Portez-vous du cuir de chien ?

Jetez un coup d'œil à votre garde-robe. Avez-vous une paire de gants ou des ceintures en cuir ? Ou des sacs à main en cuir ? Ou des portefeuilles ? À moins d'être un végan de longue date, vous avez certainement quelque chose en cuir. Si c'est le cas, alors c'est le moment de mettre cette peau morte au rebut. Comme l'a révélé cette enquête de PETA Asie, ces accessoires en cuir pourraient bien être faits avec un cuir provenant du "meilleur ami de l'homme".

 En novembre 2014, un enquêteur de PETA Asie est parvenu à prendre une vidéo inédite au sein de l'industrie du cuir de chien en Chine orientale, laquelle exporte partout dans le monde de la peau de chien pour la fabrication d'accessoires. Avec tous les magasins qui importent du cuir bon marché de Chine, il n'est pas facile de savoir à qui appartenait la peau que vous portez.

La vidéo est bouleversante et difficile à regarder. On y voit le sol répugnant d'un abattoir couvert de sang et de boyaux. Des carcasses de chiens pendent à des crochets. Les uns après les autres, des chiens terrorisés sont attrapés violemment par la nuque au moyen d'une pince en métal puis on leur défonce le crâne avec une batte en bois. Certains perdent connaissance. D'autres hurlent de douleur et se débattent pendant qu'ils agonisent, grièvement blessés à la tête. Certains luttent pour respirer après s'être fait égorger. Et pour finir, on leur arrache la peau.

Certains des chiens sont encore en vie lorsque les employés les dépècent.

Les chiens qui attendent leur tour dans la file peuvent sentir, entendre et voir ce qui arrive à ceux qui sont juste devant eux. Ils gémissent et aboient lorsque l'employé les frappe et les conduit jusqu'à l'endroit où a lieu l'abattage. Beaucoup de chiens, de toute évidence  apprivoisés et ayant été l'animal de compagnie de quelqu'un auparavant,  sont si terrifiés qu'ils grimpent les uns sur les autres dans la salle de détention, essayant désespérément de s'échapper.

Un travailleur de l'un des abattoirs a déclaré à l'enquêteur de PETA Asie que l'établissement tuait à lui seul entre 100 et 200 chiens par jour. L'enquêteur a pu apporter la preuve que les peaux de chien étaient utilisées pour faire des gants de mode pour femme, des gants de travail pour homme et d'autres produits qui sont exportés dans le monde entier.

Comme beaucoup de gens, vous êtes sans doute horrifié à l'idée de porter de la peau de chien sans le savoir. Mais aucun animal ne souhaite mourir. Tous sont pareillement envahis par la peur quand vient l'abattage, et tous luttent de toutes leurs forces pour fuir la lame.

La plus grande partie du cuir mondial vient d'Inde, où fleurit un commerce de peaux cruel et corrompu.

Comme il est illégal de tuer des vaches dans la plupart des états indiens (elles sont, après tout, censées être l'animal le plus sacré du pays), les vaches sont parfois amenées au-delà des frontières de l'état, à marche forcée, en pleine chaleur et sur de très longues distances à l'abattoir. Ceux qui encadrent le troupeau frottent les yeux des vaches épuisées avec du piment et leur brisent la queue afin de les forcer à continuer d'avancer.

Ou alors elles sont transportées à travers les frontières entre les états, entassées dans des camions en nombre qui dépassent tellement les seuils déterminés par la loi que certaines finissent  blessées par les cornes de leurs congénères ou avec des fractures. Les plus faibles, les jeunes ou les plus âgées tombent et s'étouffent alors que le camion emprunte à toute allure des chemins de terre défoncés.

Une fois arrivées à l'abattoir, les vaches qui se sont écroulées sont laissées cuisant en plein soleil. On attache les pieds des survivantes et elles sont jetées dans la crasse et le sang. Comme les chiens de la vidéo de PETA Asie, elles peuvent voir et sentir ce qui est en train d'arriver. Leurs yeux sont emplis de peur.

D'autres animaux tués pour leur peau sont soumis à des mutilations douloureuses et à d'autres violences physiques dans les élevages intensifs.

Cette cruauté ne cessera que lorsque les gens refuseront d'acheter du cuir animal, quel qu'il soit. Par chance, cela est plus simple que jamais. Un nombre croissant de créateurs et d'enseignes – de Stella McCartney, Good Guys Don't Wear Leather, Bourgeois Bohème et Noah à NAK (No Animal Killed) en passant par ASOS, H&M ou Chaussea – proposent des chaussures, des sacs, des vestes et bien d'autres articles conçus en similicuir, en microfibre, en caoutchouc, en matières plastiques recyclées et d'autres matières véganes de haute qualité qui ne tuent pas d'animaux et ne détruisent pas la planète. Non seulement les alternatives modernes comme Ultraleather ou Dinamica sont respectueuses des animaux et de la planète mais elles surpassent aussi le cuir. Elles laissent la peau respirer, sont étanches, résistent aux craquelures et à l'abrasion et il est impossible de les différencier du cuir animal.

Les animaux ne sont pas des accessoires de mode. Ils ont des émotions et des besoins, tout comme les humains. Qu'ils soient chiens, vaches, moutons ou truies, il est grand temps que nous les considérions pour qui ils sont, et non pas pour les différents types d'accessoires que nous pouvons fabriquer avec leur corps.