Vidéos A la une
En Roumanie, vingt personnes sont toujours jeudi en détention provisoire. Elles sont soupçonnées d'avoir réduit au rang d'esclaves une quarantaine d'adultes et de mineurs depuis 2008. Un vaste coup de filet dans un hameau du village de Berevoesti, au sud du pays a permis de démanteler ce trafic d'être humains. Les policiers ont libéré cinq personnes qui vivaient enchaînées dont deux enfants. Selon les enquêteurs, les victimes étaient contraintes à 'faire le ménage, s'occuper des animaux, couper illégalement du bois' ou à mendier. Jeudi, plusieurs habitants de Berevoesti ont rejeté avec force les accusations auprès des journalistes venus à leur rencontre. Ils affirment avoir aidé des personnes dans le besoin.
Vidéos A la une
Un réseau de traite d'êtres humains a été démantelé en Roumanie. La police a libéré cinq personnes qui vivaient enchaînées dans une commune du centre du pays, à Berevoiesti, à 170 km au nord de Bucarest. Parmi elles, deux enfants contraints comme les adultes de faire le ménage, garder des animaux ou encore couper et transporter du bois. Les forces de l'ordre ont perquisitionné une quarantaine d'habitations et saisi plus de 50 000 euros. Quatre-vingt-dix personnes sont soupçonnées d'avoir participé à ce trafic d'êtres humains. Les suspects, appartenant au même cercle familial auraient réduit en esclavage au moins une quarantaine de personnes ces huit dernières années. Les victimes auraient été enlevées dans des lieux publics. Elles étaient 'battues', 'humiliées' et 'privées de nourriture', d'après un communiqué des procureurs chargés de la criminalité organisée.
Vidéos A la une
La ministre des Droits des Femmes, Laurence Rossignol, crée la polémique en comparant les femmes portant le voile aux "nègres américains" favorables à l'esclavage. Les mots ont été prononcés lors d'une interview alors que la ministre exprimait son mécontentement face aux enseignes qui se lancent dans la mode islamique.
Vidéos A la une
Le Japon va verser 1 milliard de yens aux 46 femmes de réconfort coréennes survivantes, selon l'accord signé le 28 décembre 2015 entre le Japon et la Corée ...
Vidéos A la une
Nestlé s'engage à 'éliminer le travail forcé' dans sa chaîne d'approvisionnement en Thaïlande. Un cabinet d'avocats américains avait déposé une plainte cet été contre le groupe suisse, l'accusant de soutenir sciemment l'esclavage dans les milieux de la pêche en Thaïlande. Nestle, qui s'était, jusqu'ici, défendu de telles allégations, a fini par admettre cette semaine des 'préoccupations', concernant des atteintes aux droits de l'Homme et du travail. Une enquête, mandatée par le géant suisse, a en effet révélé que les travailleurs - des Thaïlandais, des Birmans ou des Cambodgiens - souvent très jeunes, sont sous-payés, battus, et même vendus par des capitaines de bateaux. Nestlé a annoncé avoir adopté un plan d'action qui prévoit notamment des contrôles réguliers sur les bateaux de pêche.
Vidéos A la une
Les internautes se sont lâchés sur Star Wars VII. La raison ? Le personnage principal est noir ! Le Côté Obscur a de beaux jours devant lui...
Vidéos A la une
Voilà 81 ans que l'Amérique fête le Colombus Day, le jour anniversaire de la découverte du continent. En revanche, les nationalistes oublient...
Vidéos A la une
Pendant six ans, un sexagénaire argentin a enfermé son épouse et son fils autiste dans une cage en bois, à l'intérieur de sa maison. C'est à la suite d'une dénonciation des autres fils, qui résident ailleurs, que la justice a ordonné une perquisition. Dans la cellule insalubre, chaînes, cordes et cadenas servaient à immobiliser les prisonniers. Hospitalisées dans un état de santé précaire, les deux victimes auraient été contraintes de se nourrir avec de la nourriture pour chiens. Le geôlier a été arrêté et devra répondre d'accusations de mise en esclavage.
