Vidéos Argent/Bourse
On peut être bon en foot et nul en finances. Sanction pour le Portugal, mauvais élève budgétaire de l'Union européenne. Le Portugal avait affiché un déficit public de 4,4 % du PIB l'an passé, alors que l'objectif fixé était de repasser sous les 3 %. Les ministres des Finances de la zone euro vont déclarer mardi l'Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire.
Vidéos A la une
L'Eurogroupe ouvre la voie au déblocage d'une nouvelle tranche de prêts à la Grèce. Réunis au Luxembourg, les 19 ministres des finances de la zone euro ont estimé qu'Athènes avait rempli la plupart des conditions préalables qui lui étaient réclamées. L'argent - 7,5 milliards d'euros - devrait lui être versé en début de semaine prochaine. Le conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité approuve le versement de 7,5 mds à la #Grèce pic.twitter.com/ztcAQX2M40- Ministère Finances (@Min_Finances) 16 juin 2016 'D'énormes progrès ont été faits,' s'est félicité le commissaire européen aux affaires économiques et financières, Pierre Moscovici. 'Et c'est pourquoi je suis si heureux que nous ayons pu décider, il y a quelques minutes, avec le conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité, le déboursement de 7,5 milliards d'euros à la Grèce. Je pense que cela apportera une vraie bouffée d'oxygène à l'économie grecque. C'est ce que nous en attendons. C'est ce que nous voulons.' Fin réussie de 1ère revue programme MES avec la #Grèce. Moment important pour la Grèce et l'UE cc tsakalotos pic.twitter.com/PgcQDqLrlN- Pierre Moscovici (pierremoscovici) 16 juin 2016 Hausses d'impôt, baisse des retraites... Athènes a suivi à la lettre les recommandations de ses créanciers internationaux et à obtenu de renégocier sa dette. En Grèce, "un peuple qui se sent coincé" https://t.co/vqzZclsMJE pic.twitter.com/OaqrEtv4tR- Mediapart (@mediapart) 16 juin 2016 Au total, la deuxième tranche d'aide s'élèvera à 10,3 milliards d'euros, comme convenu en juillet 2015, dans le cadre d'un troisième plan de sauvetage qui visait à éviter la faillite à la Grèce et sa sortie de l'euro.
Vidéos Argent/Bourse
Débrief de la séance du mercredi 25 mai 2016. - Avec: François Mallet, responsable des marchés actions à Kepler Cheuvreux. Nathalie Pelras, directrice de la gestion chez KBL Richelieu Gestion. Nicolas Chéron, stratégiste à CMC Markets. Et Sabrina Quagliozzi, correspondante BFM Business à New York. - Intégrale Bourse, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Un accord, finalement, au niveau européen sur l'allègement de la dette grecque. Il a été trouvé tôt ce matin entre les ministres des Finances de la zone euro, et prévoit le déblocage de nouveaux prêts à la Grèce et des 'mesures progressives' afin d'alléger la dette d'Athènes, condition sine qua non du FMI pour sa participation. Poul Thomsen, chef du FMI Europe : 'Nous nous réjouissons du fait qu'il est reconnu que si la Grèce a besoin d'être soulagée de sa dette pour la rendre soutenable, elle ne peut pas le faire toute seule. Et nous nous félicitons de l'adoption d'une méthodologie pour atteindre cette soutenabilité'. La participation du FMI dans cet ultime sauvetage de la Grèce devrait garantir une certaine rigueur, c'est ce qu'espère l'Allemagne en tous cas, qui était hostile à un allègement de la dette grecque. A Athènes, on se rejouit bien-sûr que les choses avancent : 'Je pense qu'il y a lieu d'être optimiste, déclare le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos, que c'est peut-être la fin du cercle vicieux des mesures de récession, de la récession, et le début d'un cercle vertueux où les investisseurs ont un boulevard pour investir en Grèce'. Plus de dix milliards d'euros vont commencer à être débloqués dès juin, en l'échange de nouvelles mesures de contrôle budgétaire et d'augmentation les taxes, ce qui a provoqué à nouveau la colère d'une partie de la population dimanche dernier.
