International
Avec La Tribune
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'occident est-il en train de sacrifier les Kurdes ?
Revue du web
Avec La Tribune
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi la Turquie est-elle devenue une cible privilégiée du terrorisme ?
International
Avec Atlantico
La déclaration d'Angela Merkel demandant de la loyauté à la communauté turque allemande peut poser question, surtout après l'accueil massif de réfugiés ces derniers temps. Tous les indicateurs montrent que la tension politique ne devrait pas retomber en Allemagne, au porte d'une vraie crise interne.
Revue du web
Avec Atlantico
En lançant l'opération "Bouclier de l'Euphrate", la Turquie a privé l'Etat islamique de son point de passage principal le long de la frontière turque. Mais ce n'était pas le seul objectif de l'intervention : Erdogan souhaite également empêcher la constitution d'une entité kurde autonome et engager l’armée dans une "bataille patriotique" pour lui faire oublier, autant que possible, les purges importantes auxquelles elle est actuellement soumise suite au putsch raté du 14 juillet.
International
Avec Atlantico
La déclaration d'Angela Merkel demandant de la loyauté à la communauté turque allemande peut poser question, surtout après l'accueil massif de réfugiés ces derniers temps. Tous les indicateurs montrent que la tension politique ne devrait pas retomber en Allemagne, au porte d'une vraie crise interne.
Vidéos A la une
En plein coup d'état, le président Erdogan a envoyé des SMS aux Turcs pour les appeler à résister et à le soutenir.
Vidéos A la une
Ce vendredi, le gouvernement turc a été pris d'assaut par des putschistes. Le président Erdogan et son gouvernement sont parvenus à rétablir...
Vidéos A la une
Au lendemain de la tentative ratée de coup d'état, les Turcs s'inquiètent : qu'attendre de Recep Tayyip Erdogan ? Qu'attendre de ceux qui...
Magazine
Merve Buyuksarac, Miss Turquie 2006, a été condamnée à 14 mois de prison avec sursis pour insulte envers le président Recep Tayyip Erdogan. Découvrez cette ex-reine de beauté qui énerve le chef d'Etat turc en images dans notre diaporama.
Vidéos A la une
Ils sont des milliers à tenter de trouver refuge dans les camps turcs, de l'autre côté de la frontière turco-syrienne. Les bombardements de la...
Vidéos A la une
Une mise en scène n'aurait pas été mieux exécutée. Vendredi 25 décembre, un homme menace de se jeter dans le vide depuis le pont qui enjambe le Bosphore. Coïncidence, au même moment, le cortège présidentiel de Tayyip Recep Erdogan traverse ce même pont reliant les deux rives d'Istanbul. Arrivé à sa hauteur, le chef de L'État ordonne alors au convoi de s'arrêter. L'entourage du président est ensuite dépêché auprès du suicidaire, et au terme de rapides pourparlers, ces hommes en noir parviennent à le convaincre de se rendre auprès de leur donneur d'ordres. L'air penaud, le rescapé rejoint alors la voiture blindée, s'ensuit un dialogue entre les deux protagonistes dont on ignore tout du contenu. Quoi qu'il en soit, l'histoire veut que l'homme, acculé par des problèmes familiaux, ait finalement fait marche arrière. Filmé par la télévision turque, ce sauvetage en quasi direct, bien que chaudement applaudi par les partisans d'Erdogan, n'a pas manqué de susciter doutes et critiques dans les rangs de l'opposition turque.
Vidéos A la une
Anonymous menace de pirater le réseau internet turc, si le gouvernement d'Erdogan continue de permettre que le pétrole produit par Daech circule...
Vidéos A la une
Le ton monte toujours un peu plus entre la Turquie et la Russie après l'incident frontalier qui a vu un avion russe abattu par la Turquie à la frontière syrienne. Moscou attend des excuses d'Ankara, qui s'y refuse, et a engagé des représailles économiques en bloquant toute importation de produits turcs. Le président turc a en retour jugé " inacceptables " ces critiques et accusé Moscou de " jouer avec le feu " en soutenant le régime de Bachar el-Assad.
Vidéos A la une
Le président Erdogan a remporté les élections législatives turques. Son gouvernement devra faire face à de nombreuses menaces : des...
