Revue du web
Avec Atlantico
Depuis les attentats de janvier 2015, la France a véritablement basculé dans un climat de terrorisme, caractérisé notamment par une montée spectaculaire de la demande de sécurité.
Revue du web
Avec Atlantico
La Commission nationale consultative des droits de l'homme juge que l'état d'urgence doit rester exceptionnel.
Société
La nuit dernière pendant que vous dormiez, une très grande majorité de députés a voté en faveur d'une mesure liée à la sécurité de la France et de ses ressortissants. Découvrez de quoi il s'agit. 
Revue du web
Avec Atlantico
La prolongation jusqu'au 15 juillet a été adoptée dans la nuit de mardi à mercredi par 288 voix contre 32.
Revue du web
Avec Atlantico
Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a déclaré ce samedi que "la persistance de la menace terroriste rend cette prolongation indispensable".
Revue du web
Avec Atlantico
Si l'état d'urgence, dont la durée devait être limitée dans le temps, a constitué un atout pour le travail des services de renseignement, son efficacité est désormais réduite.
Société
Conséquence prévue mais ignorée par beaucoup : la démission de Manuel Valls va entraîner la fin de l'état d'urgence en France. Plus de détails. 
Revue du web
Avec Atlantico
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, et alors que la France n'a pas connu d'attentats depuis quatre mois, un Français sur deux considère que la menace terroriste est très élevée. La communication sur les attaques déjouées par les forces de l'ordre contribue à l'installation de ce climat.
Revue du web
Avec Atlantico
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, et alors que la France n'a pas connu d'attentats depuis quatre mois, un Français sur deux considère que la menace terroriste est très élevée. La communication sur les attaques déjouées par les forces de l'ordre contribue à l'installation de ce climat.
Société
Alors que notre pays est encore et toujours en état d'urgence, découvrez les sanctions prévues par la loi pour les auteurs de fausses alertes.
Société
Durant toute la durée de l'état d'urgence, les policiers vont pouvoir désormais dresser des procès-verbaux sans être obligés de signer avec leurs noms. Explications.  
Vidéos A la une
"Si l'état d'urgence avait été appliqué l'assassin de Nice n'aurait pas été là. Et je vous le dis, que ça vous plaise ou non, ces morts vous regardent et vous aurez des comptes à leur rendre bandes d'incapables", a vociféré dans la nuit de mardi à mercredi Gilbert Collard à l'Assemblée. Le député Rassemblement bleu marine a néanmoins voté pour la prolongation de l'état d'urgence adopté dans un climat à vif.
Vidéos A la une
Après plus de sept heures de débats nocturnes, le maintien de l'état d'urgence a été largement voté à l'Assemblée nationale avec 489 voix. La soirée avait commencé par une séance de commission de loi extrêmement mouvementée. Mais au final, la droite comme la gauche se sont mises d'accord sur les propositions de fouilles et de contrôles d'identité. Les députés ont également consenti à durcir l'application des peines concernant les terroristes. Par contre, la gauche refuse toujours de rejoindre la droite sur la rétention préventive. - Bourdin Direct, du mercredi 20 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
La prolongation de l'état d'urgence va probablement être adoptée à l'Assemblée nationale ce soir. En effet, toutes les classes politiques y sont favorables, et cela malgré les quelques conditions imposées par Les Républicains. Une question se pose: qui osera désormais arrêter l'état d'urgence ? Ce qui est sûre, c'est qu'il sera prolongé au moins jusqu'aux élections de 2017. - Bourdin Direct, du mardi 19 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Trois jours après l'attentat à Nice, la classe politique française est divisée. D'après Apolline de Malherbe, il n'y a pas eu d'unité nationale entre les politiques et actuellement, elle se dégrade. Les réponses du gouvernement face aux questions de terrorisme sont devenues classiques. L'état d'urgence est prolongé et l'opération "Sentinelle" est maintenue, mais cela n'a pas permis d'éviter ce massacre. Quelles solutions proposent les politiques ? Qu'attendent les Français ? - Bourdin Direct, du lundi 18 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à la sortie du conseil de sécurité de défense, a appelé 'les Français patriotes' à rejoindre la réserve opérationnelle. 'Comme nous constatons l'élan de solidarité de nos concitoyens dans l'épreuve terrible du terrorisme à laquelle notre pays est confronté, je voudrais lancer un appel à rejoindre cette réserve opérationnelle à tous les Français patriotes qui le souhaitent', a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
François Hollande, à la suite de l'attentat de Nice, a annoncé la prolongation de l'état d'urgence pour une durée de trois mois et la mobilisation de la réserve opérationnelle, qui viendra suppléer les gendarmes et policiers dans le travail sur le terrain. En tout, 60.000 réservistes pourront être déployés sur le territoire français pour soulager les forces armées, épuisées.
Vidéos A la une
Après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 morts, François Hollande a annoncé le prolongement de trois mois de l'état d'urgence, qui...