Vidéos A la une
La Grèce est une nouvelle fois à l'ordre du jour de la réunion à Bruxelles des ministres des Finances de la zone euro. Athènes a adopté les réformes réclamées par ses créanciers et attend donc une nouvelle tranche d'aide. La question est de savoir quel sera le montant de cette enveloppe. Les autres enjeux de la rencontre concernent la participation du FMI, le Fond monétaire international, à ce plan d'aide et un éventuel allègement de la dette grecque. Mais à son arrivée le président de l'Eurogroupe a immédiatement fixé les limites, " il n'y aura pas de décote de la dette grecque ". Jeroen Dijsselbloem estime aussi que l'intervention du FMI au plan est essentielle. En échange de sa participation l'institution internationale demande cependant la mise en oeuvre d'un allègement substantiel de la dette grecque. Mais cette solution est rejetée par certains États membres et en particulier l'Allemagne.
Vidéos Argent/Bourse
La publication des "minutes" de la Fed mercredi soir a provoqué la surprise sur les marchés. Alors que les investisseurs écartaient une hausse des taux en juin, l'institution a jugé, lors de sa dernière réunion d'avril, qu'il pourrait être "opportun" de procéder à un deuxième relèvement des taux après celui de décembre dernier. Toutefois, la décision dépendra des indicateurs macro-économiques. Quelles peuvent être les conséquences d'une hausse des taux de la Fed en juin sur l'économie américaine ? - Les indés de la finance: chaque vendredi, analystes et éditorialistes débriefent les actualités de la semaine. - Avec: Éric Galiègue, président de Valquant. - Intégrale Bourse, du vendredi 20 mai 2016, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Un accord jeudi prochain sur les réformes nécessaires au versement d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce : c'est l'objectif affiché par les ministres des finances de la zone euro. Le président de l'Eurogroupe, le néerlandais Jeroen Dijsselbloem, s'en est fait l'écho ce vendredi à Amsterdam à l'issue d'une réunion avec le Fonds monétaire international. L'Eurogroupe profitera aussi de sa prochaine réunion pour se pencher sur la soutenabilité de la dette grecque, a-t-il précisé. Athènes a dépassé les objectifs qui lui étaient fixés en 2015 et fait désormais de l'allègement de la dette sa priorité.
Vidéos A la une
La croissance de l'activité ressort inférieure aux attentes en janvier en zone euro. L'indice Markit des directeurs d'achats dans les services et l'industrie a touché un plus bas en 11 mois. Certes, à 53,5 points, il reste en phase d'expansion (au-dessus de 50) grâce au moteur allemand, pourtant un peu moins tonique. Mais il révèle que les baisses de prix et la faiblesse de l'euro ne sont pas parvenues à stimuler la demande. La France se distingue dans les services. En contraction en décembre, le secteur a renoué avec la croissance en janvier et recrute. L'industrie manufacturière est elle restée stable.
Vidéos A la une
Après l'installation d'un pacte de sécurité à la suite des attentats du 13 novembre, l'Eurogroupe doit donner son accord à la France, ce lundi. William De Vilklder, économiste en chef de BNP Paribas, était l'invité de LCI et a expliqué que "les mesures qui ont été prises, sont nécessaires".
Vidéos A la une
François Hollande s'inspire de l'Eurogroupe économique pour définir les cadres d'un "Eurogroupe social". Il réunirait les ministres des Affaires sociales. "Quand il se produit un désastre humanitaire, l'Europe assouplit ses règles" a-t-il déclaré mardi devant le 13e congrès de la Confédération européenne des syndicats.
Vidéos A la une
Les ministres des Finances de la zone euros ont validé le troisième plan d'aide en faveur de la Grèce. Durant les trois années qui viennent, Athènes pourra bénéficier de nouveaux prêts allant jusqu'à 86 milliards d'euros. En échange, la Grèce s'engage à conduire des réformes assainir son économie et résorber sa dette. 'Cet accord présente de nombreux avantages' estime Euclid Tsakalotos, le ministre grec des Finances. 'C'est l'occasion pour les Grecs de réformer le secteur public, de traiter les problèmes de corruption, d'évasion fiscales et toute une série de réformes structurelles.' Le Fond Monétaire International décidera en octobre s'il participe ou non à l'aide financière accordée à Athènes. D'ici là, la Grèce aura perçu les premières tranches prévues par le plan d'aide accordé par l'Eurogroupe. 'Les Grecs toucheront donc leur premier versement jeudi prochain' explique la correspondante d'Euronews à Bruxelles Joana Hostein. 'De l'argent qui permettra de rembourser la Banque Centrale Européenne dans les délais impartis. 10 milliards d'euros seront également débloqués pour recapitaliser les banques helléniques. Le reste de la première tranche sera debloqué à l' automne, après examen par les créanciers de la bonne mise en oeuvre des réformes.'
