Vidéos Argent/Bourse
Mercredi, dans l'indifférence générale, le Premier ministre Manuel Valls a fait une remarquable danse du ventre devant un congrès de financiers réunis à Paris. Son propos était simple : "Si vous vous sentez mal à Londres, venez en France". Il a même promis, pour l'année prochaine, une réforme fiscale qui exempterait de l'impôt sur le revenu ceux qui traverseraient la Manche pour s'installer à Paris. Le Premier ministre a sans doute raison, mais on ne peut pas s'empêcher de se souvenir de ce que disait son Président en 2012 : "Mon adversaire, c'est la finance !". Aurait-il dit des bêtises François Hollande ? A écouter son Premier Ministre mercredi, on répondra oui.
Vidéos Argent/Bourse
C'est le journal Le Parisien qui nous l'apprend ce matin. La Marinière, chère à Arnaud Montebourg, sera la tenue officielle de la délégation Française qui se rendra aux JMJ, le grand rendez-vous catholique de la jeunesse en présence du Pape. Ce sera fin juillet, à Cracovie en Pologne. 20.000 des 40.000 jeunes Français présents porteront cette Marinière et elle n'est pas chère : 9,95 euros ! Parce que le Diocèse de Rennes, qui s'est occupé de l'opération, a préféré la faire fabriquer au Bangladesh plutôt qu'en France, où elle aurait coûté trois fois plus cher ! "On ne voulait pas faire assumer aux jeunes, un choix éthique qui coûte très cher", explique un responsable du Diocèse. L'Église, qui choisit l'économie plutôt que l'éthique, c'est quand même une petite révolution !
Vidéos Argent/Bourse
La semaine dernière, après beaucoup d'hésitations, le gouvernement avait accordé aux syndicats le droit de manifester à Paris, dans un espace clos pour préserver, disait-il, la sécurité des biens et des personnes. Et qu'apprend-on ce matin ? Ce même gouvernement autorise les syndicats à manifester demain entre la Place de la Bastille et la Place d'Italie. Et les casseurs ? Et la sécurité des biens et des personnes ? Quelque chose a changé à ce sujet ? On a des garanties ? Non, bien sûr. Mardi, nous aurons donc des manifestants et très probablement des casseurs.
Vidéos Argent/Bourse
Après la grève illimitée dans les transports lancée il y a huit jours, trois syndicats appellent les pilotes d'Air France à faire grève du 11 au 14 juin pour "défendre l'emploi et protester contre une modification de certaines règles de rémunération". A deux jours de l'Euro, les mouvements sociaux se succèdent pour exprimer les mécontentements. La France serait-elle donc irréformable ?
Vidéos Argent/Bourse
Emmanuel Macron sera finalement assujetti à l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Cet épisode permet de revenir sur la nature de cet impôt : pour son calcul, on intègre la résidence principale mais pas les oeuvres d'art, une aubaine pour les milliardaires. C'est aussi une incitation à la dissimulation puisque l'administration fiscale demande à chaque contribuable d'évaluer lui-même son patrimoine immobilier. Enfin, chaque élément du patrimoine a déjà été soumis à l'impôt et en les regroupant dans l'ISF, c'est un nouvel impôt qui s'applique ! l'ISF, c'est donc un impôt sur l'impôt, et quelque chose qui n'existe nulle part ailleurs.
Vidéos Argent/Bourse
Les chiffres du chômage sont en baisse pour le deuxième mois consécutif, avec une baisse enregistrée de 0.6% au mois d'avril. Soit 19.900 demandeurs d'emploi de catégorie A en moins. Cela irait-il donc vraiment mieux ?
Vidéos Argent/Bourse
Dans Les Echos ce matin, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron prône une modération salariale dans les entreprises : "Préférer l'investissement à l'emploi-formation, plutôt que les dividendes et les salaires" déclare-t-il. Mais les salariés vivent cette "modération salariale" depuis des années, et ils constatent que leurs patrons - Carlos Ghosn chez Renault, Carlos Tavares chez Peugeot, Paul Ermelin chez Cap Gemini - sont plutôt eux, dans l'inflation salariale... Autrement dit, le conseil d'Emmanuel Macron ressemble à une provocation. Si l'on était au football, on dirait qu'il marque un but contre son camp... et comme c'est au moins le 10ème depuis le début de l'année, on se demande pourquoi le Capitaine Valls, le garde encore dans l'équipe !
Vidéos Argent/Bourse
Le Conseil des ministres a autorisé Manuel Valls à utiliser l'article 49.3 et engager la responsabilité de son gouvernement pour défendre la loi Travail devant le Parlement. Une motion de censure a été déposée par des députés Les Républicains et UDI.
Publicité