Vidéos à la une
La Commission inter américaine des droits de l'homme dénonce l'absence de résultat dans l'enquête sur la disparition de 43 étudiants qui avaient été capturés par la police en septembre 2014 dans le sud du Mexique. Le Secrétaire exécutif de la Commission, Paulo Abrao, estime que l'enquête est au point mort. Paulo Arbrao : 'Nous avons indiqué notre vive inquiétude quant à la vitesse de l'enquête et nous avons dit être préoccupés par le fait que rien n'a été trouvé depuis décembre 2015. Dans le cas de la police de Huittzuco, jusqu'à aujourd'hui aucune accusation n'a été formulée.' Les parents des victimes ont installé un camp de tentes devant le siège du siège du procureur pour réclamer que l'enquête soit menée à son terme. Epifanio Alvarez est le père d'une des victimes : 'Nous sommes là et s'ils viennent pour nous tuer, nous ferons face. Nous n'avons pas peur, nous sommes en colère.' Les 43 étudiants ont disparu le 26 septembre 2014 à la suite d'une confrontation avec les forces de l'ordre qui avait fait six morts dans la ville d'Iguala. Selon la version du gouvernement mexicain, les étudiants auraient été livrés à un groupe mafieux avant d'être assassinés et incinérés. L'enquête n'a rien pu démontrer.
Vidéos à la une
Une dizaine de membres des Nations unies brièvement pris en otage en République démocratique du Congo. Les agents de la mission de l'ONU ont été retenus hier par des centaines d'anciens rebelles sud-soudanais aujourd'hui désarmés. Des réfugiés du camp de Munigi, près de Goma, qui exigent depuis plusieurs mois d'être envoyés vers un pays tiers. Mais aucun Etat ne semble disposé à accueillir ces anciens combattants qui ont fuit les affrontements de Juba, la capitale du Soudan du Sud. Ils craignent rapatriement forcé au Soudan du Sud & exigent de Monusco & Gouv RDC de les évacuer SANS DÉLAIS vers pays d'asile de leur choix https://t.co/pJMdnAQIT4- Jean-Jacques Wondo (@JJPWondo) 18 avril 2017
Société
Jeudi soir, l’alerte enlèvement déclenchée à la suite de la disparition du petit Vicente mercredi a été levée. Pourtant, l’enfant et son père n’ont toujours pas été retrouvés.
Vidéos à la une
Enlevé mercredi par son père, Vicente n'a toujours été retrouvé malgré l'alerte enlèvement. La mère de Jason Lopez, grand-mère du petit garçon, a alors lancé à un appel à son fils sur RMC. "Rends-toi", lui demande-t-elle. "J'ai peur que mon petit-fils soit en danger."
Vidéos à la une
Le plan alerte enlèvement a été déclenché pour retrouver un garçon de cinq ans et demi enlevé mercredi à la mi-journée par son père, un détenu en fuite, dans un camp de gens du voyage à la périphérie de Clermont-Ferrand. "Il tenait un pistolet dans les mains. On était affolé et impuissante de faire quelque chose" témoigne ainsi Logan, la tante de Vicente.
Vidéos à la une
Cet homme c'est Robert Levinson. Ces images ont été envoyées à sa famille trois ans après sa disparition sur l'île iranienne de Kish en mars 2007. Une décennie plus tard on ne sait pas ce qui advenu de ce détective américain ancien membre, en tout cas officiellement, de la DEA et du FBI. Et sa famille compte sur une nouvelle intransigeance de la présidence américaine vis à vis de l'Iran pour en savoir plus. 'L'Iran est responsable de ce qui est arrivé à Bob, explique sa femme Christine. Ils savent où il est et ce qui lui est arrivé. Ils le gardent depuis 10 ans. Et il faut que le gouvernement des Etats-Unis les rencontrent et fassent le nécessaire pour ramener Bob à la maison. J'espère que c'est ce que fera l'administration Trump.' En décembre 2007 la famille de Robert Levinson s'était rendu en Iran, un pays dont les autorités nient détenir l'Américain. De son côté le FBI offre depuis deux ans une prime de 5 millions de dollars pour toute information permettant de localiser Robert Levinson.
Vidéos à la une
Condamnée par la justice italienne dans le cadre des transferts secrets de la CIA, une ancienne agente américano-portugaise échappe à l'extradition vers Rome. Sabrina de Sousa avait été interpellée le 20 février chez elle, à Lisbonne. Elle fait partie des 22 agents de la CIA condamnés en septembre 2012 par la Cour de cassation italienne pour l'enlèvement d'un imam à Milan. Mais sa peine a été ramenée à trois ans de prison. Une peine commuable en travaux d'intérêt général qu'elle pourra effectuer chez elle, dans la capitale portugaise. Sabrina de Sousa a en effet a été partiellement graciée par le président italien, Sergio Mattarella. Une grâce qui lui permet d'éviter l'extradition. De Sousa a reconnu avoir servi d'interprète aux agents qui ont enlevé Abu Omar, le 17 février 2003, dans le nord de l'Italie. L'imam avait été ensuite conduit en Egypte pour y être torturé, selon ses avocats. Après le 11-Septembre, la CIA avait eu recourt à plusieurs reprises à ces transferts secrets vers des pays tiers pratiquant la torture pour des suspects de terrorisme.
