Vidéos Argent/Bourse
Du 10 juin au 10 juillet, la France a accueilli des centaines de milliers de touristes et supporters sur son territoire pour l'Euro 2016. L'UEFA affirme que la France devrait engranger près d'1,2 milliard d'euros en termes de retombées économiques. Mais toutes les villes n'en ont pas profité à la même hauteur. Paris est la grande perdante.
Vidéos à la une
Pas de défilé pour l'équipe de France ce lundi après la défaite en finale de l'Euro contre le Portugal dimanche soir. La journée des Bleus a été ponctuée d'un déjeuner à l'Elysée durant lequel François Hollande a félicité l'équipe pour son parcours. Olivier Giroud et Hugo Lloris incapables de masquer leur déception, se sont ensuite présentés devant la presse. Pour le gardien français, "Difficile de trouver du réconfort après une telle défaite. Ça clôture notre belle et longue aventure". Les Bleus doivent maintenant se tourner vers les éliminatoires de la Coupe du monde en Russie qui débuteront en septembre prochain.
Vidéos à la une
Les supporters français n'ont pas le coeur à la fête. Après la victoire du Portugal face à la France dimanche soir dans le cadre de l'Euro de foot 2016, ils préfèrent laisser les Portugais s'amuser entre eux. Tristes, ils pensent pourtant que "la victoire" devait leur revenir. Certains savourent tout de même cet Euro, accompagnés de leurs amis supporters de la Seleção.
Vidéos à la une
Au lendemain de la finale de l'Euro 2016, le ministre de l'Intérieur a dressé ce lundi un premier bilan sur l'organisation du tournoi de football. Soulignant qu'elle a été une "réussite", il a néanmoins rappelé que 1.550 personnes avaient été interpellées, dont 891 suivies de gardes à vue. Bernard Cazeneuve est aussi revenu sur le "seul incident majeur", faisant référence aux heurts qui ont eu lieu le 11 juin à Marseille en marge de la rencontre Angleterre-Russie.
Vidéos à la une
A la fan-zone du Champs-de-Mars à Paris, les supporters de l'équipe de France étaient tristes. Le Portugal a vaincu la France grâce à un but de l'attaquant Eder à 10 minutes de la fin du match et malgré les nombreuses occasions, les prolongations ont été fatales pour les Bleus. Pour les supporters, "c'est difficile à encaisser" car ils pensaient "mériter cette coupe". A Nice, Tulle et Rouen, le sentiment était identique.
Vidéos à la une
Ce dimanche soir, la France affronte le Portugal en finale de l'Euro de football au stade de France. Pour les familles binationales, les hostilités sont lancées. Si l'affiche prête aux chamailleries, il y a aura de toute évidence un camp qui sera à la fête après le coup de sifflet final.
Vidéos à la une
La popularité d'Antoine Griezmann monte en flèche auprès des supporters français. Depuis le quart de finale de l'Euro contre l'Islande, les ventes de maillots de l'attaquant n'ont jamais cessé d'augmenter. Certains magasins sont même en rupture de stock ou comptent les maillots qu'ils leur restent. Les supporters devront débourser 140 euros pour le vrai maillot, et 70 euros pour le produit dérivé.
Vidéos à la une
Euro 2016: les Berlinois en larmes après la défaite de l'Allemagne Dans la fan zone de Berlin en Allemagne ce jeudi soir, l'heure était aux pleurs et à la déception. L'équipe de France a vaincu la Mannschaft 2 à 0 en demi-finale de l'Euro de foot 2016. Les supporters allemands ont confié se sentir "mal" et "tristes". Pour eux, l'équipe d'Allemagne n'a "pas eu de chance". Ils restent malgré tout confiants sur une victoire de leurs joueurs lors de la prochaine Coupe du Monde qui aura lieu en Russie dans deux ans.
Vidéos à la une
Les supporters présents dans la fan zone de Paris ont vivement encouragé les Bleus jeudi soir lors de la demi-finale qui a opposé la France et l'Allemagne. Lors du premier but inscrit par Griezmann sur un penalty, la foule s'est embrasée. Après le deuxième but de Grizou, les supporters ont laissé exploser leur joie et leur fierté pour l'équipe de France. Les Bleus affronteront le Portugal en finale de l'Euro de foot 2016 dimanche au Stade de France.
