Vidéos A la une
OAXACA - 17 nov 2014 - Des gestes de rage contre la classe politique mexicaine. Lundi, ces manifestants ont vandalisé un local du PRI, le Parti de la révolution institutionnelle du président Enrique Nieto. Objet de leur colère : l'incapacité du gouvernement à éclaircir selon eux la disparition de 43 étudiants probablement massacrés par un gang criminel avec la complicité du pouvoir local fin septembre. Des éruptions de violences qui se déroulent en marge d'une grande marche plus pacifique. Partie du Sud du Mexique, la caravane est attendue le 20 novembre dans la capitale. Initiée par les parents des disparus, elle exige la poursuite des recherches pour retrouver les corps, alors que trois suspects ont affirmé avoir brûlé les dépouilles puis de les avoir fait disparaître dans une rivière.
Publicité