Société
Enlevée lundi midi par des hommes cagoulés puis libérée le lendemain grâce à un passant, la millionnaire niçoise est restée deux jours en captivité. Elle aurait été séquestrée dans une maison abandonnée.
Société
Comme le prouve l'enlèvement en pleine rue d'une riche héritière à Nice lundi, les kidnappeurs sont capables de tout. Découvrez les enlèvements les plus spectaculaires de ces dernières années.
Société
Les enquêteurs se demandent si l’enlèvement d’une riche femme d’affaires à Nice lundi n’aurait pas été motivé par des "fâcheries familiales" liées à une affaire d’héritage. 
Société
Une femme âgée de 76 ans a été kidnappée lundi midi à Nice en pleine rue. Selon les premiers éléments, la victime serait la richissime propriétaire du Grand hôtel de Cannes. 
Société
Le père de la petite fille de quatre mois kidnappé pendant quelques heures s’est rendu à la police avec la petite Djenah, mercredi à Grenoble. 
Société
Pour rejoindre son amante le temps d'une nuit, un homme de 34 ans a prétendu qu'on l'avait enlevé. Malheureusement pour lui, les policiers n'ont pas été dupes.
International
Dix ans après avoir échappé au ravisseur qui l'a maintenue captive pendans plusieurs années, Natascha Kampusck raconte dans un livre son dur retour à la vraie vie.
International
Des détails étranges présents dans les dernières vidéos de Marina Joyce, une youtubeuse anglaise, font croire aux internautes qu'elle était séquestrée et maltraitée. D'autres crient au coup de pub...
Insolite
Une utilisatrice d’Instagram a photographié cet aigle tentant d’enlever un enfant lors d’un spectacle de fauconnerie.
Société
L'homme qui est accusé d'avoir enlevé, séquestré et violé l'adolescente de 15 ans, comparaît devant les assises du Gard depuis lundi. Il encourt la perpétuité. 
International
Une mère s'est agrippée à sa fille de 13 ans qu'un homme essayait de kidnapper dans un supermarché de Floride.  Découvrez la vidéo. 
Vidéos à la une
Le corps de Géraldine, la mère des trois enfants retrouvés sains et saufs après le déclenchement dimanche de l'alerte enlèvement, a été découvert sans vie à son domicile de Pontcharra-sur-Turdine. Son ex-compagnon a été placé en garde à vue. Leurs relations étaient conflictuelles depuis leur séparation. "Elle me disait vivre un enfer", témoigne sur BFMTV Cathy, une amie de la victime. Cette dernière l'avait appelée quelques heures avant le drame et lui a assuré ne pas se sentir en sécurité. Décrivant "un homme sous pression", Cathy l'assure: "Je pense que là ne plus pouvoir contrôler Géraldine, ça lui a fait péter un câble."
Vidéos à la une
La journaliste espagnole qui avait été prise en otage par une milice d'extrême-gauche en Colombie a été libérée. Salud Hernandez avait été enlevée samedi dernier dans le nord-est du pays, par l'ELN, l'Armée de libération nationale, alors qu'elle était en reportage. Son kidnapping avait suscité beaucoup d'émotions en Colombie. La correspondante du journal espagnol El Mundo, également éditorialiste du journal colombien El Tiempo, y est célèbre, notamment pour ses propos très critiques envers les guérillas marxistes. On est en revanche sans nouvelles des deux reporters colombiens qui étaient partis à sa recherche. L'ELN compte quelque 1 500 combattants, c'est le deuxième groupe rebelle actif en Colombie, après les FARC. Il devait entamer des pourparlers de paix avec le gouvernement à la fin du mois, mais ils ont été repoussés après que l'ELN a refusé de renoncer à l'enlèvement de civils.
Vidéos à la une
Le chef de la guérilla des Farcs, Timoleon Jimenez, alias Timochenko, demande la libération de la journaliste espagnole présumée prisonnière de l'ELN, la deuxième groupe rebelle en conflit avec le gouvernement colombien. La journaliste hispano-colombienne Salud Hernadez a disparu samedi et deux reporters partis à sa recherche, Diego D'Pablos et Carlos Melo, semblent eux aussi avoir été capturés. Le ministre de la Défense, Carlos Villegas, appelle à leur libération : 'Les trois journalistes auraient dû rentrer depuis bien longtemps. A partir de maintenant, la sécurité et la liberté de ces trois personnes est exclusivement dans les mains de l'ELN, l'Armée de libération nationale.' Le président colombien Juan Manuel Santos a indiqué que, selon des 'sources crédibles' qu'il n'a pas nommé, les trois journalistes seraient retenus par l'ELN. L'ELN compte environ 1500 combattant et les enlèvements de civils sont le principal obstacle à l'ouverture des pourparlers de paix avec le gouvernement.