International
Une enquête du New York Time indique que le viol a été acté dans un article de l’organisation terroriste. D'après celle-ci, le viol serait "spirituellement bénéfique".
Vidéos A la une
Après que le TGI de Nantes a donné mercredi raison à trois familles voulant inscrire à l'état civil leurs trois enfants nés de gestation pour autrui, Ludovine de La Rochère a vivement réagi sur BFMTV. La présidente de la Manif' pour tous a fustigé le silence de la ministre de l'Education ancienne ministre aux Droits des femmes et de la garde des Sceaux face à cette "exploitation des femmes dont on loue le ventre", dénonçant aussi "un trafic d'êtres humains". "Comment une ministre comme Najat Vallaud-Belkacem peut-elle ne rien dire, se taire". Une seconde salve a été adressée à Christiane Taubira: "Puisqu'elle est contre l'esclavage, qu'elle agisse contre ce nouvel esclavage qu'est la pratique des mères porteuses", a-t-elle asséné.
Vidéos A la une
François Hollande a inauguré ce dimanche en Guadeloupe un centre en mémoire de la traite et de l'esclavage, le plus grand au monde. Alors que la question de la réparation financière des crimes est toujours d'actualité.
Vidéos A la une
En ce 10 mai, journée nationale de commémoration de la traite et de l'abolition de l'esclavage, François Hollande, en tournée aux Antilles, doit inaugurer en Guadeloupe le plus grand centre mondial consacré à la mémoire de la traite négrière. La cérémonie se déroulera à Pointe-à-Pitre devant un parterre d'invités internationaux dont trois présidents africains. Tout un symbole. Mais ce Mémorial fait aussi grincer des dents à cause de son coût faramineux : 85 millions d'euros, une somme conséquente dans une île touchée par le chômage de masse et la pauvreté qui frappent pour l'essentiel les descendants d'esclaves. L'espace espère attirer 300 000 visiteurs chaque année, il ouvrira ses portes au public en juillet.
Vidéos A la une
François Hollande inaugure ce dimanche le Mémoriale Acte en Guadeloupe, en présence de chefs d'Etats africains et caribéens. Le batiment est un des plus important lieux de mémoire jamais dédié à l'esclavage. Si le Mémorial ACTe enthousiasme plutôt dans sa dimension culturelle, des voix s'élèvent pour dénoncer son coût, dans un département frappé par près de 25% de chômage.
Vidéos A la une
HONG KONG - 27 fév 2015 - La photo de son visage est désormais brandie, comme un symbole. Celui du refus de l'esclavage. Erwiana, une Indonésienne de 24 ans a enfin obtenu gain de cause : un tribunal de Hong Kong vient de reconnaître les mauvais traitements qu'elle a subis comme domestique chez une mère de famille hongkongaise. Affamée, battue à coups de balais et de cintres au point d'en perdre connaissance, la jeune femme avait finalement réussi à s'enfuir en janvier 2014, mettant un terme à huit mois de calvaire. Son bourreau, une femme de 44 ans vient d'être condamnée à 6 ans de prison. " J'espère que mon cas sera une leçon pour tous les employeurs, qu'ils ne frapperont plus leurs travailleurs domestiques, car après tout, nous sommes tous des êtres humains, nous avons les mêmes droits " a déclaré Erwiana Sulistyaningsih devant le tribunal. L'exploitation des domestiques étrangères à Hong Kong n'est pas un phénomène isolé. Obligées de vivre au domicile de leur employeur, ces femmes, originaires des régions les plus pauvres d'Asie du sud-est sont exposées à tous les abus, y compris ceux commis par les agences intermédiaires qui les font venir dans l'ancienne colonie britannique.
