L'éclipse du 20 mars prochain menace la production photovoltaïque des centrales solaires européennes, soit 10% de la consommation. Les acteurs de la filière électrique sont en alerte.

Le vendredi 20 mars au matin, l'éclipse solaire qui traversera l'Europe mettra le réseau électrique sous tension en suspendant en quelques minutes la majeure partie de la production d'électricité photovoltaïque. Les gestionnaires de réseaux européens ont d'ores et déjà prévu des mesures inédites pour compenser la perte en énergie.

"Six fois plus" rapide qu'un coucher de soleil

Vendredi, de 9 heures à midi, une éclipse solaire parcourra l'Europe, du Portugal à la Finlande. Un phénomène pris très au sérieux par les gestionnaires de réseaux électriques européens. En effet, la baisse de production photovoltaïque sera alors "quatre à six fois plus" rapide que lors d'un coucher de soleil, expliquait Jean-Paul Roubin, directeur du Centre national d'exploitation du système (Cnes) de RTE, le gestionnaire du réseau de transport de courant français.

A lire aussi - Pas de lunettes spéciales pour regarder l’éclipse solaire ? Voici une astuce !

Un parc solaire 100 fois plus important qu'en 1999

La menace est d'autant plus importante que le parc solaire européen est 100 fois supérieur à celui de 1999, date de la précédente éclipse. En fonction du degré d'ensoleillement, la baisse de production pourrait atteindre 34 000 mégawatts (MW), soit 10% de la consommation européenne, comme le précise Le Figaro. En France, la perte pourrait atteindre les 2000 MW. Cependant, ce sont surtout nos voisins d’outre-Rhin qui sont exposés. Le parc photovoltaïque allemand est le plus important d'Europe, avec une puissance de 40 000 MW.

Des mesures inédites

Publicité
"Le risque d'un incident ne peut pas complètement être écarté", prévenait le groupement européen des gestionnaires de réseaux de transport d'électricité, évoqué par l'AFP. Interrogée par Le Figaro, Nathalie Lemaître, directrice adjointe du Cnes, a déclaré : "nous devons être en situation de pouvoir compenser une variation très rapide de la production". Pour maintenir l'équilibre entre la production et la consommation électrique, la réserve quotidienne française passera de 1000 à 1700 MW. D'autres moyens de production, comme les barrages hydrauliques capables de fournir rapidement de l'énergie, seront mobilisés en cas de besoin. Enfin, ce sont les interconnexions des pays européens qui seront primordiales. "Nous pourrons être amenés à aider nos voisins en exportant du courant", a conclu Nathalie Lemaître.

Vidéo sur le même thème - Eclipse solaire : ruptures de stock de lunettes à Bordeaux