Alors que les Européens sont partis rechercher des traces de vie extraterrestre sur Mars, certains sont déjà convaincus que nous ne sommes pas seuls. C’est le cas de Michel Duchaine, un Québécois très actif sur les réseaux sociaux.

En début de semaine, l’Agence spatiale européenne (ESA) a réussi avec succès le lancement de la fusée Proton depuis la base russe de Baïkonour (Russie) marquant ainsi le début de la mission russo-européenne sur la planète rouge. Baptisée ExoMars, l’opération doit permettre, à l’aide d’une sonde placée sur Mars, de chercher des preuves d’activité biologique, autrement dit d’une existence de vie extraterrestre.

Des communautés, des sectes…

Mais certains sont déjà convaincus que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Partout dans le monde, des petits groupes convaincus que les extraterrestres ne sont pas de la science-fiction essaient de faire entendre leur voix. Ainsi de la "Hybrid Baby Community", ("Communauté d’enfants hybrides") formés exclusivement de femmes affirmant avoir eu des relations sexuelles avec des êtres venus d’ailleurs avec lesquels elles ont eu des enfants "hybrides" (mi-homme, mi-extraterrestre) qui ont été enlevés pour vivre dans des vaisseaux spatiaux géants. Une version française du site de la "Hybrid Baby Community" existe afin d'aider "les enfants hybrides" à relier "leur famille humaine".

A lire aussiDes femmes affirment avoir eu des enfants… avec des extraterrestres !

Plus connu, le mouvement raëlien fondé par le français Claude Vorilhon, dit Raël, en 1974. Ce dernier, à la tête d’une communauté classée dans de nombreux pays – dont la France –comme une secte, affirme être entré en contact avec des extraterrestres techniquement avancés, appelés "elohims", qui auraient créé la vie sur Terre et seraient à l’origine des trois religions monothéistes. L'organisation revendique 85 000 adeptes dans près de cent pays sur son site internet.

… mais aussi des activistes sur le net

Sur le net justement, les sites (très souvent anonymes) de personnes relayant les preuves d’une vie extraterrestre sont légions. Dans la galaxie des sites prônant l’existence d’une vie en dehors de la Terre, on trouve tout d’abord de nombreux sites conspirationnistes, comme Wikistrike, qui a publié jeudi un article intitulé "La preuve qu’il y a un OVNI dans la Zone 51", aux Etats-Unis. Un article qui reprend les élucubrations d’un ufologue (spécialiste des OVNIs) américain à propos de cette base américaine dans le Nevada soupçonnée d’abriter secrètement un ou plusieurs extraterrestres.

Mais il y a aussi les sites de passionnés d’ufologie, recherchant "la vérité" sur ces phénomènes d’objets volants non identifiés. C’est le cas de celui de Michel Duchaine, à la tête de plusieurs blogs et comptes sur les réseaux sociaux où ils relaient les prétendues preuves d’une vie extraterrestre. Sur son blog personnel, ce passionné d’ufologie depuis l'âge de 12 ans en a au moins relevé seize. Parmi celles-ci : "la découverte sur Mars d’une quantité importante de méthane" - comme le relatait Le Monde en 2014 - or "le méthane est normalement produit par des organismes vivants" ; les nombreuses apparitions d’OVNIs dans la petite ville de Bonnybridge, en Ecosse ; ou encore la découverte d’étranges hiéroglyphes présentant "des gravures qui suggèrent que des machines volantes ressemblant à des OVNIs ont déjà visité la vallée du Nil".

A lire aussiEcosse : Bonnybridge, la capitale mondiale des OVNIs

Des lézards extraterrestres au milieu des humains

Selon ce Québécois, l’existence des extraterrestres est cachée à la connaissance du grand public à cause de plusieurs sociétés secrètes bien informées formant le "Nouvel Ordre Mondial". Cet ingénieur en robotique est ainsi "le premier guide" de la Fraternité des Porteurs du Futur, présentée comme étant un groupe international consacré aux OVNIs qui se propose de "vaincre définitivement la Grande conspiration". C’est-à-dire l’alliance entre les "Petits-Gris" (une espèce hypothétique d’extraterrestres), les Illuminatis et les gouvernements mondiaux.

D’ailleurs, Michel Duchaine est convaincu de l’existence des reptiliens, ces lézards extraterrestres qui graviteraient dans les hautes sphères du pouvoir. "A la fin de l’âge des dinosaures, juste avant que le météore tombe, il y a avait une race de dinosaures plus petite que les autres qui provient des grands prédateurs. Une race qui nous ressemble physiquement et qui a survécu jusqu’à nous", nous apprend-il. Selon ce dernier, "il est possible qu’on se soit mis à créer une colonie sur Terre qui aurait créé les pyramides, et une vaste civilisation qui se serait évaporée dans le tas." Et ne croyez pas que Michel Duchaine et le seul à penser cela ; selon un sondage réalisé aux Etats-Unis, 4 % des états-uniens croient à l’existence des reptiliens.

Publicité
Convaincu d'être dans la vérité, Michel Duchaine espère, à l'avenir, qu'on va "libérer davantage l'information, la rendre accessible à tous, pour opérer une ouverture d'esprit et maintenir l'ensemble des possibilités autour de ces phénomènes." "Car il y a eu d'énormes découvertes ces dernièrs temps : des vases qui ont des millions d'années, des crânes fossilisés humains de 260 millions d'années, etc.", égrene le passionné d'ufologie pour qui il faut "donner une explication" à "ces choses inexpliquables". 

Vidéo sur le même thème : Rencontre avec un chasseur… d’Ovni !