Vidéos à la une
En Allemagne, un bar consacre toute sa décoration à la Mannschaft. L'ancien joueur Rudi Völler, surnommé Tante Käthe, a sa propre chapelle. Les clients viennent y "faire des prières" pour leur équipe. Ils s'amusent aussi à remplir un mur de photos consacrées aux moments de consécration de leur équipe. Si elle ne gagne pas face à la France ce jeudi soir en demi-finale de l'Euro de foot 2016, leur drapeau sera accroché à la galerie de la honte, où résident déjà des pays comme l'Italie et la Suisse.
Vidéos à la une
Ils sont 74% à avoir une image positive de la France selon un sondage Elabe-BFMTV. Les Français ont de nouveau confiance en leur équipe nationale suite à son succès lors de l'Euro de foot 2016. Le carré final atteint, les Bleus prouvent qu'ils sont capables de progresser en restant unis. Au-delà de leurs différentes victoires, leur image est elle aussi redorée. Il n'y a aucun scandale à l'horizon contrairement à l'ancienne équipe. Les joueurs de Didier Deschamps n'ont plus qu'à obtenir leur ticket en finale de l'Euro ce soir face à l'Allemagne au Stade Vélodrome à Marseille.
Vidéos à la une
Avant le match de l'Euro 2016 Ukraine-Pologne à Marseille, des tensions ont été observés entre les supporters des deux équipes. Le correspondant de BFMTV à Marseille Alexis Pluyette a observé une charge de la police, qui a lancé du gaz lacrymogène pour disperser la foule. Deux supporters polonais ont été interpellés. Quatre autres personnes ont été interpellées plus tôt sur le Vieux Port, pour une rixe mineure. Plus de 1.000 policiers et gendarmes ainsi que des policiers polonais et ukrainiens, sont mobilisés pour assurer la sécurité à Marseille.
Vidéos Argent/Bourse
L'Euro de football redonne le sourire aux professionnels du tourisme mais aussi aux commerçants comme les gérants de bars. Pour chaque ville hôte, les gains se comptent en dizaines de millions d'euros. La compétition dure jusqu'au 10 juillet.
Vidéos à la une
Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, a réagi ce dimanche matin sur BFMTV aux violences entre supporters survenues à Marseille samedi, en marge du match Angleterre-Russie. "S'il y a un échec, c'est celui du football", a-t-il estimé, défendant les mesures de sécurité prises pour la rencontre. "Il est encore malade d'une partie de ses supporters (...) Malheureusement, depuis près de 30 ans, toutes les compétitions internationales sont entachées avec des affrontements entre supporters", a affirmé Pierre-Henry Brandet.
Vidéos à la une
Supporter ensanglanté frappé au sol par d'autres à coups de pieds, chaises de bars qui volent, projectiles lancés sur les forces de l'ordre, nuages de lacrymogènes: la violence a jeté une ombre sur l'Euro en marge d'Angleterre-Russie, match à risques qui se déroulait samedi soir à Marseille. Un nouveau seuil a été franchi dans la violence samedi après-midi, avec une série de heurts entre supporters des deux camps et contre les forces de l'ordre. Après le match, d'ultimes affrontements ont surgi sur le Vieux-Port. La police a une énième fois répliqué à coups de gaz lacrymogènes avant que le calme ne revienne définitivement dans la nuit.
Vidéos à la une
Partout en France, des millions de personnes avaient les yeux rivés sur France-Roumanie ce vendredi soir, le match d'ouverture de l'Euro de football. Dans les bars, au sein d'une fan zone ou à la maison, les supporters ont soutenu les Bleus jusqu'au bout. L'ambiance a atteint son paroxysme en toute fin de match, avec le but victorieux de Dimitri Payet.
Vidéos à la une
Palpations, fouille des sacs, bagages passés au scanner, caméras de surveillance: les autorités ont déployé tout un arsenal pour assurer la sécurité de France-Roumanie, le match d'ouverture de l'Euro de football au Stade de France ce vendredi. Résultat: aucun incident n'est à déplorer, dans l'enceinte comme dans les fan zones. Les supporters ont même accueilli très favorablement ce dispositif renforcé.