Vidéos A la une
Le parti du président Erdogan le AKP, a remporté dimanche les élections législatives turques. Avec 316 sièges sur les 550 que compte le parlement, l'AKP a obtenu la majorité absolue et pourra gouverner seul. Dans les rues d'Istanbul, au lendemain de la victoire du parti au pouvoir depuis 13 ans les réactions sont contrastées. Les partisans du président voient en cette victoire un gage de sécurité et de stabilité pour le pays. Les opposants craignent eux, une dérive autoritaire du pouvoir en place. Cette victoire a en tout cas rassuré les marchés financiers, lundi, la bourse et les devises turques étaient en forte hausse.
Vidéos A la une
ANKARA - 1er nov 2015 - Soirée de fête pour les partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan. Dimanche soir, ils ont célébré la victoire de leur champion devant le siège de l'AKP à Ankara. Au terme du scrutin législatif, le parti islamo-conservateur recueille 49% des suffrages et retrouve la majorité absolue au parlement. En net recul : le parti HDP, parti pro-kurde maintient de justesse sa participation à la nouvelle assemblée. Pari gagné donc pour le président Erdogan. Tout au long de la campagne lui et son gouvernement s'étaient posés en seuls garants de la stabilité face aux turbulences qui secouent actuellement le pays : reprise du conflit avec les rebelles kurdes du PKK, guerre chez le voisin syrien et dernièrement, menace djihadiste concrétisée par l'attentat sanglant à Ankara le 10 octobre. Les Turcs ont donné un mandat clair à l'AKP. L'opposition qui pointait une dérive autoritaire du gouvernement a dénoncé le climat de violences dans lequel s'est déroulé le scrutin.
Vidéos A la une
Le parti du président Erdogan est largement en tête selon les premiers résultats partiels. Quelque 54 millions d'électeurs étaient appelés à se rendre aux urnes pour les élections législatives, alors que le pays est divisé et sous tension, confronté à la reprise du conflit kurde, la violence terroriste et la dérive autoritaire de son gouvernement.
Vidéos A la une
Le parti de l'AKP du président Erdogan va-t-il remporter les élections législatives anticipées qui se déroulent ce week-end en Turquie. Pour les conservateurs du pays, cela ne fait aucun doute. Mais même si le parti ne remporte pas la majorité absolu, comme le prédisent les derniers sondages, Recep Erdogan ne serait pas menacé.
Vidéos A la une
PARIS - 11 oct 2015 - La communauté kurde dans les rues de Paris. Dimanche, près de 3000 personnes ont manifesté pour exprimer leur solidarité aux 95 victimes de l'attentat d'Ankara. Dans le cortège des drapeaux de différents mouvements d'opposition turcs. L'extrême-gauche française est là, elle aussi, persuadée que le président turc Recep Tayyip Erdogan attise les tensions dans son pays pour se maintenir au pouvoir. A moins de 20 jours d'élections législatives anticipées, le président Erdogan dénonce de son côté la virulence des mouvements pro-kurdes et accuse le mouvement rebelle du PKK de terrorisme.
Vidéos A la une
ANKARA - 11 oct 2015 - Ils sont des milliers dans les rues d'Ankara pour honorer les victimes. La veille, une double-explosion a raflé non loin de-là au moins 95 personnes. Des militants de gauche, proches de la cause kurde venus participer à un rassemblement pour la paix. En l'absence de revendication, la foule désigne le coupable : l'État islamique à qui elle promet vengeance. Recep Tayyip Erdogan n'est pas épargné non plus. Le président turc, chef de file de l'AKP, le parti islamo-conservateur est accusé de ne pas avoir assuré la sécurité de la manifestation. Le gouvernement lui n'exclut pas que les mouvements d'extrême-gauche aient semé la mort. Pendant que la rumeur s'emballe, les premiers cercueils sont réunis pour un hommage de la communauté alévi, une minorité religieuse au mode de vie libérale. Beaucoup d'entre eux étaient présents samedi sur les lieux du massacre.
Vidéos A la une
ANKARA - 10 oct 2015 - Des corps allongés par terre, des personnes agenouillées pour leur porter secours... Ces images ont été tournées juste après deux explosions qui ont retenti samedi matin à Ankara, près de la gare principale. Selon des médias turcs, on dénombre au moins 20 personnes tuées et une centaine de blessés, dans ce qui semble être une attaque terroriste selon une source gouvernementale. A l'appel de l'opposition et d'ONG, un rassemblement en faveur de la paix devait se tenir à cet endroit un peu plus tard dans la journée. Rassemblement pour exiger la trêve avec le mouvement pro-kurde du PKK, rompue au mois de juillet par le gouvernement islamo-conservateur. Mais la confusion règne, des affrontements éclatent entre la police et des manifestants. Une situation qui illustre les tensions parcourant la société turque, alors que des élections législatives anticipées doivent se tenir le 1er novembre dans le pays.
Vidéos A la une
ISTANBUL - 1er septembre 2015 - Canons à eau, grenades lacrymogènes, balles en caoutchouc : La police turque a dispersé sans ménagement une manifestation dans le centre d'Istanbul. Mardi, près de 500 personnes s'étaient rassemblées pour protester contre l'offensive anti-kurde du gouvernement . La manifestation avait pourtant démarré dans le calme dans les rues d'Istanbul. Mais les slogans hostiles au président Recep Tayyip Erdogan scandés par les participants ont déclenché l'intervention musclée des policiers. Depuis le mois de juillet, les violences ont repris entre les forces armées turques et les rebelles du PKK rompant une trêve de deux ans : selon l'agence de presse Anatolie, un millier de Kurdes ont depuis été tués dans ces affrontements.
Vidéos A la une
Alerte polémique politico-sanitaire en Turquie ! Elle a été lancée par le président du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) Kemal Kiliçdaroglu qui a pris pour cible le gigantesque et luxueux palais de M. Erdogan, signe selon lui de la folie des grandeurs et de la dérive autoritaire de l'homme fort du pays. Lors d'une réunion publique samedi à Izmir, il a dénoncé ces "messieurs d'Ankara" pour lesquels on a "construit des palais, livré des avions, acheté des voitures Mercedes (...) et des sièges en or (pour recouvrir) les toilettes". Lors d'un entretien dimanche soir sur la télévision publique TRT, M. Erdogan a très sérieusement répondu aux allégations de son adversaire en l'invitant à les vérifier in situ. "Je l'invite venir faire une visite (...) je me demande s'il sera capable de trouver un couvercle de toilettes en or dans une salle de bains", s'est amusé le chef de l'État. "Si c'est le cas, je démissionnerai de la présidence", a ajouté M. Erdogan, goguenard. Tout aussi sérieuse, la présidence de la République a fait savoir lundi qu'elle avait envoyé une invitation officielle à M. Kiliçdaroglu. Inauguré à l'automne dernier, le nouveau palais présidentiel, qui compte un millier de pièces et coûté 490 millions d'euros, est l'une des cibles favorites des détracteurs du président islamo-conservateur. Au pouvoir depuis 2002, le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan se présente en favori mais affaibli aux législatives de dimanche. L'actuel chef de l'État espère y obtenir une forte majorité pour réformer à sa main la Constitution.
International
En Turquie, un compte Twitter indique à l'avance les répressions policières qui sont programmées par les autorités. Plus de détails.
Vidéos A la une
Les premières funérailles après la catastrophe minière à Soma en Turquie ont eu lieu dans plusieurs villages de l’ouest du pays. Le bilan...
Vidéos A la une
En Turquie le premier ministre Erdogan a présenté les condoléance de son pays aux "petits fils" des Arméniens tués en 1915.
Vidéos A la une
Les fans de la "pomme" sont ravis. Et même si certaines applications ne sont pas téléchargeables comme Youtube, ça ne les a pas empêchés de...
Vidéos A la une
Pas de grande surprise à l'issue des élections municipales en Turquie. Avec 45% des votes, l'actuel premier ministre renforce sa position,...
International
Deux militantes féministes du mouvement Femen ont fait irruption, seins nus, dans le bureau de vote stambouliote où devait voter le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. La manifestation a eu lieu dimanche, à l'occasion des élections municipales turques.
Vidéos A la une
Tanguy Flores donne la parole à Saban Kiper, vice-président du Conseil pour la Justice, l'Égalité et la Paix à Strasbourg concernant l'actualité turque.

Pages

Publicité