Quelques semaines après la mystérieuse formation d'un cratère au nord de la Sibérie, un second vient d'apparaître à 50 kilomètres du premier. Le réchauffement climatique en serait la cause.

Un nouveau trou a récemment fait son apparition dans le sol sibérien. Situé à environ 50 kilomètres du premier découvert à la mi-juillet, il serait toutefois un peu plus petit que son prédécesseur, a rapporté le Mysterious Universe.

Suite à l'emballement médiatique provoqué par la vidéo postée sur YouTube montrant les images du trou dans la péninsule de Yamal (Sibérie), de nombreux scientifiques ont été dépêchés sur place, a rapporté Sciences et Avenir. Ce sont eux qui ont fait la découverte du second cratère. Ces derniers ont estimé que la présence de ces excavations était due à la fonte du sol neigeux (pergélisol). Cette fonte provoquant des explosions souterraines à cause du gaz relâché est un indicateur aussi visible qu'alarmant du réchauffement climatique qui pourrait alors s'aggraver.

Publicité
Un cercle vicieuxSelon Anna Kurchatova, une scientifique de la région citée par Mysterious Universe, "le réchauffement climatique accélère de manière alarmante la fonte des glaces souterraines, ce qui a pour effet de relâcher du gaz à la manière de l'ouverture d'un bouchon de champagne." Et là, l'histoire du chien qui se mord la queue commence. Si la fonte du pergélisol provoque en effet des rejets de dioxyde de carbone (CO2) produit par les fossiles et de méthane (CH4), ces gaz à leur tour aggravent la fonte du sol neigeux une fois relâchés. En effet, le méthane a un pouvoir réchauffant 25 fois plus élevé que celui du CO2.

Vidéo sur le même thème : Nouvelles images du cratère de Sibérie

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité