Vidéos A la une
Vendredi soir, lors de l'examen en séance publique du projet de loi Macron, le député socialiste de Paris Pascal Cherki a critiqué Emmanuel Macron, qu'il a accusé de ne pas écouter suffisamment les syndicats mais plutôt "Sefora, les galeries Lafayette, LVMH". >> Revivez la journée de débat dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Onzième journée de débats dans l'hémicycle pour le projet de loi Macron. Les députés ont examiné les dispositions sur l'extension du travail dominical. Benoît Hamon, le député socialiste des Yvelines, estime qu'il faut inscrire dans la loi un seuil de compensation pour les futurs travailleurs du dimanche. >> Revivez la journée de débats dans l'hémicycle.
Vidéos A la une
Le député PS de Paris Pascal Cherki critique vendredi l'extension du travail dominical lors de l'examen en séance publique du projet de loi Macron. >> Revivez le débat dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Lors de la onzième journée d'examen en séance publique du projet de loi Macron, les députés ont évoqué l'extension du travail dominical. Benoît Hamon (PS) estime nécessaire d'inscrire "un seuil minimum de compensation pour les salariés" qui travailleront le dimanche. >> Revivez les débats dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Lors de la onzième journée d'examen en séance publique du projet de loi Macron, le député UMP des Côtes-d'Armor Marc Le Fur a expliqué pourquoi il s'oppose à l'extension du travail du dimanche : "C'est le jour de la rencontre spirituelle." >> Revivez le débat dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Emmanuel Macron défend vendredi dans l'hémicycle l'extension du travail dominical prévu par son projet de loi. Selon lui, il ne faut pas fixer de seuil de compensation pour les futurs travailleurs du dimanche, sous peine de pénaliser les petits commerces. >> Revivez la journée de débats dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Onzième journée d'examen en séance publique pour le projet de loi Macron. Sandrine Mazetier, l'élue socialiste de Paris, craint que la création de zones touristiques internationales - dans lesquelles les salariés pourront travailler tous les jours jusqu'à minuit - soit nuisible aux "femmes" et aux "seniors". "Il sera très simple pour un employeur de dire 'je vais me simplifier la vie', je ne vais recruter que des hommes", estime la députée. Sandrine Mazetier a peur que les personnes les plus âgées ne soient pas embauchées dans ces zones spécifiques où il faudra travailler tard.
Vidéos A la une
Selon le député PS de Paris Pascal Cherki, Emmanuel Macron n'a pas suffisamment respecté Anne Hidalgo, la maire socialiste de la capitale, lors de l'élaboration de son projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. >> Revivez la journée de débats dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Vifs échanges dans la nuit de vendredi à samedi entre Emmanuel Macron et les députés PS Pascal Cherki et Benoît Hamon. Ils ont exprimé leurs dissensions à propos de l'utilisation du dialogue social lors de l'élaboration du projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Selon l'ancien ministre Benoît Hamon, la loi Macron "souffre d'un déficit de légitimité sociale" en raison d'un "déficit de soutien des organisations syndicales". Pascal Cherki parle de "bonneteau législatif" : "Il y a une majorité de confédérations (syndicales) qui sont contre, c'est peut-être aussi la raison pour laquelle vous avez voulu passer par la loi." Les députés répondaient à Emmanuel Macron, qui estime que l'extension du travail dominical est "un pouvoir régalien", "c'est la responsabilité du gouvernement de définir les règles sur ce sujet". Une prise de parole qui avait agacé l'ancien ministre de l'Éducation nationale. >> Vivez les débats dans l'hémicycle
Vidéos A la une
Le député PS de Paris Pascal Cherki s'oppose à l'extension du travail dominical dans le projet de loi Macron. Au micro de LCP, il assure que pour lui "la gauche, c'est des pas en avant". "En l'état actuel je ne voterai pas cette loi, je n'ai pas été élu pour faire des régressions sociales", déclare l'élu. >> Vivez les débats dans l'hémicycle Propos recueillis par Elisa Bertholomey
Vidéos A la une
Emmanuel Macron donne les trois critères qui permettront de désigner les "zones touristiques internationales", prévues à l'article 72 du projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Il donne aussi le nom des quartiers qui seront concernés. Dans ces zones, les commerces de vente au détail pourront être ouverts tous les jours de la semaine jusqu'à minuit. >> Vivre en direct le débat
Publicité