Vidéos à la une
Le fils d'un ancien Premier ministre pakistanais a été libéré lors d'une opération antiterroriste américano-afghane en Afghanistan trois ans après son enlèvement en pleine campagne électorale au Pakistan. Selon la présidence afghane, Ali Haider Gilani, 30 ans, fils de l'ancien chef du gouvernement pakistanais Yousaf Raza Gilani a été 'repéré' lors de l'opération menée contre une cellule liée à Al-Qaïda dans l'est de l'Afghanistan. Des centaines de proches et de partisans de son parti, le Parti du peuple pakistanais (PPP), se sont aussitôt rassemblés devant le domicile de la famille à Multan, grande ville du Pendjab , dans le centre du pays, où Ali Haider Gilani avait été enlevé le 9 mai 2013. 'Je suis si heureux que je ne peux l'exprimer par les mots', a déclaré son frère, Abdul Qadir Gilani. 'Il est encore en Afghanistan mais sera bientôt avec nous'. L'ambassadeur de l'Afghanistan à Islamabad, Omar Zakhilwal, a indiqué à l'AFP que M. Gilani se portait bien et devrait être rapatrié au Pakistan 'tard aujourd'hui ou bien demain'. Son secrétaire et un garde du corps avaient été tués et quatre autres personnes blessées, lors de son rapt deux jours avant des élections législatives pour lesquelles il faisait campagne sous la bannière du PPP. Le PPP, considéré comme le parti de la dynastie Bhutto et dont la campagne avait été marquée par des menaces et des attaques des talibans pakistanais, avait perdu ces élections. En mai dernier, Ali Haider Gilani avait pu contacter son père par téléphone pour lui dire qu'il se portait bien. Kidnappé à Lahore en août 2011, quelques mois après l'assassinat de son père, il a été mystérieusement retrouvé en mars dernier dans une province instable du sud du Pakistan, frontalière de l'Afghanistan, après avoir passé cinq ans aux mains de groupes islamistes armés. AFP
Vidéos à la une
Retour à la maison ce dimanche pour les trois journalistes espagnols enlevés à Alep et séquestrés pendant près de 10 mois en Syrie. Les trois reporters sont arrivés sur une base militaire près de Madrid. Rien ou presque n'a filtré sur cette opération. Leur libération a été annoncée hier. La Turquie et le Qatar y ont participées. Bienvenidosiiii https://t.co/g69fDIyu0H- FAPE (@fape_fape) 8 mai 2016 Alegría por la liberación de APampliega AngelMSastre JMLópez extraordinaria noticiaiii #periodismo https://t.co/ZxKzz1jVRB- FAPE (@fape_fape) 7 mai 2016 Les trois reporters travaillaient pour divers médias espagnols, notamment les quotidiens ABC et La Razon, la chaîne de télévision Cuatro et la radio Onda Cero. La présidente de la Fédération des associations de journalistes en Espagne (FAPE), Elsa Gonzalez, a salué ces 'journalistes free-lance aux salaires précaires mais à la vocation de fer'. L'ONG Reporters sans frontières s'était félicité de la nouvelle dans un communiqué, ajoutant qu'au moins une des familles d'otage avait pu leur parler. La libération d'otages après une si longue attente est toujours un moment émouvant RSF_esp fape_fape EFEnoticias pic.twitter.com/WOIlDBKehf- Christophe Deloire (cdeloire) 7 mai 2016 avec AFP
Vidéos à la une
Un avion de chasse syrien aurait été abattu par le groupe Etat islamique à l'est de Damas. L'information a été rapportée par un organe de presse proche de l'Etat islamique, Amaq, mais pas encore par l'agence d'Etat syrienne. Selon l'agence russe Interfax, citant une source militaire syrienne, l'avion appartiendrait bien à l'armée de Bachar al-Assad. Selon cette même source il n'aurait pas été abattu mais se serait crashé à cause d'une défaillance technique. Le pilote, lui, aurait été capturé vivant par les jihadistes après avoir réussi à s'éjecter. Pour l'instant aucune image accréditant cette capture n'ont pour l'instant été rendues publiques. Ces dernières semaines plusieurs avions de l'armée de Bachar al-Assad ont été abattus en vol par l'Etat islamique. Notamment dans la région de Damas et dans le sud du pays dans la province de Sweida. Les pilotes n'avaient pas été capturés. Avec AFP et Reuters
Vidéos à la une
