Vidéos A la une
Le groupe Eurotunnel revoit ses prévisions à la baisse pour 2016 et 2017. L'exploitant du tunnel sous la manche a vu son chiffre d'affaires chuter de 10,3% au premier semestre. Deux explications : l'arrêt de la filiale maritime My Ferry Link et le recul de la Livre Sterling: A taux de changes constant l'activité est en hausse de 2%. Le bénéfice net en revanche gagne 53%, paradoxalement grâce à la location de navires de My Ferry Link. Le nombre de camions transportés sous la manche est en hausse de +10%, mais le nombre de passagers à bord des trains est en légère baisse (-3%). Le fret ferroviaire a chuté de 43%, frappé par la crise migratoire (la justice britannique a interdiction les activités maritimes entre Calais et Douvres). Il n'y a jamais eu autant de camions qui sont passés dans le tunnel sous la Manche qu'au premier semestre 2016. GroupEurotunnel #LienVital- Groupe Eurotunnel (GroupEurotunnel) 20 juillet 2016
Vidéos Argent/Bourse
Le Brexit n'a pas eu d'impact significatif sur les activités d'Eurotunnel. Le premier semestre 2016 a été une période exceptionnelle pour le trafic camions sous la manche du groupe, qui a bondi de 10%. Son chiffre d'affaires a également connu une hausse de 4%. Eurotunnel pourra ainsi réaliser son objectif de l'année qui est de 1,6 million de camions. Comment s'explique ce phénomène attractivité du tunnel sous la manche ? - Avec: Jacques Gounon, PDG d'Eurotunnel. - Good Morning Business, du mercredi 20 juillet 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Tous les jours, l'équipe d'Intégrale Placements répond à vos questions. - Avec : François Monnier, directeur de la rédaction d'Investir. Romain Burnand, président de Moneta AM. Et Antoine Larigaudrie, journaliste BFM Business. - Intégrale Placements, du vendredi 10 juin 2016, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le trafic dans le tunnel sous la Manche interrompu toute la nuit. Une centaine de migrants ont découpé une clôture peu après minuit et sont entrés en force sur le site malgré la présence d'agents de sécurité. Le trafic des Eurostar a été immédiatement suspendu. Les forces de l'ordre sont intervenues. Le trafic a repris progressivement vers 9 heures ce samedi matin.
Société
Le trafic dans l'Eurotunnel reprenait petit à petit samedi en fin de matinée après avoir été complètement bloqué par l'intrusion d'une centaine de migrants dans la nuit.  
Vidéos A la une
Un vrai chaos dans une ambiance tendue. Un train et plusieurs centaines de personnes ont été bloqués avant d'être tractés en gare de Calais-Fréthun. Un train vide parti de Londres a été envoyé vers 5h du matin pour acheminer les passagers vers la capitale britannique. Cinq autres trains ont également été perturbés. Trois ont été retardés et ont finalement pu arriver à Londres. Un autre parti de Paris est reparti vers la capitale française et le dernier parti de Londres a dû rebroussé chemin comme l'explique cette passagère : 'Nous avons attendu à l'entrée du tunnel, car ils nous ont dit qu'il y avait des gens dans le tunnel, et nous avons attendu, je pense, deux heures et demi, ou peut-être trois heures et finalement, sans nous donner aucune information, ils nous ont dit qu'on allait retourner à Londres. Des gens étaient probablement coincés et ils ne parvenaient pas à les sortir. On a encore attendu et puis ils ont décidé de retourner à Londres', explique cette passagère de l'Eurostar. En cause, la présence 'd'intrus sur les voies à l'entrée française du tunnel' selon la SNCF et Eurostar. Les forces de l'ordre sont intervenues pour l'évacuation et certains trains ont dû être bloqués pour des raisons de sécurité. Eurotunnel a dénombré jusqu'à 2000 tentatives d'intrusion par nuit fin juillet avant une décrue à 100 ou 200 en moyenne ces derniers jours. Au moins neuf migrants ont trouvé la mort sur ou aux abords du site depuis début juin. #Eurostar : 700 passagers bloqués toute la nuit en gare de #Fréthun http://t.co/N7JhRhYvam pic.twitter.com/15IkfZ9Roc- La Voix du Nord web (@lavoixdunord) 2 Septembre 2015 #Eurostar : circulation perturbée par la présence de migrants sur les voies, nuit de pagaille http://t.co/Mv0loBDGBJ pic.twitter.com/PILTgMNQMU- Ouest-France (@OuestFrance) 2 Septembre 2015
Vidéos A la une
Alors que plusieurs milliers de migrants attendent à Calais de pouvoir passer outre-Manche, Eurotunnel a enregistré chaque nuit pendant l'été des centaines de tentatives d'intrusion. Mais comment expliquer l'attraction qu'exerce le Royaume-Uni malgré les dangers de la traversée ?