Vidéos Argent/Bourse
Le coup d'envoi de l'Euro de football ce soir avec le match France Roumanie au Stade de France. L'événement est évidemment crucial pour les chaines de télé. TF1, M6 et BeIN Sports se partagent les droits de la compétition. Une approche groupée qui vise à répartir le risques financiers, car on le sait, le sport est rarement rentable à la télé, malgré des audiences importantes.
Vidéos Argent/Bourse
Air France se prépare à la grève samedi 11 juin, normalement 70 à 80% des vols seront maintenus. La direction va tenter de protéger l'Euro au maximum ! Une direction qui a décidé elle-même d'arrêter les négociations vu l'importance des revendications des pilotes.
Vidéos à la une
Le coup d'envoi de l'Euro sera donné ce vendredi à 21h au Stade de France, avec les Bleus qui affrontent la Roumanie. En pleine grève des transports et état d'urgence, les supporters vont devoir prendre leurs précautions pour arriver à l'heure. Par ailleurs, la sécurité ayant été renforcée aux abords de l'enceinte, il faudra compter plus de temps pour passer les différents points de contrôle. BFMTV fait le point.
Vidéos à la une
L'équipe de France donne vendredi soir le coup d'envoi de l'Euro 2016, face à la Roumanie. 80.000 supporters sont attendus au stade de France. Mais avec les mouvements sociaux, qui vont rendre l'accès au stade difficile, il se pourrait qu'ils ne puissent pas tous y être à temps pour le début du match. Avec un RER B toutes les six minutes et un RER D toutes les dix minutes, la SNCF a conseillé d'arriver suffisamment tôt sur place pour éviter tout désagrément. C'est une évidence pour les supporters qui se demandent plutôt comment ils vont faire pour rentrer après le match.
Vidéos à la une
La tour Eiffel s'est parée de bleu-blanc-rouge ce vendredi matin alors que le coup d'envoi de l'Euro de football sera donné à 21h, lors du match France-Roumanie. La ville de Paris affiche ainsi son soutien aux Bleus.
Vidéos à la une
La fan zone du Champ de Mars, qui peut accueillir jusqu'à 92.000 supporteurs, a ouvert ses portes jeudi à 16 heures à Paris avant d'être inaugurée par un concert de David Guetta. Pour accéder à cet espace de 130.000 m2, les supporteurs doivent se plier à deux contrôles de sécurité. Le premier barrage est assuré par la police, qui réalise une première fouille pour s'assurer que personne n'entre avec un objet interdit ou dangereux. Le second rideau s'adonne lui aussi à une palpation très rigoureuse, allant des cheveux aux semelles des chaussures. En tout, 1.450 hommes ont été déployés pour assurer la sécurité de cette fan zone.
Vidéos à la une
Bruno Poncet, du syndicat SUD-rail a défendu jeudi dans les Grandes Gueules la poursuite du mouvement de grève à la SNCF et dénoncé les éléments de langage contre les grévistes parfois accusés de "prendre en otage" les usagers. "J'étais au Bataclan. Quand vous entendes preneur d'otages, je sais ce que c'est", a-t-il confié.
Vidéos à la une
"Toutes ces perturbations ça détruit de l'emploi, ça met des gens dans la souffrance", a lancé Ségolène Royal jeudi à la veille du coup d'envoi de l'euro de football alors que des grèves perturbent à la SNCF. "Il y a un temps pour tout et là c'est le moment du rassemblement. Le message a été entendu en plus donc je crois que ça ne sert à rien", a argué la ministre de l'Environnement.
Vidéos à la une
Les fan zones, qui devraient accueillir sept millions de visiteurs pendant toute la durée de l'Euro 2016, seront particulièrement surveillées par les autorités. Ces dernières, pour prévenir les mouvements de foule, utiliseront un logiciel capable de compter automatiquement la foule à partir d'une image, ce qui permet de s'assurer qu'il n'y a pas un taux de remplissage trop élevé. Pour éviter les bousculades, des points d'accueil et d'orientation ont également été prévus pour aiguiller les spectateurs.
Vidéos à la une
L'état d'urgence devrait être prolongé par le gouvernement dans la perspective de l'Euro de football. Une décision contre laquelle s'oppose Noël Mamère, qui était déjà sa prolongation en novembre et mettait en garde contre "une spirale infernale", explique-t-il mercredi sur BFMTV. Le député de Gironde craint qu'après l'euro 2016, l'état d'urgence soit encore prolongé.
Publicité