Un rapport alarmant publié ce lundi pointe l'importante disparition de nombreuses espèces sauvages. L'homme serait le principal responsable de cette extermination à grande échelle.

Les jours passent et s'enchaînent inlassablement, la vie défile et les signaux d'alarme se font toujours plus pressants. Moins d'un demi siècle aura suffi à l'homme pour entraîner l'extinction de plus de la moitié des animaux sauvages, a révélé le rapport Planète Vivante 2014 de la WWF publié ce jeudi. Un bien triste bilan qui vient corroborer la théorie selon laquelle l'humanité serait responsable de l'extrême rapidité de la disparition des espèces

Et de fait, sur la période 1970/2010, l'organisme a enregistré une chute de 52% des espèces de mammifères, d'oiseaux, de reptiles, d'amphibiens et de poissons. "Les différentes formes du vivant sont à la fois la matrice des écosystèmes permettant la vie sur terre, et le baromètre de ce que nous faisons vivre à notre planète", s'est par ailleurs exprimé Marco Lambertini, directeur général du Fonds mondial pour la nature, dans le rapport. Et si selon lui la tendance n'est pas au changement, l'homme détruisant - trop - pour sa consommation, tout doit être mis en place pour préserver notre environnement au maximum car "nous courons à notre perte".

A lire aussi : 10 gestes quotidiens pour sauver la planète

La Terre victime de surexploitationL'humanité ne cesse de s'accroître. Aussi, les ressources nécessaires à son développement et à sa consommation sont toujours plus exploitées. En effet, afin de se loger, de se nourrir et d'avoir une vie confortable, les animaux sont surchassés et leurs habitats naturels sont détruits. Si bien que depuis la mi-août, les terriens vivent à crédit. Par ailleurs, ces destructions sont responsables du réchauffement climatique responsable de bien d'autres disparitions.

Publicité
"Aujourd'hui, nous avons besoin de la capacité génératrice d'une Terre et demie pour disposer des services écologiques dont nous profitons chaque année", a rappelé la WWF. Mais au fur et à mesure que la population mondiale s'agrandit, ses besoins aussi et la biocapacité de la planète, elle, n'arrive pas à raccrocher le wagon.

Vidéo sur le même thème : Quel avenir pour les espèces animales ?

En imagesAnimaux : les plus belles photos de National Geographic

Une maman guépard et son petit

Vous allez en prendre plein la vue. Sauvages ou domestiques, grands ou petits, à poils, à plumes ou à écailles, les animaux nous offrent parfais des scènes magnifiques. Les photographes de National Geographic ont d’ailleurs pu en immortaliser de nombreuses. Voici quelques unes d’entre elles.  

Un chien-loup endormi

Une méduse

Un aigle et sa proie

Des phoques, l'air souriant

Un chat et un lézard

Un babouin

Un éléphant et une girafe

Un lion endormi

Un kangourou

Autres diaporamas