Vidéos A la une
Pour mieux gérer l'afflux de migrants au port de Calais et sur le site de l'Eurotunnel, un accord de coopération a été signé ce jeudi entre le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue britannique, Theresa May. L'objectif de ce rapprochement est de rendre la frontière entre les deux pays plus imperméable. La sécurité, la lutte contre les passeurs et la prise en charge des migrants sont les trois principaux volets de ce plan. La Grande-Bretagne a déjà promis 10 millions d'euros d'aides, ainsi que des renforts policiers.
Vidéos A la une
Traquer les passeurs. C'est la volonté affichée par le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Theresa May. Une volonté qui passe par plus de contrôles et plus de forces de polices sur place. Résultat, en quelques semaines la situation a déjà radicalement changée. En juillets, ils étaient des centaines a tenter de traverser le tunnel sous al manche. Des chiffres divisés par 10 depuis le début du mois.
International
Pour faire face à l’afflux  de migrants souhaitant rejoindre le Royaume-Uni, des millions d’euros ont été investis dans de nouvelles clôtures près de l’Eurotunnel. Les détails.   
Vidéos A la une
L'afflux de migrants sur le site de l'Eurotunnel ne désemplit pas. Près de 1 700 tentatives ont été recensées dans la nuit de dimanche à lundi. En Grande-Bretagne, la gestion de la crise est controversée et certains tabloïds anglais comparent les migrants à des "cafards". Seuls 15% des Anglais sont favorables à l'accueil des clandestins. comparé à des "cafards" par certains ,
Vidéos A la une
Faut-il ouvrir le tunnel sous la Manche aux migrants ? Oui, estime Christian Salomé, de l'association L'Auberge des migrants, pour qui cette ouverture permettrait d'équilibrer la gestion de ce drame humain, alors que de nombreux migrants décèdent en tentant de passer clandestinement par ce biais. "Les réfugiés de guerre iraient en Angleterre, se rendraient compte par eux-mêmes que ce n'est pas un paradis. Un équilibre se créerait entre les différents pays européens, tout simplement", selon Christian Salomé.
Vidéos Argent/Bourse
Une vingtaine de défenseurs d'un traitement humain des migrants se sont réunis samedi devant l'entrée de service du terminal Eurotunnel à Folkestone (sud-est de l'Angleterre) où une trentaine de contre-manifestants d'extrême droite les ont rejoints.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que la ville de Calais est confrontée à une grave crise des migrants, les ministres de l'Intérieur français et britannique ont signé dans le JDD une déclaration commune, promettant de faire "front commun". Sur place, les tentatives d'intrusion continuent. Durant la nuit, alors que le trafic ferroviaire avait été suspendu par précaution, plusieurs centaines de migrants ont essayé de rejoindre l'Angleterre via l'Eurotunnel.
Vidéos Argent/Bourse
Malgré les drames récents survenus ces derniers jours près du Tunnel sous la Manche, les migrants sont toujours aussi nombreux à vouloir rejoindre ce tunnel qui a pour destination l'Angleterre, leur eldorado. Dans la nuit de samedi à dimanche, ils ont même tenté de forcer le barrage pour rejoindre l'Eurotunnel.
Vidéos A la une
Ce samedi, plus de 200 personnes se trouvaient aux abords du site d'Eurotunnel, pour tenter de rejoindre l'Angleterre. Les groupes ont pu déjouer différents dispositifs de sécurité, jusqu'aux barrières, essayant de prendre par surprise les forces de l'ordre. Des CRS sont venus en renfort des militaires présents sur les lieux. Ils ont dispersé les groupes qui tentaient de venir à bout des grillages. La nuit précédente, plus de 800 personnes s'étaient massées dans le secteur, 300 tentatives de passage avaient été recensées, selon une source policière. Un chiffre en forte baisse par rapport aux nuits précédentes. La question des migrants cherchant à passer en Grande-Bretagne depuis Calais est une 'priorité absolue' pour Paris et de Londres, ont affirmé dans une déclaraiton conjointe le ministre français de l'Intérieur et son homologue britannique ce dimanche. Bernard Cazeneuve et Theresa Mayse s'étaient rencontrés ce mardi à Londres.
Vidéos A la une
La crise des migrants a aussi des conséquences sur le commerce. De plus en plus d'entreprises préfèrent ce moyen de transport, moins pratique mais aussi moins problématique pour eux.