Vidéos A la une
Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d'accord vendredi pour un troisième plan d'aide à la Grèce, d'un montant de 86 milliards d'euros maximum. Pour Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, la réunion s'est déroulée dans "une atmosphère constructive malgré des points de vue différents".
Vidéos A la une
L'Eurogroupe a donné son feu vert ce vendredi soir au nouveau plan d'aide à la Grèce après une longue réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles. La réunion a débuté quelques heures après l'adoption du plan par le Parlement grec. 'De nouveaux prêts pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros' seront accordés à la Grèce au cours des trois prochaines années, a indiqué la Commission européenne, Il s'agit du troisième plan d'aide à Athènes depuis 2010. La première tranche, de 26 milliards d'euros devrait être débloquée mercredi prochain, le 19 août. La Grèce attend ce premier versement pour honorer à temps un remboursement de 3,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne, la BCE, le 20 août, et pour rembourser les fournisseurs de l'Etat qui n'ont pas été payés depuis des mois. Avec AFP
Vidéos A la une
C'est un nouveau marathon qui commence après l'accord trouvé mardi entre Athènes et ses créanciers. En échange d'un troisième plan d'aide de 86 milliards d'euros, le parlement grec devra voter vendredi matin une nouvelle série de réformes. Elle inclut notamment la libéralisation des boulangeries et des pharmacies, la privatisation des chemins de fer, le report de l'âge de départ à la retraite ou encore plusieurs réformes fiscales. 'Malgré les grandes difficultés que nous avons traversées, malgré les obstacles que certains cherchent manifestement à placer devant nous, je suis optimiste ', a déclaré le Premier ministre grec Alexis Tsipras. Le même jour, l'Eurogroupe se réunira à Bruxelles pour valider le nouveau plan. Mais ce n'est pas tout. Certains parlements nationaux devront aussi se prononcer les jours suivants, notamment la Finlande et l'Allemagne. Des pays qui n'ont pas caché leurs réticences face à la signature jugée trop rapide d'un nouveau plan de sauvetage.
Vidéos A la une
Dans une situation périlleuse depuis plusieurs années, les Grecs ont accepté, à contrecoeur, les nouvelles mesures d'austérité des créanciers de la zone euro. Ces mesures entrent en vigueur ce lundi et si les banques ont rouvert, le taux de TVA a explosé passant de 13 à 23% pour plusieurs produits et services, tels que les transports ou la restauration. Il s'agit de la troisième augmentation en six ans.
Vidéos A la une
Lors du lancement de la caravane promotionnelle des Jeunes Républicains qui doit rallier la Côte d'Azur au Touquet, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a rejeté l'idée de François Hollande de constituer un gouvernement de la zone euro. Le président du parti de droite privilégie un leadership franco-allemand à la tête de l'Eurogroupe.
Vidéos A la une
La chancelière allemande Angela Merkel a fait un pas vers la Grèce ce dimanche dans une interview sur une chaîne de télévision allemande, en n'excluant pas un allègement de la dette grecque, elle qui est totalement opposée à une réduction de cette dernière.
Vidéos A la une
Alors que le président français François Hollande a proposé ce dimanche dans le JDD de "constituer un gouvernement de la zone euro", cette intervention a été vue par les autres pays européens comme une "simple opération de communication", visant à montrer que la France est à l'initiative. Le point avec Hughes Beaudouin à Bruxelles.
Vidéos Argent/Bourse
Nicolas Doze a donné son point de vue sur le troisième plan d'aide accordé à la Grèce par l'eurogroupe. Selon lui, il n'y aura pas de "grexit" pour le mois de juillet, mais cela n'empêche pas que le problème ressurgisse pour les mois qui viennent. - Good Morning Business, du 17 juillet sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Chahuté après l'accord passé avec l'Eurogroupe pour les prochaines réformes grecques, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a remanié son gouvernement et a écarté tous les ministres ayant voté contre cet accord. Petite surprise qui fait jaser en Grèce, un humoriste a été nommé vice-ministre de la Sécurité sociale et du travail, rapporte notre envoyée spéciale Angélique Kourounis.