Une preuve de vie sur internet, rassurante et insupportable. Deux ans après l'enlèvement de 276 adolescentes par les islamistes de Boko Haram au Nigeria, les familles d'une quinzaine de jeunes filles ont découvert mercredi une vidéo prouvant qu'elles étaient encore en vie jusqu'en décembre dernier. VIDÉO. Le groupe terroriste Boko Haram, expliqué en 1 minute https://t.co/tJKHbV74LI #BokoHaram #Bringbackourgirlshttps://t.co/5yuF1DFqxF- Le Point (@LePoint) 14 avril 2016 A Lagos, la capitale économique du pays, la diffusion de cette vidéo a fait la Une de tous les journaux. Et même si depuis le 14 avril 2014, une cinquantaine d'adolescentes ont réussi à s'évader, il reste toujours 219 lycéennes dans les mains de Boko Haram, un mouvement qui a fait allégeance au groupe Etat islamique et qui exige la libération de prisonniers en échange des jeunes filles. Histoire qu'on ne les oublie pas, les familles des vicitmes sont resdescendues dans la rue ce jeudi pour réclamer leur libération. Elle sont sountenues par le mouvement de solidarité international 'Rendez-nous nos filles'. Two years after Chibok, Boko Haram is still terrorizing #Nigeria https://t.co/V2uUR9Yl95 #bringbackourgirls pic.twitter.com/Ef7rklMAF9- World Economic Forum (@wef) 14 avril 2016 En vain pour l'instant.
Vidéos à la une
Au Nigeria, le mouvement Bring Back Our Girls (ramenez nos filles) fait le bilan, deux ans jour pour jour après l'enlèvement des lycéennes par les islamistes de Boko Haram. Il est misérable: on est sans nouvelles de deux cent dix-neuf d'entre elles. 'Quand l'incident est arrivé j'ai voulu disparaître de la surface de la terre. Je préférais mourir plutôt que de témoigner de cela' se souvient la mère de l'une des filles En avril 2014, plus de deux cent cinquante lycéennes de douze à dix-sept ans étaient kidnappées dans la petite ville de Chibok, au nord-est du Nigeria. Les insurgés de Boko Haram les ont fait monter en pleine nuit dans leurs camionnettes et ont mis le feu à l'école avant de se replier dans la foret. Cinquante-sept d'entre-elles sont parvenues à s'échapper dans la foulée. Un mois après l'enlèvement, le chef Abubakar Shekau propose dans une vidéo de les échanger contre des djihadistes emprisonnés, ce que refusent de faire les autorités nigérianes. Bien que très médiatisé, ce crime est loin d'être le seul de ce genre, rappelle le coordonnateur humanitaire de l'ONU pour le Sahel : 'Quand un groupe extrémiste violent attache une bombe autour de la taille d'une fille de sept ans et l'envoie se faire exploser sur un marché, c'est l'exemple du mal. Je ne vois rien qui puisse être plus horrible. Soixante-trois kamikazes se sont fait sauter dans le nord du Cameroun pendant le mois de janvier, de cette année. La moitié d'entre eux était des filles ou des femmes'. En septembre dernier, neuf personnes étaient tuées à Kolofata au nord du Cameroun dans un attentat kamikaze perpétré par des enfants. L'insurrection menée par Boko Haram depuis 2009 a fait environ 20.000 morts et provoqué le déplacement de plusieurs millions de personnes.
Vidéos Insolite
Cette vidéo a fait le buzz sur les réseaux sociaux pour une scène qui se passe au second plan et qui a excité l'imagination des internautes férus de paranormal. Au premier plan, un sportif répond à une interview tournée dans un aéroport norvégien, derrière lui, à gauche, une femme passe avec un...
Vidéos à la une
Les proches d'Alexia Silva Costa sont sans nouvelles depuis une semaine. La jeune adolescente de 15 ans est portée disparue sur l'île d'Oléron, en Charente-Maritime. La gendarmerie a intensifié depuis dimanche ses recherches dans la forêt et une cinquantaine d'auditions sont menées dans son entourage.
Vidéos à la une
Dimanche, l'État Islamique a enlevé au moins 400 civils en Syrie dans la ville pétrolière de Deir Ezzor. Parmi eux, des femmes, des enfants, des familles entières et des combattants fidèles au régime de Bachar el-Assad. Les organisations des droits de l'homme annoncent que plusieurs dizaines de personnes auraient été massacrées.
Vidéos à la une
Une ressortissante suisse a été enlevée dans la nuit de jeudi à vendredi à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, où elle vivait depuis plusieurs années. Elle avait déjà été victime d'un rapt par des jihadistes en 2012.

Pages

Publicité