Une anguille d'Europe peuplant un puits suédois depuis 1859 a récemment perdu la vie. Les restes de l'animal ont été congelés afin de réaliser des analyses pouvant authentifier son âge.

"Ma famille a acheté la maison en 1962, et nous avons toujours eu cet animal", a livré Tomas Kjellman au quotidien suédois The Local, concernant une anguille européenne prénommée Ale (ål en suédois signifiant anguille). D'après l'information rapporté par Francetv Info, l'invertébré serait mort à l'âge de 155 ans dans le puits de Brantevik (Suède) où il a toujours vécu.

En Suède, août rime avec fête à l'écrevisse. Et c'est à cette occasion que Tomas Kjellman voulait montrer Ale, l'anguille plus que centenaire, à ses convives venus célébrer le crustacé. Mais malheureusement pour eux, c'est dans un piteux état qu'ils ont retrouvé le poisson en soulevant le couvercle du puits vendredi dernier.

Des analyses pour authentifier son âge"C'était bizarre, j'ai soulevé le couvercle et elle était là, en morceaux, apparemment bouillie", a détaillé Tomas Kjellman au quotidien suédois. Ale avait été jetée dans ce puits en 1859 par un Suédois de 8 ans. Une tradition du pays voulait en effet que les anguilles, en mangeant mouches et insectes, aient assaini l'eau. Cette technique a perduré jusqu'à ce que l'assainissement public fasse son apparition dans les années 60.

Publicité
Afin de percer le mystère de son incroyable longévité, Ale l'anguille a été congélée. L'animal devrait par ailleurs prochainement faire l'objet d'analyses scientifiques afin d'authenficier son âge car rares sont les cas connus d'anguilles européennes ayant survécu aussi longtemps.

Vidéo sur le même thème : Le combat d'un alligator contre une anguille électrique

En imagesPies, fouines, martre… le Conseil d’Etat annule le classement en espèces nuisibles de plusieurs animaux

La pie

La pie n’est plus classée comme une espèce nuisible dans l’Aube, l’Aude, le Calvados, l’Isère, la Marne, la Seine-et-Marne et le Rhône. Celle-ci peut remercier les associations France Nature Environnement et Humanité et Biodiversité qui sont à l'origine du recours devant le Conseil d'Etat.

La Fouine

Ce petit mammifère carnivore est redevenu une espèce comme les autres en Dordogne, Eure-et-Loir, Isère, Seine-Maritime et dans le Rhône.

La martre

La juridiction administrative a également annulé le classement de la martre comme espèce nuisible dans le Calvados, la Dordogne, la Lozère et la Moselle.

Le geai

Chasseurs varois, rangez-vos fusils, le geai n’est plus nuisible dans le département.

La corneille

La corneille est désormais un animal comme un autre dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Autres diaporamas

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité