Un virus géant vieux de 30 000 ans a été découvert intact dans les glaces de Sibérie. Une preuve que certaines maladies qu’on croyait désormais éteintes ne le sont peut être pas. 

© NASA Earth Observatory

Inerte depuis 30 000 ans, époque de la disparition de l’homme de Neandertal, un virus géant a été découvert par une équipe de chercheurs du PNAS, l’Académie des sciences américaines. La découverte a été révèlé dans un compte rendu du 2 mars dernier, assure Le Monde. Piégé dans le permafrost – glaces éternelles – du Nord-Est sibérien, ce virus, baptisé Pithovirus, est nettement plus imposant en taille et en complexité que ses homologues "standards".

En effet, d’un diamètre supérieur à 0,5 millionième de mètre, ce dernier est très facilement observable au moyen d’un simple microscope optique. Mais il se démarque surtout par sa composition génomique particulièrement importante. Ainsi, tandis qu’un virus de taille normale tel que le sida ou la grippe possède une dizaine de gènes, Pithovirus, lui, en possède plusieurs centaines.

Inoffensif pour l’homme, mais significatif

Publicité
Actif seulement sur les amibes, le virus n’est d’aucun effet sur l’homme ou les animaux. Une découverte aux abords peu inquiétante donc. Cependant, celle-ci met en garde contre un phénomène désormais avéré : la capacité de conservation des virus par glaciation. Jean-Michel Claveri du CNRS, coauteur de l’étude, explique au Figaro que "la démonstration que des virus enfouis dans le sol il y a plus de 30 000 ans puissent survivre et être encore infectieux suggère que la fonte du permafrost due au réchauffement climatique et l’exploitation minière et industrielle des régions arctiques pourraient comporter des risques pour la santé publique." Un nouvel écueil à prendre en considération, au risque de voir resurgir des virus vecteurs de maladies inconnues. Tel phénomène se serait déjà déroulé récemment, lorsqu’un parasite, prisonnier des glaces sibériennes, s’est libéré et a contaminé la faune de l’Arctique au Canada, notamment otaries, morses et ours. 

 

En vidéo sur le même thème : un énorme morceau d'iceberg se détache du Groenland