Vidéos A la une
Florian Philippot est revenu sur la mobilisation de militants de "Nuit debout" qui l'ont empêché de donner une conférence à l'ESCP, ce mercredi sur BFMTV. Selon le vice-président du Front national, le mouvement contestataire est repris en main par des "groupuscules sectaires d'extrême gauche et violents". Pour lui, l'éviction d'Alain Finkielkraut du rassemblement serait la preuve que les manifestants "sont à rebours de leur grandes déclarations sur la démocratie". Le député européen a estimé que "Nuit debout" risquait de se transformer "en une pustule fascisante au coeur de Paris". Il a par ailleurs appelé le gouvernement à "siffler la fin de la récré".
Publicité