Boyan Slat, un étudiant néerlandais en aérospatial, a imaginé une machine capable d'enlever en quelques années tous les plastiques des océans. Il nous explique comment lui est venue cette idée.

©The Ocean Cleanup

Il n'avait que 16 ans lorsqu'il a imaginé cette machine, capable de nettoyer les océans en quelques années. Boyan Slat est un étudiant en aérospatial et présente aujourd'hui un projet fou qui permettrait de purger les mers des tonnes de déchets plastiques qui les envahissent.

"C'était l'été 2011, j'avais 16 ans et je faisais de la plongée en Grèce. Je me suis rendu compte que je croisais plus de sacs en plastique que de poissons. Je me suis alors demandé pourquoi nous ne les nettoyons pas ? Et tout le monde me disait : 'il n'y a rien à faire, ils sont dans l'océan'", a confié Boyan Slat, contacté par Planet.fr.

Une sorte d'immense barrage flottant qui récolte les déchets 

Le principe est simple : une sorte d'immense barrage flottant qui récolte les déchets grâce à des "barrières bouées" placées en forme de V et relliées à un catalyseur récupère les déchets. En 2013, cet adolescent néerlandais a lancé la Fondation The Ocean Cleanup afin de mettre au point une version pilote de la machine imaginée. "J'ai essayé de comprendre le problème dans le cadre d'un exposé de science à l'école auquel je me suis consacré pendant six mois. Et c'est là que m'est venue l'idée du projet The Ocean Cleanup", nous explique-t-il.

Aujourd'hui, Boyan Slat a 21 ans et s'apprête a faire le premier essai de nettoyage d'ici 2017 dans les eaux japonaises. "Nous sommes en train de faire des tests à petite échelle et préparons le déroulement du premier netoyage qui est prévu en 2017 au Japon", confie ce jeune prodige. "Même si le pilote de 2 000 mètres d'envergure ne représente que 2% de l'échelle réelle du système, ce sera la plus longue structure jamais développée dans l'océan", explique le jeune homme.

En 2014, le concept a été validé par une étude de faisabilité, ce qui apporte à Boyan Slat une crédibilité scientifique indéniable.

A lire aussi : Des Japonais ramassent les déchets des Parisiens

Il faut avant tout changer les mentalités

Ce futur ingénieur en aérospatial nous explique ensuite que cette idée est pourtant simple, il suffisait d'y penser ! "C'est définitivement une bonne idée et je pense que c'est une des raisons pour lesquelles personne n'y a jamais pensé. Parfois, nous avons l'impression que les problèmes compliqués nécessitent des solutions compliquées".

Au final, le but de cette entreprise est de détruire en un temps record les cinq gyres océaniques, des gigantesques tourbillons d'eau envahis par les déchets plastiques. L'océan Pacifique par exemple, qualifié parfois de "septième continent" à cause de l'amoncellement de déchets sur un espace grand comme deux fois le Texas. Avec des moyens actuels, il faudrait plusieurs milliers d'années, mais avec l'invention de Boyan Slat, ce nettoyage ne pourrait prendre que quelques dizaines d'années.

Publicité
Ce jeune adulte espère réellement voir son projet naître au grand jour, cependant il reste préoccupé par un problème de fond. "Nous avons de réelles chances d'être prêts pour le grand nettoyage d'ici 2020 mais ma plus grande inquiétude est que nous sommes dans une société qui n'essaye pas de diminuer le flux de plastique dans les océans", avoue-t-il. Pour lui, le véritable défi, c'est avant tout de changer les mentalités. "Pour réussir complètement notre mission, c'est quelque chose que nous devons à tout prix essayer de régler. J'appelle vivement les gouvernements et les ONG à s'attaquer à cette question", espère-t-il.

Publicité