Une étude pour le moins alarmante a été publiée le 25 juillet dernier par des chercheurs de la Stanford University, en Californie. La Terre viendrait d'entrer dans son sixième cycle d'extinctions massives des espèces.

D'après les chercheurs de la Stanford University basée en Californie, de nombreuses espèces animales pourraient disparaître de la planète dans les années à venir. D'après leur étude publiée le 25 juillet dernier dans la revue Science, les scientifiques ont fait état d'une sixième phase d'extinction qui viendrait de faire rentrer la Terre dans une ère assez alarmante, a rapporté ce lundi le Huffington Post.

Au cours des dernières 450 millions d'années, la planète Bleue a déjà connu cinq périodes d'extinction massive. Tout d'abord, il y a eu la fin de l'ère Ordovicien-Silurien il y a environ 440 millions d'années puis, l'extinction du Dénovien il y a entre 380 et 365 millions d'années. S'en est suivi la fin du Permien-Trias il y a 252 millions d'années, celle du Trias-Jurassique il y a 200 millions d'années et enfin la plus proche : l'extinction du Crétacé-Tertiaire il y a 65 millions d'années. C'est cette dernière qui a vu disparaitre les dinosaures.

A chacun de ces cycles, 70 à 90% des espèces peuplant la planète ont définitevement disparu. Le rapport des scientifiques a par ailleurs indiqué que la Terre ne serait qu'au commencement de sa sixième phase. En effet, il révèle que, depuis 1500, pas moins de 320 espèces de vertébrés terrestres auraient disparu et que celles qui sont toujours présentes, l'étaient et le seraient encore de moins en moins.

L'Homme, coupable de la situationLes populations d'éléphants, de rhinocéros, d'ours polaires, de poissons, d'insectes, d'amphibiens et autres mammifères en tous genres sont de plus en plus nombreux à rejoindre les listes rouges de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) chaque année. Et comme le rapporte le Huffington Post, d'après le Time, toute la population des orthoptères (grillons, sauterelles et criquets) accompagnée des papillons, d'une majorité de batraciens et de quelques oiseaux sont maintenant menacés d'extinction.

Publicité
Si à l'instar des dinosaures le destin du monde animal est le même, la cause de leur disparition ne sera pas le fait d'une météorite. Surpêche, surchasse, braconnage, destruction de leur habitat naturel, pollution, réchauffement climatique... l'Homme lui même serait, d'après les scientifiques de la Stanford University, responsable de cette sixième extinction massive qui, à terme, pourrait avoir raison de l'humanité.

Vidéo sur le même thème : Le requin, une espèce en voie d’extinction

Publicité
Publicité