Vidéos A la une
Vers 23 heures, un camion blanc a foncé sur la foule et roulé sur plus de 2 km sur la Promenade des Anglais. L'homme a été abattu par la police.
Vidéos Argent/Bourse
Un photoreporter a reçu un arrêté préfectoral lui interdisant de couvrir la prochaine manifestation contre la loi Travail à Paris, prévue ce mardi. Invité ce lundi de BFM Story, Nnoman a estimé que ses nombreuses photos mettant "en lumière certains débordements" policiers ont dérangé les autorités. Et se dit victime d'une "décision politique".
Vidéos A la une
Le gouvernement a décidé de ne pas interdire les manifestations bien que la France soit actuellement en état d'urgence. Hier, des policiers ont été grièvement blessés lors des mobilisations contre la loi Travail et le mouvement Nuit debout a dû être évacué car il n'était autorisé que jusqu'à minuit. Faut-il alors interdire les manifestations ? Pour Pascal Perri, le gouvernement a pris la bonne décision en autorisant les manifestations malgré l'état d'urgence. Cependant, les responsables de ces mouvements doivent prendre leurs responsabilités en matière de sécurité. Hier, les policiers étaient attaqués par des casseurs professionnels qui ont utilisé des méthodes scandaleuses, et non par des manifestants. Laurent Neumann, lui, a soutenu l'idée de Pascal Perri. Il montre du doigt l'État, la police et les organisateurs des manifestations qui n'ont pas dénoncé les violences d'hier. - Bourdin Direct, du vendredi 29 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Invité sur BFMTV et RMC ce mercredi, Stéphane Le Foll a vertement critiqué les propos de Nicolas Sarkozy selon lesquels, les participants de "Nuits debout" seraient "des gens qui n'ont rien dans le cerveau et qui viennent donner des leçons". Le ministre de l'agriculture a dénoncé une campagne de l'ancien chef de l'Etat qui aurait "ce côté bien excessif et assez méprisant pour tout ce qui se passe et qui ne correspond pas à ce qu'il souhaite". "L'état d'urgence n'empêche pas le droit de manifester", a-t-il affirmé face à ceux qui pourraient accuser le gouvernement de faiblesse. Il a tout de même tenu à préciser que les violences devaient être systématiquement "réprimées".
Vidéos A la une
L'état d'urgence devrait être prolongé par le gouvernement dans la perspective de l'Euro de football. Une décision contre laquelle s'oppose Noël Mamère, qui était déjà sa prolongation en novembre et mettait en garde contre "une spirale infernale", explique-t-il mercredi sur BFMTV. Le député de Gironde craint qu'après l'euro 2016, l'état d'urgence soit encore prolongé.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/4gU8DPxW . Depuis la mise en place de l'état d'urgence, les contrôles ont été renforcés dans les ports de commerce en Vendée comme ici aux Sables d'Olonne. Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos A la une
Dans le cadre de l'état d'urgence, de nombreux lycées ont choisi de laisser les élèves fumer à l'intérieur de leurs enceintes. Ils mettent en avant leur sécurité pour justifier leur décision et des autorisations exceptionnelles ont été délivrées. Corine Depagne, une pneumologue de, Lyon, ne goûte pas cette entorse à la loi Evin qui interdit de fumer dans les lieux publics. Elle a porté plainte contre un lycée lyonnais mais également contre le rectorat. D'autres pourraient lui emboîter le pas.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/RISartlK . Jean-Benoit Albertini, préfet de Vendée expose les mesures prises pour maintenir la sécurité dans le département. Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos A la une
Alors que des milliers de manifestants ont défilé contre le projet de loi El Khomri, ce même mercredi les sénateurs ont décidé de revenir au point de départ concernant la réforme constitutionnelle. Ils ont donc choisi en commission de limiter la possibilité de déchéance de nationalité aux seuls binationaux. Pour Thierry Arnaud, cette réforme ne pourra pas aboutir tant que le Sénat et l'Assemblée n'ont pas voté exactement le même texte à la virgule près. Devant ce blocage, celle-ci sera abandonnée. - Bourdin Direct, du vendredi 11 mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Alors que les députés ont voté la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 26 mai, le ministère de l'Intérieur a rendu publics les chiffres des interventions menées grâce à cette situation particulière. Si les perquisitions se sont multipliées, permettant la saisie de plus de 500 armes, le dossier des assignations à résidence est plus sensible. Sur les 274 qui ont été prononcées, moins de 100 seront renouvelées. Cinq personnes ont par ailleurs décidé de porter plainte après leur assignation contre le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.
Vidéos A la une
Les droits de l'Homme sont en danger en France estime Amnesty International. Dans son rapport annuel, l'organisation estime que la France a apporté une réponse "liberticide" aux attentats de novembre, notamment en prolongeant l'état d'urgence. Pour Amnesty International, la France stigmatise même une partie de la population.
Vidéos A la une
L'article premier du projet de loi de révision constitutionnelle qui vise à inscrire dans la Constitution le régime de l'état d'urgence, a été voté par l'Assemblée nationale.

Pages

Publicité