Vidéos à la une
En pleine enquête parlementaire sur l'ingérence russe durant la campagne présidentielle américaine, Devin Nunes, le président de la commission d'investigation à la chambre des Représentants, s'est finalement récusé jeudi. C'était un proche de Donald Trump. Devin Nunes avait déclenché une tempête politique en affirmant avoir la preuve que Barack Obama avait fait espionner le nouveau président américain. Un proche de M. Trump se récuse d'une enquête sur une possible ingérence russe dans l'élection présidentielle https://t.co/klvDwZfb9I pic.twitter.com/cZT6s6cgi7- PolitiqueFrance.fr (@PolitiqueTWT) 6 avril 2017 C'est le républicain Mike Conaway qui présidera désormais les travaux de la commission d'enquête sur la Russie. Signe de la gravité de cette affaire, le Sénat américain a également lancé ses propres investigations après les récentes déclaration du directeur du FBI. Ce dernier a affirmé enquêter lui aussi sur les liens noués entre des proches de Donald Trump avec Moscou avant l'élection présidentielle. Avec Agences
Vidéos à la une
Les liens de l'équipe Trump avec la Russie à nouveau dénoncés, cette fois par le Washington Post. C'est Jeff Sessions qui aurait menti. Le ministre de la justice de Donald Trump aurait omis de signaler des discussions avec l'ambassadeur russe à Washington : elles auraient eu lieu deux fois l'an dernier, pendant la campagne présidentielle. Contacts avec la Russie: 'Jeff Sessions, ministre de la Justice, a menti sous serment' https://t.co/9WYbr6gRPy- RTBF info (@RTBFinfo) 2 mars 2017 En janvier, Jeff Sessions avait juré ne pas être au courant de communications avec le gouvernement russe, lors de son audition devant le Sénat, qui devait confirmer sa nomination. Les démocrates qui accusent Moscou d'avoir piraté leur campagne réclament sa démission. Nancy Pelosi accuse le ministre d'avoir menti sous serment devant le Sénat. Jeff Sessions connaîtra-t-il le même sort que Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale ? Trois semaines après son entrée en fonction il avait démissionné à cause d'une conversation avec le même ambassadeur. Comme Paul Manafort et Michael Flynn, Jeff Sessions a aussi eu des contacts avec la Russie (l'ambassadeur à Wash. D.C.) pendant la campagne. https://t.co/j6439IIj2i- Pierre Bouvier (@pibzedog) 2 mars 2017
Publicité