Vidéos A la une
A Folkestone, du côté anglais du tunnel, les avis étaient partagés ce samedi. Deux manifestations ont eu lieu. Des partisans d'un groupe d'extrême-droite, Union Jack et croix de Saint-Georges en étendard, ont fait face à d'autres Britanniques souhaitant exprimer leur soutien aux clandestins. 'Stop aux morts dans le tunnel',pouvait-on lire sur les pancartes de ces défenseurs des droits des migrants. 'La Grande-Bretagne ne joue pas le jeu en n'accueillant pas son quota de demandeurs d'asile et de réfugiés. Je crois que c'est une terrible réponse adressée à tous ceux qui tentent de traverser le tunnel et je voulais juste manifester mon indignation',estime une manifestante. Une trentaine de contre-manifestants en ont, eux, appelé à l'armée pour juguler le flux de migrants : un scénario répété à l'envi dans les tabloïds britanniques ces derniers jours. 'Nous ne tolérons pas l'immigration incontrôlée. L'immigration, oui, mais une immigration encadrée. Oui à ceux qui viennent dans notre pays, éduqués, parlant anglais et ayant des compétences leur permettant de travailler. S'ils travaillent dans notre pays, ils peuvent payer des impôts dans notre pays', dit un homme, le visage masqué par un drapeau de l'Angleterre. Reste que la Grande-Bretagne garde un très fort pouvoir d'attraction sur les migrants qui maîtrisent le plus souvent l'anglais. En l'absence de carte d'identité dans le pays, le travail au noir y est aussi plus accessible que dans d'autres pays européens.
Vidéos A la une
La pression migratoire ne faiblit pas sur la France et le Royaume-Uni. Plus d'un millier de tentatives d'intrusion sur le site du tunnel sous la Manche à Coquelles, prés de Calais en France, ont encore été signalées dans la nuit de mardi à mercredi. L'un des migrants, un Soudanais a été retrouvé mort, probablement tué par un camion qui sortait du train de transport. 'Le groupe Eurotunnel doit assumer ses responsabilités, bien sûr, notamment en ce qui concerne la sécurité à l'intérieur de sa propre entité, a déclaré le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Je le dis avec esprit de responsabilité, sans vouloir polémiquer, parce que le sujet est trop grave pour qu'il en soit autrement.' Comme à chaque perturbation importante dans le tunnel, l'opération Stack est déclenchée au Royaume-Uni, transformant des portions entières de l'autoroute en parking pour camions. 'Nous travaillons très dur avec les autorités françaises et avec Eurotunnel pour nous assurer que nous améliorons la sécurité à Coquelles et ne plus voir personne traverser le tunnel, a déclaré la ministre britannique de l'Intérieur Theresa May. Nous voulons tous voir le tunnel sous la Manche fonctionner pleinement et le port de Calais être capable de fonctionner normalement pour permettre aux gens de partir en vacances sans ce genre de perturbations.' Operation Stack is not enough. The UK must act now on the migrant crisis in Calais | Anne Perkins http://t.co/y7hbgxclyq- The Guardian (@guardian) July 29, 2015 Le gouvernement français a annoncé le déploiement temporaire de 120 CRS et gendarmes mobiles supplémentaires qui rejoindront les 350 hommes déjà mobilisés sur le site de Coquelles.
Société
Près de 1500 immigrés clandestins ont essayé de pénétrer à l’intérieur du tunnel sous la Manche afin de gagner l’Angleterre dans la nuit de mardi à mercredi. Une personne est décédée.
Vidéos A la une
Le port de Calais reste bloqué, les marins poursuivent le mouvement. Les employés de la société coopérative et participative (SCOP) SeaFrance menacent de perturber la circulation durant 48 heures à partir de ce jeudi midi. Ils protestent contre la décision d'Eurotunnel de céder deux navires à la compagnie maritime danoise DFDS, des bateaux exploités jusqu'à présent par la SCOP et la compagnie MyFerryLink. Selon les syndicats, 600 emplois seraient en jeu. Ce mardi, quelques actions ponctuelles avaient bloqué le trafic du tunnel sous la manche. Les migrants essayent de profiter de la situation en montant à bord des camions bloqués dans les embouteillages. Une table ronde entre le ministre de l'Économie Emmanuel Macron et le dirigeant d'Eurotunnel est prévue ce vendredi.