Vidéos A la une
ZAMORA (Mexique) - 16 juillet 2014 - Le Mexique est sous le choc. Les autorités ont découvert mercredi 596 enfants (458 mineurs et 138 majeurs) vivant en quasi-esclavage dans un foyer de Zamora, dans l'Etat du Michoacan. Violences physiques mais aussi abus sexuels, ces enfants - délinquants, enfants des rues ou issus de familles pauvres - ont vécu l'horreur. Choqués et indignés, des parents et des proches des petites victimes tentaient de comprendre ce qui a pu se passer. La police s'est emparée de l'affaire à la suite de plusieurs plaintes, déposées par des proches des enfants. La directrice du foyer, Carmen Verduzco, surnommée "Mama Rosa", et neuf employés ont été arrêtés.
International
Les 223 lycéennes nigérianes enlevées à la mi-avril par Boko Haram ont été localisées par l’armée, a déclaré ce lundi le chef de l’armée de l’Air nigériane Alex Badh. Le lieu exact où elles sont détenues n’a toutefois pas été dévoilé.
Société
Un plan d’action national contre toute les formes d’exploitations des êtres humains a été présenté ce mercredi par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Le point sur les populations touchées par l'esclavagisme moderne.
Vidéos A la une
"Certaines circonstances appellent davantage au recueillement... qu'au karaoké d'estrade". C'est par ces mots que la ministre de la Justice a justifié le fait de ne pas avoir chanté la...
Vidéos A la une
Plus de 300 personnes ont commémoré samedi l'abolition de l'esclavage à Villers-Cotterêts. Le maire FN de la ville avait refusé que sa commune organise l'événement, comme c'est pourtant le cas...
Politique
Les cérémonies de l'abolition de l'esclavage ont pris des airs de protestation ce samedi 10 mai, après que le maire, Franck Briffaut, élu en mars dernier sous l'étiquette FN, a refusé d'organiser et de participer à la cérémonie.
Politique
Sur Twitter, le député leader de la "droite populaire" s'est permis de comparer l'enlèvement des jeunes adolescentes nigérianes avec l'histoire de l'esclavage. Depuis, les réactions pleuvent réclamant des sanctions à l'égard de ces propos jugés scandaleux.
Politique
Le nouveau maire frontiste Franck Briffaut s'oppose à cette commémoration au motif que celle-ci serait "à la mode" véhiculant alors une "autoculpabilisation permanente".
Vidéos A la une
Du Népal au Qatar, nos journalistes ont mené une enquête exclusive sur le drame humain de l’esclavage moderne. Ils tentent de comprendre pourquoi des jeunes partis en bonne santé pouvaient...
International
Le Japon, actuellement en plein nettoyage de la région contaminée de Fukushima, fait face à une dérive. En effet, de nombreux sans-abris y sont exploités en tant que main-d’œuvre au rabais par des sous-traitants véreux, pour certains mafieux. 
International
L’une des trois femmes retenues à Londres par un couple de sexagénaires pendant plus de trente ans aurait en réalité disparu depuis 45 ans. Il s’agit d’une Malaisienne âgée de 69 ans, arrivée en Grande-Bretagne en 1968.
Vidéos A la une
La Grande-Bretagne est horrifiée après la révélation d’une affaire d’esclavage, l’une des plus graves que le pays ait connue. Un couple sexagénaire, arrêté puis remis en liberté sous...
International
La police de Londres a libéré trois femmes ce jeudi 21 novembre. Elles étaient séquestrées dans une maison, dont l'une depuis plus de 30 ans. Les détails.  
Société
Selon un rapport du Parlement européen cité par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, 880 000 personnes seraient exploitées en Europe dans des conditions proches de l’esclavage.
Société
Yannick Noah a rendez-vous au tribunal. La nounou de son fils, aujourd’hui âgé de 9 ans, accuse en effet le sportif et sa femme de l’avoir exploitée et abusivement licenciée lorsqu’elle s’occupait du bébé. Elle menace de porter plainte au pénal pour « esclavage ».

Pages

Publicité