Vidéos Vu à la télé
David Pujadas a été contraint de reconnaître une erreur de formulation ce jeudi 22 janvier dans l'émission Des paroles et des actes sur France 2. Najoua Arduini-ElAtfani, militante et présidente de l'association "le Club XXIe siècle" lui a en effet...
Vidéos à la une
Philippe Tesson, journaliste et chroniqueur, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur ses propos sur les musulmans. Ce dernier reconnaît avoir commis une "faute" avec ses déclarations, mais estime que "sur le fond", il n'avait "pas complètement tort". "C'est vrai que je suis allé trop loin. Comme je vais beaucoup trop loin, souvent. J'ai été élevé dans une autre culture, notamment journalistique", a fait valoir le chroniqueur de 86 ans. Le parquet de Paris a ouvert une enquête relative à ce sujet, pour provocation à la haine raciale visant le journaliste.
Société
Après le reportage de son "expert de la France" annonçant que Paris était tombée aux mains des islamistes radicaux, la chaîne américaine "Fox News" a présenté de faibles excuses.
Vidéos à la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/5RHb70iE . Focus sur le procès Xynthia avec ces réactions...
Vidéos à la une
Le 17 septembre, la polémique sur les propos d'Emmanuel Macron, qualifiant d'illettrés les salariés de la société Gad, a été décryptée par Alain Marschall et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Bernard Sananès, président de l'Institut de sondage CSA, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Au cours de sa première interview en tant que ministre de l'Economie, le nouveau patron de Bercy est revenu sur le dossier Gad et a mentionné que certaines salariées dans cette société "sont, pour beaucoup, illettrées". Une déclaration qui a déclenché une foule de réactions surtout par la droite qui a dénoncé du "mépris" et des propos "inadmissibles". il a tenu à présenter "ses plus plates excuses" aux employés bretons qu'il a blessés lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée.
Vidéos à la une
Luc Chatel, secrétaire général de l'UMP par intérim, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur les propos d'Emmanuel Macron qualifiant d'illettrés les salariés de la société Gad. Il estime que "c'est une vraie faute parce que ces propos sont indignes et méprisants". Devant l'Assemblée nationale, le ministre de l'Économie a présenté "ses plus plates excuses" aux employés bretons qu'il a blessés.
Politique
Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a créé l’émoi ce mercredi matin en évoquant sur "Europe 1" "les salariées illettrées" de la société d’abattoirs bretons Gad.
Société
Emporté par sa curiosité, un journaliste anglais qui couvrait ce dimanche le crash du vol MH17 en Ukraine a fouillé en direct la valise d’une victime. S’il s’est aussitôt repris, son geste a heurté de nombreux téléspectateurs.
Vidéos à la une
Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, jugé pour le meurtre de sa petite amie en février 2013, a été appelé à la barre lundi. La justice australienne n'autorise pas qu'il soit...
Vidéos à la une
Viktor Ianoukovitch a tenu vendredi une conférence de presse en Russie. Selon lui, il n'a pas été destitué, mais il a simplement "dû quitter l'Ukraine car ma vie et celle de mes proches a été...
Société
Le Parc Asterix  s’est excusé sur Twitter après la publication d’une photo montrant trois visiteurs et deux employés faisant une "quenelle", un geste réputé antisémite ou antisystème. Des excuses jugées insuffisantes par les internautes.
Société
Après avoir dit qu’il ne le ferait pas, Guy Bedos a finalement décidé de s’excuser auprès de Nadine Morano. L’humoriste a donc envoyé une lettre d’excuses à l’ancienne ministre dans laquelle, avec ses mots bien à lui, il lui explique que les insultes « c’était juste pour rire ».
Magazine auto
Le tribunal de Cognac a publié dans le journal Sud Ouest un florilège des justifications les plus fantaisistes des conducteurs pris la main dans le sac. Certains ne reculent devant rien pour éviter pour tenter d'éviter la sanction.
Publicité