Vidéos A la une
Les marins en colère de la Scop SeaFrance ont bloqué le tunnel sous la Manche, entraînant l'arrêt du trafic Eurostar et du fret pendant quelques heures. Ils ont incendié des pneus sur les rails et déposé des plaques de béton juste à l'entrée du tunnel. La police a arrêté cinq personnes et a emmené une vingtaine d'autres pour des contrôles d'identité. Les pompiers et les employés d'Eurotunnel ont dû remettre les voies en état pour que le trafic puisse reprendre en fin d'après-midi. Les CRS contrôlent aussi les migrants clandestins qui tentent de profiter de la situation pour passer Outre-Manche. Ce matin, plusieurs migrants se sont introduits sur le site sécurisé d'Eurotunnel. Selon une source proche du dossier, ce sont même plusieurs centaines de migrants qui ont tenté de s'introduire sur le site, seuls quelques-uns parvenant à leurs fins, avant d'être interceptés pour la plupart par les forces de l'ordre. Parallèlement, d'autres marins de la Scop ont entamé une opération escargot sur l'A16 en direction du port de Loon-plage, avec pour objectif avoué d'aller bloquer les navires de DFDS. Les marins de la Scop SeaFrance sont donc passés à la vitesse supérieure. Depuis hier, ils bloquent aussi l'accès aux navires de la compagnie MyFerryLink, filiale d'Eurotunnel. Et les candidats à la traversée de la Manche, comme le Britannique Stanley Shakespeare, sont bloqués : 'Le bureau est vide ici, il n'y a personne, et personne pour nous dire quoi faire de nos billets, comment on peut être remboursé. Ils nous ont dit au contrôle des passeports que MyFerryLink nous donnerait un billet pour l'eurostar, mais il n'y personne et pas de train non plus.' Les marins de la société coopérative, sous-traitée par Eurotunnel, ne veulent pas du rachat des navires MyFerryLink par le transporteur danois DFDS. Celui-ci compte licencier 375 salariés sur 577 et donc en garder 202. Menacé par l'autorité de la concurrence britannique en début d'année, mais soutenu par l'autorité de la concurrence française, Eurotunnel avait tout de même décidé de vendre deux de ses trois navires MyFerryLink au groupe danois au début du mois. Le troisième navire de MyFerryLink, employant 120 personnes, serait conservé par Eurotunnel pour le transport de fret.
Vidéos A la une
Des migrants qui cherchent à rejoindre la Grande-Bretagne depuis la ville de Calais dans le nord de la France : ils sont chaque jour des dizaines à tenter le coup. Ce mardi, ils ont profité du chaos ambiant dans le port pour se lancer à l'assaut des nombreux camions qui attendaient là, bloqués dans des embouteillages. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour déloger ces passagers clandestins des véhicules dans lesquels ils essayaient de se cacher. Point de départ de cette journée : une grève des marins de la compagnie MyFerryLink, une filiale d'Eurotunnel, qui assure des liaisons trans-Manche. Les dirigeants de la société ont décidé de vendre 2 de leurs 3 bateaux à un concurrent. D'où la colère des salariés, qui ont donc décidé de cesser le travail. Les marins ont bloqué l'autoroute qui mène à Calais, avant d'être délogé par les CRS. Ils ont également bloqué l'accès au tunnel sous la Manche. Ils ont enfin perturbé l'activité dans le port, obligeant plusieurs navires à se dérouter. Une réunion entre la direction et les syndicats est prévue ce mercredi. - avec agences
Vidéos A la une
Le trafic dans le tunnel sous la Manche reprenait progressivement dimanche au lendemain d'un début d'incendie sur une navette qui avait paralysé la circulation. Nombreux sont les voyageurs qui espèrent pouvoir prendre le premier train à partir de la Gare du Nord pour rejoindre Londres.
Vidéos A la une
Le trafic était suspendu samedi après-midi dans le tunnel sous la Manche après un dégagement de fumée, provoquant l'évacuation de 42 passagers d'une navette camion venue d'Angleterre. Selon une porte-parole d'Eurostar, il n'y aurait "pas de circulation pour la journée et jusqu'à nouvel ordre".
Vidéos A la une
Interrogé en exclusivité sur l'antenne de LCI, Jacques Gounon, PDG d'Eurotunnel a donné quelques explications sur la présence de fumée dans le tunnel sous la Manche samedi. Il souligne que la situation est sous contrôle, notamment grâce à l'utilisation de murs d'eau. Le trafic des eurostars et des navettes pourrait reprendre samedi soir.
Vidéos Argent/Bourse
La compagnie maritime transmanche MyFerryLink, ex-SeaFrance à qui Eurotunnel loue les bateaux, risque de devoir cesser son activité à la fin de l'année si son appel de l'interdiction britannique d'opérer depuis Douvres n'est pas suspensif, selon le PDG d'Eurotunnel.
Société
Pas moins de 382 passagers ont été évacués ce lundi alors qu’ils traversaient la Manche dans l’Eurotunnel. Certains d’entre eux en ont profité pour prendre des photos et les publier sur Twitter.
Vidéos A la une
En coupant le ruban inaugural, ce 6 mai 1994, François Mitterrand et Elizabeth II réalisent ce rêve vieux de deux siècles, d'un tunnel entre la France et le Royaume-Uni. Vingt ans après, c'est...
Société
L'Eurotunnel qui relie la France à l'Angleterre célèbre ce mardi ses 20 ans. Si ce tunnel fait désormais partie du paysage, il ne faut pas oublier qu'il a connu de nombreuses difficultés financières remettant en cause son exploitation. Planet.fr revient sur les chiffres et dates marquants.

Pages

Publicité