Vidéos A la une
Les ministres des finances de l'Union européenne ont donné jeudi leur aval à l'octroi d'un prêt-relais de 7 milliards d'euros à la Grèce via le mécanisme européen de stabilité financière. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne s'en félicite. 'L'accord auquel nous sommes parvenus avec la Grèce nous conduira aux résultats attendus, si le programme entier est mis en place', a déclaré Jean-Claude Juncker. L'Europgroupe a aussi accepté de commencer les négociations d'un troisième plan d'aide à la Grèce. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras est parvenu à faire adopter les premières réformes exigées par les créanciers sur fond d'échaufourées dans les rues d'Athènes.
Vidéos Argent/Bourse
Lors d'un entretien à la télévision grecque ce mardi soir et à la veille du vote parlementaire sur les mesures d'austérité, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a admis avoir accepté l'accord avec les créancier européens afin d'éviter le pire à la Grèce, alors qu'il ne croit pas en celui-ci. Il a également ajouté que l'ouverture des banques allait dépendre de l'accord final, qui n'aura pas lieu avant un mois.
Vidéos A la une
Alors qu'un accord a été trouvé ce dimanche à Bruxelles concernant de futures mesures d'austérité pour la Grèce, un vote parlementaire est prévu ce mercredi en Grèce pour adopter ou non ces mesures. Si une bonne partie des sympathisants de Tsipras y sont hostiles, l'opposition pourrait pencher dans la balance pour faire adopter ces réformes.
Vidéos A la une
Près de 24 heures après l'accord entre la Grèce et ses créanciers concernant les prochaines mesures d'austérité, le Premier ministre grec doit assumer ses choix et fait face à la grogne d'une partie de ses sympathisants, opposés à cet accord. Un remaniement est probable après le vote parlementaire de ce mercredi concernant ces mesures.
Vidéos A la une
Phillppe Moreau Defarges, politologue, et auteur de "l'Europe pour les nuls" s'exprime sur le troisième plan d'aide accordé à la Grèce. Selon lui, c'est la moins mauvaise décision possible et une victoire qui va permettre de rétablir un climat de confiance entre les européens, même si le feuilleton est loin d'être terminé.
Vidéos A la une
Alors que le sommet des 19 dirigeants de la zone euro s'apprête à débuter Bruxelles ce dimanche, le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble exige des meilleures garanties venant d'Athènes en vue de prochaines réformes. Selon notre envoyée spéciale à Bruxelles Anne-Chloé Bottet, les partenaires européens n'ont pas suffisamment confiance en Alexis Tsipras et se demandent comment ce dernier va s'en sortir. Elle ajoute que le climat est actuellement très tendu.
Vidéos A la une
Présent à Bruxelles pour les négociations entre la Grèce et l'Eurogroupe, le commissaire européen Pierre Moscovici espère un accord avec la Grèce d'ici "la fin de la journée". "Un bon accord qui permette l'intégrité de la zone euro et à une Grèce réformée de continuer à progresser dans la zone euro".
Vidéos A la une
Alors que les négociations entre l'Eurogroupe et la Grèce sont en cours ce dimanche à Bruxelles, à Athènes, les Grecs font face à un constat amer. Selon eux, l'Allemagne ne les respecte pas et fait preuve d'un manque de démocratie et de confiance envers les Grecs.
Vidéos A la une
Les ministres des Finances de l'Eurogroupe doivent reprendre ce dimanche leurs discussions sur l'aide à accorder à la Grèce restaient bloquées la veille. Selon un document, l'Allemagne envisagerait la possibilité d'exclure le pays de la zone euro pour une durée déterminée. A Bruxelles, le correspondant de LCI Hughes Beaudouin détaille les enjeux de cette nouvelle réunion.
Vidéos A la une
Les ministres des Finances de l'Eurogroupe se sont quittés samedi soir vers minuit sans trouver d'accord sur l'aide à accorder à la Grèce. Selon le président du groupe, la question de la crédibilité et de la confiance du pays hellénique a été discutée mais les discussions ne sont pas terminées.

Pages

Publicité